Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2400 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Arabie Saoudite

Arabie Saoudite

  • Abdelfattah Kilito, La Langue d’Adam - 13/09/18

    Dans quelle langue les Arabes pensaient-ils que le premier homme parlait ? En 1990, Abdelfattah Kilito, écrivain et universitaire marocain alors déjà à la tête de plusieurs ouvrages en arabe et en français, dont une étude de référence sur le genre littéraire des séances (maqâmât) (1), était invité par André Miquel à donner une série de quatre conférences au Collège de France, à Paris. Il s’y agissait d’explorer la question de l’origine des langues et du statut de l’arabe dans la littérature classique. La somme de ces leçons fut donnée à lire en 1995 sous le titre La Langue d’Adam. Ce court essai, complété par dix brèves études consacrées aux heurs et malheurs du livre chez les Arabes et ailleurs, part selon un usage bien établi chez son auteur d’une question faussement naïve révélant petit à petit son étonnante densité.

  • Jacques Berque – Musiques sur le fleuve. Les plus belles pages du Kitâb al-Aghâni - 07/09/18

    Ultime projet achevé de Jacques Berque (1910-1995), anthropologue et sociologue du monde arabe, la traduction d’une anthologie de textes issus du Kitâb al-Aghâni (Livre des chansons) d’Abu’l-Faraj al-Açfahânî offre au lecteur francophone une promenade initiatique dans l’une des œuvres maîtresses de la littérature arabe classique. La tâche, prévient Berque d’entrée de jeu, n’est pas envisagée sous l’angle académique : « L’érudit se résigne trop facilement à la fréquentation des morts. (…) L’humaniste, en revanche, ne se console pas d’avoir perdu pour toujours leur visage en deçà des traces refroidies qu’il interroge (…). Aussi le voit-on chercher, aux failles des documents, de ces détails menus qui lui permettront, croit-il, de faire resurgir une vie et une œuvre singulières, que l’utilisation des doctes avait peut-être jusqu’alors méconnues (1). »

  • Les Etats-Unis au Moyen-Orient (8) : les décisions de Donald Trump (2017-2018) - 28/06/18

    Décret pour interdire l’obtention de visas dans certains pays à majorité musulmane, reconnaissance de Jérusalem comme capitale israélienne, retrait de l’accord sur le nucléaire iranien, Donald Trump multiplie les décisions qui ébranlent le statu quo au Moyen-Orient. Ces décisions participent-elles d’une stratégie ou d’une politique cohérente du nouveau président dans la région ? En quoi sont-elles en rupture avec celles de l’Administration d’Obama ? En quoi démontrent-elles les principes et les contradictions observées dans les positions américaines vis-à-vis du Moyen-Orient depuis la fin de la Guerre Froide ?

  • « L’amour de ce monde fait pour décevoir ». Compte rendu de l’ouvrage de Salam Al-Kindy, Le Voyageur sans Orient - 15/06/18

    Sous l’intitulé significatif de pré-islamique, ou encore celui de jâhiliyâ (temps de l’ignorance de Dieu) dont nous héritons du Coran, on regroupe communément toute la civilisation des Arabes avant 622, et en particulier la très grande tradition poétique de langue arabe qui donna notamment les Mu‘allaqât (Suspendues), longs poèmes à structure fixe qu’on prétendit tantôt accrochés sur la ka‘ba mecquoise tant leur excellence méritait d’être notoire, tantôt et plus vraisemblablement comparés à des colliers suspendant des pierres parfaites. Reste, on le voit, que la définition en est négative : est jâhiliyâ ce qui n’est pas encore islamique. Comme le dit justement Salam Al-Kindy, originaire de Mascate (Oman) et auteur du Voyageur sans Orient (Sindbad/Actes Sud, 1998), « l’Islam leur manque (1). »
    Ce livre déjà vieux de vingt ans, d’une implacable érudition, propose donc le défi intellectuel particulièrement ambitieux de ne pas considérer la poésie de la jâhiliya – ni la philosophie qui la sous-tend, et dont l’auteur entend montrer la profondeur – à partir de ce manque mais, tout au contraire, dans sa singulière présence et son inédite tournure de pensée.

  • La publication des Mille et une nuits dans l’Europe de l’orientalisme premier - 07/06/18

    « Les auteurs des contes des Nuits ont été ainsi conduits à suivre très exactement les évolutions urbaines, évolutions des espaces et des mentalités et en quelque sorte ils nous en informent » observe la fameux historien de l’Islam médiéval Jean-Claude Garcin à propos des Mille et une nuits lors d’une conférence tenue en juin 2015 à l’Institut du Monde arabe. L’auteur de l’ouvrage Pour une lecture historique des mille et une nuits (1) met en lumière le fait que ce recueil de contes, en dépit de sa nature largement fantaisiste, est une riche source primaire pour l’analyse du Moyen-Orient médiéval. Singulièrement peu étudié en raison de sa catégorisation comme ouvrage de culture populaire par les Européens, les Mille et une nuits sont en réalité des histoires édifiantes écrites et destinées pour l’aristocratie musulmane urbaine. Ce florilège de contes orientaux nous renseigne donc sur les trois villes qui y sont décrites soit Bagdad, Damas et Le Caire. La première traduction en français à partir de manuscrits arabes est réalisée par Antoine Galland entre 1704 et 1717, ce qui participe à l’élaboration de l’image d’un Orient mystérieux et magique du premier XVIIIème siècle (2).

  • Compte rendu de la table ronde « La France dans les pays du Golfe arabe », Les rendez-vous de l’histoire du monde arabe, Institut du Monde arabe, Vendredi 25 mai 2018 - 31/05/18

    Les rendez-vous de l’histoire du monde arabe se sont tenus à l’Institut du Monde arabe du 25 au 27 mai 2018. Pendant ces trois jours, des conférences, tables rondes, rencontres et présentations d’ouvrage ont été organisées sur le thème « Arabes, Français : quelle histoire ! », mettant en avant les liens historiques et actuels entre la France et les pays arabes. Ces relations sont culturelles, politiques et sociales, volontaires ou forcées. La table ronde « La France dans les pays du Golfe arabe » questionne et remet en cause l’idée d’une France reléguée ou écartée dans un rôle secondaire par la Grande-Bretagne puis par les Etats-Unis dans la région du Golfe. Elle permet de montrer que les liens entre la France et les pays du Golfe sont anciens et se manifestent encore aujourd’hui.

  • Entretien avec Pierre-Jean Luizard - La discorde entre chiites et sunnites - 10/04/18

    Pierre-Jean Luizard est directeur de recherche au CNRS. Il a séjourné plusieurs années dans la plupart des pays arabes du Moyen-Orient, particulièrement au Qatar, en Syrie, en Irak et en Egypte. Historien de l’islam contemporain dans ces pays, il s’est particulièrement intéressé à l’histoire du clergé chiite en Irak. Il est aujourd’hui affecté au Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL) à Paris.

    En lien avec la publication en 2017 de son ouvrage Chiites et sunnites, la grande discorde en 100 questions aux éditions Tallandier, Pierre-Jean Luizard revient pour Les clés du Moyen-Orient sur le clivage entre sunnites et chiites, sur la notion de « croissant chiite » et d’« axe sunnite », sur les pays de la région confrontés à des divisions confessionnelles et à des interventions régionales et internationales.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice