Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2700 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Iran

Iran

  • Le conflit au Yémen : un conflit de proxies entre l’Iran et l’Arabie saoudite ? Les acteurs du conflit (1/2) - 19/09/19

    Un « conflit de proxies entre l’Iran et l’Arabie saoudite » (1), une « guerre confessionnelle » (2), une « guerre civile » (3), voire même une « guerre économique » (4) … Beaucoup de qualificatifs sont utilisés pour tenter de caractériser le conflit au Yémen, dont la complexité échappe aux analyses traditionnelles de la polémologie (5).

  • Les Kurdes du Khorassan : un Kurdistan excentré par la force de l’Histoire - 10/09/19

    Si les zones de peuplement kurde restent majoritairement concentrées dans les montagnes unissant la Turquie à la Syrie, l’Irak et l’Iran, certaines d’entre elles apparaissent, pour des raisons historiques et politiques, satellisées du Kurdistan historique. Le cas le plus éloquent est probablement celui des Kurdes du Khorasan, appelés également « Kordis » : ces derniers sont en effet situés au nord-est de l’Iran, à la frontière avec le Turkménistan, à plus d’un millier de kilomètres des zones de peuplement traditionnelles des Kurdes. D’autres poches de peuplement kurde, dans la région de Téhéran, étonnent également par leur caractère excentré.

    Cet éloignement s’explique par la volonté du Shah Ismaïl Ier, au XVIème siècle, de protéger les frontières septentrionales du royaume en y plaçant de turbulentes tribus kurdes (I) qui, aujourd’hui encore, portent les marques de cette marginalisation, tout en parvenant à conserver une forte identité kurde (II).

  • Interview with Dr Raz Zimmt : “What happened in the last weeks in Iraq and Lebanon is just a consequence of the ongoing conflict between Israel and Iran” - 03/09/19

    Last week, several events have raised fears of a new conflict between Hezbollah and Israel : The PFLP-GC, a Palestinian pro-Syrian regime movement was targeted on the border with Syria. At the same period, two drone attacks were launched against Hezbollah bastion, in south Beirut. Both events are attributed to Israel. Also, Israel has claimed responsibility for an attack in Syria against Hezbollah fighters, and the Israeli government has admitted having attacked a pro-Iranian militia in Iraq, killing one. Last Sunday, Hezbollah delivered a promise that it earlier made to respond to the Israeli attack by firing a couple of anti-tank missiles against Israeli troops on the border. This eventually led to an escalation on the border and a limited exchange of fire from both sides.

    Interview with Dr. Raz Zimmt, a research fellow at the Institute for National Security Studies (INSS) specializing in Iran. Dr. Zimmt holds a Master’s degree and a PhD in Middle Eastern history from Tel-Aviv University.

  • Bref aperçu géo-historique des relations complexes entre l’Iran et l’Occident en général, et la France en particulier : un syndrome du contretemps ? (1/2) - 27/08/19

    David Rigoulet-Roze, docteur en Sciences politiques, est enseignant et chercheur, ainsi que consultant en relations internationales, spécialisé sur la région du Moyen-Orient et rédacteur en chef de la revue Orients Stratégiques. Il est rattaché à l’Institut Français d’Analyse Stratégique (IFAS). Il est également chercheur associé à l’Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE) ainsi qu’à l’Institut européen de recherche sur la coopération Méditerranéenne et Euro-arabe (MEDEA) de Bruxelles et au Conseil Québécois d’Etudes Géopolitiques (CQEG) de L’université Laval de Montréal. Outre de nombreux articles, il a notamment publié Géopolitique de l’Arabie saoudite : des Ikhwans à Al-Qaïda (Armand Colin, 2005) et L’Iran pluriel : regards géopolitiques (L’Harmattan en 2011). Il enseigne en outre la Géopolitique et les Sciences Politiques dans le supérieur.

  • Sanctions américaines contre l’Iran : entre moyen de pression et outil de communication. Une campagne de « pression financière maximale » : les Etats-Unis à l’offensive contre l’Iran (1/2) - 21/08/19

    « Un pays qui pense être […] une superpuissance mondiale a peur des déclarations de notre ministre des Affaires étrangères ». Ainsi s’exprimait le Président iranien Hassan Rohani le 1er août, soulignant le « comportement puéril » des Etats-Unis qui, la veille, annonçaient imposer des sanctions contre le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif (1).

  • Entretien avec Camille Lons - Le détroit d’Ormuz : un détroit stratégique devenu théâtre de tensions - 19/08/19

    Considéré comme le passage maritime le plus stratégique du monde, le détroit d’Ormuz est devenu le théâtre de tensions entre les Washington et Téhéran. Depuis plusieurs semaines, les incidents entre ces deux pays se sont multipliés (sabotages et attaques de navires, destruction de drones) dans ce petit bras de mer d’une largeur de 40 kilomètres où circule un tiers des flux maritimes de pétrole. Cette escalade est le résultat du retrait unilatéral des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, en mai 2018, et du durcissement des sanctions économiques contre l’Iran. Pour Camille Lons, chercheuse au Conseil européen des relations internationales et spécialiste du Golfe, ces incidents impactent davantage les acteurs locaux et asiatiques que les Etats-Unis.

  • Contourner le détroit d’Ormuz : entre projets peu fructueux et plans trop ambitieux - 02/08/19

    Durant la guerre ayant opposé la jeune République islamique (issue de la révolution de 1979) à l’Irak de Saddam Hussein de 1980 à 1988, les deux belligérants se sont affrontés, entre autres choses, lors de la « Guerre des pétroliers » : de 1984 à 1988, Bagdad et Téhéran, tous deux fortement dépendants économiquement de leurs exportations d’hydrocarbures, tentent de s’affaiblir mutuellement en ciblant les navires de fret passant par le golfe Persique et notamment le détroit d’Ormuz. Près de 500 vaisseaux seront ainsi endommagés ou envoyés par le fond.

    Ces affrontements ont fait prendre conscience aux Etats du Golfe, tous dépendants à divers degrés de leurs exportations d’hydrocarbures, de leur vulnérabilité vis-à-vis du détroit d’Ormuz, contrôlé en grande partie par l’Iran, et des relations qu’ils entretiennent avec ce dernier. Très vite, dès le début du conflit, la question de l’établissement de voies de contournement du détroit s’est posée, afin de ne plus être tributaire de ce goulot d’étranglement dont les économies du Golfe dépendent.

    Divers projets ont ainsi vu le jour, avec des succès très relatifs (I) ; les alternatives fonctionnelles nécessitent donc d’être complétées par de nouveaux projets actuellement à l’études mais qui, pharaoniques, montrent combien le détroit d’Ormuz reste incontournable pour le transit des tankers (II), et est amené à le rester pour encore un certain temps, bien qu’indéfinissable pour le moment.

  • Le détroit d’Ormuz, un carcan géographique pour l’économie mondiale - 31/07/19

    Depuis le mois de mai dernier, les incidents se multiplient dans le golfe Persique, et autour du détroit d’Ormuz notamment. Drone américain abattu par des systèmes d’armes iraniens, pétroliers sabotés, tir de missiles sur des installations pétrolières américaines en Irak (1)…
    Les réactions de la communauté internationale ne se sont pas faites attendre, et se sont distinguées par leur véhémence : les menaces iraniennes de fermer le détroit « vont générer une réaction très, très forte », promettait le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel Al Jubeir le 20 juin ; les attaques dans le détroit d’Ormuz nécessitent une « réponse internationale immédiate », affirmait le 22 juin le représentant spécial américain pour l’Iran Brian Hook ; plus récemment encore, le 25 juillet, le porte-parole du gouvernement britannique James Slack expliquait que des bâtiments de guerre de la Royal Navy avaient été envoyés dans le golfe Persique afin « d’y sauvegarder la liberté de navigation et de commerce », et que la Marine britannique « ferait tout pour la défendre ».

    Pourquoi le détroit d’Ormuz suscite-t-il autant d’ardeur, alors qu’il existe d’autres points stratégiques pour l’économie mondiale et soumis à d’importants risques sécuritaires (2) ? En quoi ce couloir maritime représente-t-il un tel enjeu stratégique pour le monde ? Cet article va s’attacher à expliquer qu’en raison du caractère géographique très particulier de ce détroit (I), ce dernier a acquis au cours du XXème siècle une importance stratégique, puis vitale, pour l’économie mondiale, autant chez les grandes puissances que celles en développement (II).

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Afghanistan, Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Soudan, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice