Appel aux dons vendredi 19 avril 2024



https://www.lesclesdumoyenorient.com/3636



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 3000 articles publiés depuis juin 2010

jeudi 18 avril 2024
inscription nl


Accueil / Actualités / Analyses de l’actualité

Le Moyen-Orient, nouveau terrain d’expansion de la Chine (1/3). La diplomatie du partenariat

Par Emile Bouvier
Publié le 04/08/2023 • modifié le 10/08/2023 • Durée de lecture : 8 minutes

De fait, alors que les États-Unis réduisent leur engagement sécuritaire et perdent en influence au Moyen-Orient, la Chine renforce son empreinte diplomatique, militaire et économique dans la région. Si un nombre croissant de pays de la région alignent leurs intérêts sur ceux de la Chine pour des raisons économiques, les différentes administrations américaines tendent à présenter cette évolution comme le reflet des ambitions hégémoniques de la Chine à travers le monde [2]. La réalité sur le terrain, cependant, suggère le contraire et explique l’engouement indubitable des pays du Moyen-Orient pour l’investissement de plus en plus marqué de Pékin dans la région.
 
En effet, la présence chinoise au Moyen-Orient au début des années 2000 ne s’avérait que parcellaire et reposait, pour l’essentiel, sur l’intérêt de Pékin pour les ressources pétrolières des pays de la région. C’est à partir du début des années 2010 que l’empreinte économique et diplomatique de la Chine s’est étendue et a initié un accroissement exponentiel et protéiforme, la Chine investissant tant dans le champ diplomatique qu’économique, militaire ou encore social ; cette expansion est le fruit d’une diplomatie proactive de la part des dirigeants tant chinois que moyen-orientaux et s’est concrétisée par la signature de nombreux partenariats stratégiques globaux au cours de la dernière décennie, portes ouvertes à des investissements chinois massifs. Ces derniers se sont notamment matérialisés par la construction d’infrastructures portuaires, ferroviaires et terrestres majeures, érigées dans le cadre du projet titanesque de la Nouvelle route de la soie, qui fêtera en septembre prochain ses dix ans.
 
Souvent sujette à débats ou à fantasme [3], l’expansion de l’influence chinoise à travers le monde et au Moyen-Orient reste indubitable. Cet article entend ainsi dresser un état des lieux précis de la situation, tant en matière d’accroissement de son influence diplomatique qu’en matière de présence militaire et d’emprise économique. Ainsi, la « diplomatie du partenariat » (première partie) développée par la Chine dans la région sera analysée dans un premier temps en mettant en exergue l’investissement diplomatique progressif de Pékin grâce à sa politique partenariale. Les concrétisations sécuritaires de cette politique et la présence militaire de plus en plus forte de la Chine dans la région seront ensuite étudiées (deuxième partie). La présence économique protéiforme et de plus en plus forte de Pékin au Moyen-Orient sera, enfin, étudiée tant à travers l’ampleur de ses échanges commerciaux que des ambitieux projets en infrastructures de la « Nouvelle route de la soie » (troisième partie).
 

Première partie : la diplomatie du partenariat

 
Alors que les Etats-Unis semblent délaisser le Moyen-Orient pour se recentrer sur la zone indopacifique, la Chine s’est progressivement imposée comme un acteur de taille dans la région, remodelant les dynamiques régionales grâce à une implication diplomatique accrue. La présence de Pékin s’est avérée ainsi initialement discrète en établissant des forums sino-régionaux (I) avant de tisser, concomitamment à sa montée en puissance mais également pour la nourrir, un vaste réseau de partenaires stratégiques (II).
 

I. Une présence initialement discrète par des forums régionaux

 
La Chine s’emploie, depuis le début du XXIe siècle, à tisser un vaste de réseau de partenaires à travers le monde. Le Moyen-Orient ne figure aucunement comme une exception, bien au contraire : presqu’aucun pays ou organisation internationale de la région n’entretient de relations avec Pékin qui ne soient régies par un partenariat formel.
 
Dès les années 2000, Pékin a ainsi initié un accroissement de sa présence dans la région par le biais de deux mécanismes : le Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC), qui se réunit tous les trois ans depuis sa création en 2000 et inclut tous les États d’Afrique du Nord, et le Forum de coopération sino-arabe (CASCF), qui se réunit tous les deux ans depuis sa création en 2004 et inclut tous les pays de la Ligue arabe. Le CASCF s’est davantage concentré sur les conflits régionaux, en particulier les tensions israélo-arabes, bien que les discussions aient également porté sur les conflits en Irak, en Libye, en Somalie, au Soudan, en Syrie et au Yémen.
 
L’un des principaux objectifs de Pékin dans l’animation et l’entretien de ces forums a été d’introduire ses normes politiques aux pays de la région. Lors des différents sommets du FOCAC et du CASCF, la Chine a ainsi souligné à plusieurs reprises ses « cinq principes de la coexistence pacifique » et de la « coopération Sud-Sud » [4] selon ses standards, tirant parti de chacune de ces réunions pour renforcer le soutien à des politiques spécifiques à l’intérieur du pays et à l’étranger, en particulier son traitement des Ouïghours au Xinjiang [5], sa position sur Taïwan [6] ou encore son projet de « Nouvelle route de la soie », qui sera présenté en troisième partie de cet article.
 
Au fil de sa montée en puissance économique et géopolitique, la Chine s’est employée à développer un vaste réseau de « partenariats stratégiques », selon la terminologie consacrée, servant autant à marquer qu’à nourrir cette montée en puissance au sein de la région du Moyen-Orient.
 

II. Le partenariat stratégique, clé de voûte de la présence diplomatique chinoise au Moyen-Orient

 
Les partenariats bilatéraux entre la Chine et les pays du Moyen-Orient sont incontournables et quasiment omniprésents : ainsi Pékin en a-t-il signé avec la Turquie en 2010 [7] ; l’Algérie [8], l’Égypte [9], le Qatar [10] et le Maroc en 2014 [11] ; la Jordanie [12], l’Irak [13] et le Soudan en 2015 [14] ; l’Arabie saoudite [15] et l’Iran en 2016 [16] ; Israël [17] et Djibouti en 2017 [18] et, enfin, les Émirats arabes unis (EAU) [19], Oman [20] et le Koweït en 2018 [21]. En fonction de la qualité des relations commerciales et diplomatiques et du potentiel de la coopération entre ces pays et la Chine, cette dernière a établi deux principaux niveaux de partenariat, le premier consistant en une coopération particulièrement étoffée et le deuxième en une coopération notable et croissante : il s’agit respectivement du partenariat stratégique global (noué avec l’Algérie, l’Egypte, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et l’Iran) et du partenariat stratégique (conclu avec le Maroc, la Turquie, l’Irak, la Jordanie, le Koweït, Oman, Djibouti et le Qatar).
 
La Chine a également noué des partenariats avec les organisations internationales moyen-orientales ou incluant des pays de la région, à l’instar de la Ligue arabe, l’Union africaine, le Conseil de coopération du Golfe, l’Union du Maghreb arabe ou encore l’Organisation de la coopération islamique. La Ligue arabe [22] et la Chine ont ainsi établi, par exemple, un partenariat stratégique en 2018 [23] tandis que d’autres organisations sont progressivement courtisées, à l’instar du Conseil de coopération du Golfe, avec lequel la Chine entretient déjà un « dialogue stratégique » [24]. Preuve de l’intensification de cette offensive diplomatique chinoise, Pékin a organisé le premier « sommet Chine-Etats arabes » le 10 décembre 2022 [25], quelques semaines après avoir organisé - en octobre 2022 - le premier sommet « Chine-CCG », au cours duquel le président chinois Xi Jinping a prononcé un discours appelant à « s’appuyer sur les réalisations passées pour créer conjointement un avenir meilleur pour les relations entre la Chine et le CCG » [26].
 
Concrètement, qu’apportent ces partenariats stratégiques, globaux ou non ? Premièrement, ils portent en eux la promesse d’une meilleure coopération économique (comme il sera vu en seconde partie de cet article), pouvant aller jusqu’à des accords de libre-échange comme celui actuellement en négociations entre Pékin et le CCG [27]. Deuxièmement, cette meilleure collaboration économique sous-tend une plus grande bienveillance politique réciproque pouvant permettre des discussions comme celles ayant abouti en l’accord de normalisation diplomatique entre Téhéran et Riyad en mars dernier, ou encore une meilleure acceptation du soft-power chinois, porté par des vecteurs comme les instituts Confucius [28]. La stratégie d’amélioration de l’image de la Chine s’avère de fait particulièrement fructueuse dans la région : tandis qu’un sondage réalisé en 2023 auprès de 45 000 jeunes de 18 à 24 ans vivant au Moyen-Orient montrait que 80% des sondés estimaient la Chine comme étant un allié de leur pays contre 72% pour les Etats-Unis [29], un autre sondage réalisé en 2022 montrait que la majorité des personnes sondées pour chaque pays du Moyen-Orient voyaient en les États-Unis une puissance économique bien plus menaçante que la Chine (53% des Irakiens jugeaient par exemple les États-Unis comme une puissance économique menaçante contre 28% pensant la même chose de la Chine) [30]. Cette politique du partenariat, qu’il soit bilatéral ou multilatéral, permet à la Chine d’attirer à elle un nombre croissant de pays prêts à renforcer leurs liens avec elle ; ainsi, l’élan d’intérêt des pays du Moyen-Orient pour les BRICS apparaît pour le moins évocateur à cet égard, comme les Clés du Moyen-Orient s’en faisaient récemment l’écho, tout comme l’attrait notable des pays de la région pour l’Organisation de coopération de Shangaï (OCS) [31] : après la Turquie qui laisse entendre depuis plusieurs années son souhait de rejoindre cette organisation [32], l’Iran a concrétisé ses déclarations en officialisant, lors du 23ème sommet de l’OCS à New Dehli le 4 juillet, son intégration à l’organisation [33], une procédure initiée il y a plusieurs années déjà.
 
Enfin, ces partenariats incluent bien souvent une meilleure coopération militaire, Pékin bénéficiant d’un passif relativement neutre avec la totalité des pays de la région, a contrario des anciennes puissances coloniales/mandataires européennes ou interventionnistes comme les Etats-Unis ; ce sera le sujet de la deuxième partie de cet article.

Lire la partie 2 : Une implication croissante dans les affaires sécuritaires et géopolitiques de la région

A lire sur Clés du Moyen-Orient :
 La normalisation des relations irano-saoudiennes : vers un rebattage des cartes diplomatiques sur l’échiquier moyen-oriental
 La guerre en Ukraine, révélatrice de l’influence croissante de Moscou au Moyen-Orient (1/2) : une perte de vitesse notable des Etats-Unis dans la région
 Entretien avec Thierry Kellner - Que veut la Chine au Moyen-Orient ?
 Entretien avec Elena Aoun et Thierry Kellner - Le Moyen-Orient vu par la Chine
 Il y a 10 ans : l’initiative de paix de la Ligue des Etats arabes (mars 2002)
 
Sitographie :
 How China Became Saudi Arabia’s Largest Trading Partner, Visual Capitalist, 19/02/2023
https://www.visualcapitalist.com/cp/how-china-became-saudi-arabias-largest-trading-partner/
 China’s Struggle for Hegemony in a Multiplex World Order : The Case of South Asia, LSE, 11/03/2022
https://blogs.lse.ac.uk/southasia/2022/03/11/chinas-struggle-for-hegemony-in-a-multiplex-world-order-the-case-of-south-asia/
 China Wants to Rule the World by Controlling the Rules, The Atlantic, 09/12/2021
https://www.theatlantic.com/international/archive/2021/12/china-wants-rule-world-controlling-rules/620890/
 China’s Track Record on Middle East Diplomacy, Washington Institute, 15/03/2023
https://www.washingtoninstitute.org/policy-analysis/chinas-track-record-middle-east-diplomacy
 CASCF, Senior Official Level Strategic Political Dialogue Start in Qatar’s Participation, QNA, 29/05/2023
https://www.qna.org.qa/en/newsbulletins/2023-05/29/0069-cascf,-senior-official-level-strategic-political-dialogue%C2%A0start-in-qatar%27s-participation
 China-Arab States Cooperation Forum Holds Ninth Ministerial Conference, MAE chinois, 07/07/2022
https://www.fmprc.gov.cn/mfa_eng/wjb_663304/zzjg_663340/xybfs_663590/xwlb_663592/202007/t20200707_530972.html
 China, Turkey to establish strategic cooperative relationship, China Daily, 08/10/2010
https://www.chinadaily.com.cn/china/2010-10/08/content_11386689.htm
 China-Algeria relations : growing slowly but surely, Al Arabiya News, 26/03/2014
https://english.alarabiya.net/views/2014/03/26/China-Algeria-relations-growing-slowly-but-surely
 China, Egypt sign strategic partnership agreement, The Economic Times, 24/12/2014
https://economictimes.indiatimes.com/news/international/business/china-egypt-sign-strategic-partnership-agreement/articleshow/45629765.cms?from=mdr
 China, Qatar agree to deepen strategic partnership, China.org, 01/02/2019
http://www.china.org.cn/world/2019-02/01/content_74431225.htm
 Morocco, China Sign Over Thirty Economic Cooperation Agreements, Morocco World news, 28/11/2014
https://www.moroccoworldnews.com/2014/11/145437/morocco-china-sign-over-thirty-economic-cooperation-agreements
 China and Iraq Announce Strategic Partnership, The Diplomat, 23/12/2015
https://thediplomat.com/2015/12/china-and-iraq-announce-strategic-partnership/
 China, Sudan to establish strategic partnership : Xi, MAE chinois, 02/09/2015
http://za.china-embassy.gov.cn/eng/zfgxss/zywx/201509/t20150902_7682800.htm
 China, Saudi Arabia form comprehensive strategic partnership, en.people.cn, 20/01/2016
http://en.people.cn/n3/2016/0120/c98389-9006770.html
 Side by side and hand in hand, Usher in a New Era for China-Iran Friendship, MAE chinois, 15/08/2021
http://ir.china-embassy.gov.cn/eng/sgzc/202108/t20210815_8924290.htm
 China-Israel ties bloom spectacularly, China Daily, 07/03/2022
https://global.chinadaily.com.cn/a/202203/07/WS622560c4a310cdd39bc8ac82.html
 China, Djibouti agree to establish strategic partnership, Xinhuanet, 23/11/2017
http://www.xinhuanet.com//english/2017-11/23/c_136774764_2.htm
 China, UAE agree to lift ties to comprehensive strategic partnership, MAE chinois, 07/21/2018
https://www.fmprc.gov.cn/eng/topics_665678/2018zt/xgswfcxjxgjmlqs/201807/t20180723_710171.html
 China, Oman announce establishment of strategic partnership, China Daily, 25/05/2018
https://www.chinadaily.com.cn/a/201805/25/WS5b07d07ea31001b82571c5a5.html
 China Focus : China, Kuwait agree to establish strategic partnership, Xinhuanet, 07/10/2018
http://www.xinhuanet.com/english/2018-07/10/c_137312795.htm
 The China-Arab States Cooperation Forum (CASCF), BRICS Policy Center, 01/05/2016
https://bricspolicycenter.org/en/forum-de-cooperacao-china-paises-arabes/
 China Focus : China, Arab states to forge strategic partnership, Xinhuanet, 10/07/2018
http://www.xinhuanet.com/english/2018-07/10/c_137315080_2.htm
 Press Communiqué of the First Ministerial Meeting of the Strategic Dialogue Between the People’s Republic of China and The Cooperation Council for the Arab States of the Gulf, MAE chinois, 06/04/2010
https://www.fmprc.gov.cn/mfa_eng/wjdt_665385/2649_665393/201006/t20100610_679307.html
 President Xi Jinping Attends the First China-Arab States Summit and Delivers a Keynote Speech, Underscoring the Importance of Carrying Forward the Spirit of China-Arab Friendship Featuring Solidarity and Mutual Assistance, Equality and Mutual Benefit, and Inclusiveness and Mutual Learning and Jointly Building a China-Arab Community with a Shared Future in the New Era, MAE chinois, 12/10/2022
https://www.fmprc.gov.cn/mfa_eng/zxxx_662805/202212/t20221211_10988748.html
 President Xi Jinping Attends First China-GCC Summit and Delivers Keynote Speech, MAE chinois, 12/10/2022
http://ir.china-embassy.gov.cn/eng/zyxw/202212/t20221210_10988406.htm
 The GCC – China Free Trade Agreement – Latest Updates From Saudi Arabia, Middle East Briefing, 26/06/2023
https://www.middleeastbriefing.com/news/the-gcc-china-free-trade-agreement-latest-updates-from-saudi/
 How Confucius Institutes in the Arab World Shape Positive Perceptions of China, The Jamestown Foundration, 05/11/2021
https://jamestown.org/program/how-confucius-institutes-in-the-arab-world-shape-positive-perceptions-of-china/
 US-China in MENA 2022 ? Arab Barometer, 17/01/2023
https://www.arabbarometer.org/2023/01/12352/
 Can the SCO be Turkey’s alternative to the West ?, Al Jazeera, 21/09/2022
https://www.aljazeera.com/news/2022/9/21/turkey-shanghai-cooperation-organisation-membership-nato-west-alternative
 L’Iran rejoint l’OCS et confirme son virage à l’Est, L’Humanité, 06/07/2023
https://www.humanite.fr/monde/iran/l-iran-rejoint-l-ocs-et-confirme-son-virage-l-est-802214
 China’s first overseas military base opens in Djibouti, ECNS, 02/08/2017
https://www.ecns.cn/m/video/2017/08-02/267774.shtml

Publié le 04/08/2023


Emile Bouvier est chercheur indépendant spécialisé sur le Moyen-Orient et plus spécifiquement sur la Turquie et le monde kurde. Diplômé en Histoire et en Géopolitique de l’Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne, il a connu de nombreuses expériences sécuritaires et diplomatiques au sein de divers ministères français, tant en France qu’au Moyen-Orient. Sa passion pour la région l’amène à y voyager régulièrement et à en apprendre certaines langues, notamment le turc.


 


Zones de guerre

Chine

Diplomatie