Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2400 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Algérie

Algérie

  • Compte rendu de l’exposition « Al Musiqa, voix et musiques du monde arabe », Philharmonie de Paris, 6 avril – 29 août 2018 - 06/07/18

    Au XIXe siècle, de grands compositeurs comme Saint-Saëns ou Liszt, orientalistes symphoniques, ont popularisé l’usage de rythmes irréguliers, le plus souvent enlevés, et de gammes dites « orientales », ayant pour but d’introduire dans la musique européenne de la fin du siècle quelques bouffées d’exotisme factice. L’oreille en Occident s’est ainsi accoutumée à certains motifs qu’elle reconnaît comme « orientaux », et qui par là esquissent la trame d’une géographie musicale structurée par des lieux communs, non point visuels mais sonores. En proposant de voyager par-delà ces derniers, l’exposition Al Musiqa, qui se tient à la Philharmonie de Paris du 6 avril au 19 août 2018, ouvre les portes de territoires multiples et moins bien connus : les voix et musiques du monde arabe.

  • Entretien avec Mouloud Mimoun - 20/06/18

    Mouloud Mimoun est franco-algérien. Diplômé de l’Institut français de presse, il fut nommé en 2011 au grade de chevalier de l’Ordre du Mérite pour sa carrière de journaliste culturel et cinématographique. Par son rôle dans l’émission Mosaïque (1977-1987), comme dans son travail préalable à la Cinémathèque d’Alger, il a toujours œuvré à la diffusion de la culture arabe, maghrébine en particulier, en France. En 2009, il cofonde l’association du Maghreb des Films (1), dont il est président quelques années, et qui organise annuellement des rencontres cinématographiques autour des cinémas du Maghreb.

  • Portrait de Wassyla Tamzali - 12/06/18

    Wassyla Tamzali est une personnalité politique et culturelle algérienne. Née en 1941, elle a vingt ans au moment de l’indépendance de l’Algérie. Avocate à la Cour d’Alger à la fin des années 1960, elle est recrutée à l’UNESCO à la fin des années 1970 pour travailler sur les questions de l’égalité en droit des femmes et des hommes ou de la violence contre les femmes. Elle rejoint en 1989 le parti algérien du Front des Forces Socialistes et en occupe des fonctions dirigeantes, puis cofonde en 1992 le Collectif Maghreb Égalité. Écrivain, elle publie de nombreux essais sur la culture algérienne ou sur la question des femmes, avant de fonder en 2015 un centre d’art à Alger, Les Ateliers Sauvages.

  • Portrait de Tarik Benouarka - 04/06/18

    Tarik Benouarka est né en 1966 à Alger. Sa mère, musicienne amateur, lui fera très tôt découvrir la musique classique. Son père, très impliqué pour l’indépendance, fut l’un des fondateurs du Mouvement National Algérien. Il grandit en France, mais sous l’influence d’Oum Kalthoum, Farid El-Atrache, Nazim Hikmet et Mahmoud Darwich (1). Après des études au conservatoire et une première carrière de compositeur de musique dite « actuelle », Tarik Benouarka revient en 2013 à l’art lyrique et compose en 2013 un premier opéra, El Nafas (Le Souffle), qui fait figure de premier opéra écrit en langue arabe. En 2015, il commence la tournée de Les Jours et les Nuits de l’Arbre Cœur, lui aussi composé en arabe. Le spectacle fut remarqué pour son originalité, mais aussi pour « son orchestre symphonique unique au monde » (2) composé de 40 femmes égyptiennes non-voyantes.
    Il revient pour Les clés du Moyen-Orient sur les moments phares de sa vie.

  • Compte rendu de lecture de l’ouvrage de Kaoutar Harchi, Je n’ai qu’une langue, ce n’est pas la mienne - 04/05/18

    Si l’on admet volontiers que les plis des langues cachent les dissensions des hommes qui les parlent, la littérature semble tout aussi communément retranchée des aléas du commerce courant de l’écrit, abritée dans l’écrin de la forme dont elle poursuit l’achèvement, protégée de la violence du monde par ses règles autonomes que l’on voudrait rigoureusement esthétiques. Or, tout un monde tourne autour des textes littéraires, aux traits bien plus familiers, et c’est de cela, rien que de cela qu’il s’agit ici. Le cas de l’écrivaine Assia Djebar et des quatre écrivains Kateb Yacine, Rachid Boudjedra, Kamel Daoud et Boualem Sansal sont envisagés à rebours de ce lieu commun par la sociologue et romancière Kaoutar Harchi, qui s’emploie dans le sillage des Règles de l’art (1) de Pierre Bourdieu à examiner les conditions sociales dans lesquelles s’inscrit l’écriture littéraire.

  • Le rôle des medersas coloniales de l’Algérie française dans l’orientalisme du début du XIXème siècle - 02/05/18

    Dans son article L’état intellectuel et moral de l’Algérie en 1830, Marcel Emerit souligne « la distance morale considérable » qui sépare les colons des Algériens lors de l’expansion coloniale française sous le règne de Louis-Philippe Ier (1830-1848) (1). L’historien français utilise le concept de « distance morale » comme une notion neutre et objective de différence culturelle, qui n’implique donc aucun jugement ni hiérarchie. L’historien français affirme que la date de 1848 est une rupture après laquelle on voit se développer une plus grande proximité entre les colonisateurs européens et les Algériens. Cette temporalité correspond à celle du décret du 30 septembre 1850, acte fondateur de la politique d’éducation française en Algérie. L’action publique à volonté pédagogique se déroule en premier lieu au sein les medersas ; des universités théologiques musulmanes qui offrent cependant des formations plus profanes comme celles des sciences. Ces structures d’éducation anciennes ont notamment joué un grand rôle dans le renouvellement des sciences islamiques depuis le Xème siècle. Pendant la colonisation française, des professeurs d’arabe formés en métropole sont chargés d’instaurer une éducation plus européenne. Outre leur rôle au sein de l’administration coloniale qui relève de d’enseignement, nous pouvons nous demander comment ces figures intermédiaires entre Algériens et Français ont pu contribué largement au mouvement scientifique qu’est l’orientalisme.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice