Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2700 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Économie

Économie

  • Delivering Vision 2030 : Empowering youth and re-engineering the economy - 13/09/19

    Neil Quilliam is an Associate Fellow with the Middle East and North Africa (MENA) Programme at Chatham House. He was Director of Chatham House’s Future Dynamics in the Gulf project (2018-2019) and previously directed its Syria and Its Neighbours policy initiative (2015-2017). Before joining Chatham House 2014, Neil served as Senior MENA Energy Adviser at the Foreign and Commonwealth Office (FCO), Senior Analyst at Control Risks, London, and Senior Programme Officer at the United Nations University, Amman. He is currently CEO at Castlereagh Associates in London.

  • L’Azerbaïdjan, pays pivot des enjeux énergétiques dans le Caucase (1/2) - 12/09/19

    A l’heure où des questions se posent sur un rapprochement turco-russe (1) se basant notamment sur une harmonisation des stratégies énergétiques de ces deux puissances aux portes de l’Europe, le gaz naturel apparaît de plus en plus comme un enjeu majeur de la géopolitique actuelle. Que ce soit en Méditerranée orientale (2) ou dans le golfe Arabo-Persique, à travers le célèbre exemple du Qatar (3), des acteurs jusqu’ici éloignés du coeur des relations internationales se retrouvent à jouer un rôle prépondérant dans la mondialisation, à mesure que la consommation énergétique de la planète augmente de manière exponentielle (4).

  • Sanctions américaines contre l’Iran : entre moyen de pression et outil de communication. Une campagne de « pression financière maximale » : les Etats-Unis à l’offensive contre l’Iran (1/2) - 21/08/19

    « Un pays qui pense être […] une superpuissance mondiale a peur des déclarations de notre ministre des Affaires étrangères ». Ainsi s’exprimait le Président iranien Hassan Rohani le 1er août, soulignant le « comportement puéril » des Etats-Unis qui, la veille, annonçaient imposer des sanctions contre le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif (1).

  • Contourner le détroit d’Ormuz : entre projets peu fructueux et plans trop ambitieux - 02/08/19

    Durant la guerre ayant opposé la jeune République islamique (issue de la révolution de 1979) à l’Irak de Saddam Hussein de 1980 à 1988, les deux belligérants se sont affrontés, entre autres choses, lors de la « Guerre des pétroliers » : de 1984 à 1988, Bagdad et Téhéran, tous deux fortement dépendants économiquement de leurs exportations d’hydrocarbures, tentent de s’affaiblir mutuellement en ciblant les navires de fret passant par le golfe Persique et notamment le détroit d’Ormuz. Près de 500 vaisseaux seront ainsi endommagés ou envoyés par le fond.

    Ces affrontements ont fait prendre conscience aux Etats du Golfe, tous dépendants à divers degrés de leurs exportations d’hydrocarbures, de leur vulnérabilité vis-à-vis du détroit d’Ormuz, contrôlé en grande partie par l’Iran, et des relations qu’ils entretiennent avec ce dernier. Très vite, dès le début du conflit, la question de l’établissement de voies de contournement du détroit s’est posée, afin de ne plus être tributaire de ce goulot d’étranglement dont les économies du Golfe dépendent.

    Divers projets ont ainsi vu le jour, avec des succès très relatifs (I) ; les alternatives fonctionnelles nécessitent donc d’être complétées par de nouveaux projets actuellement à l’études mais qui, pharaoniques, montrent combien le détroit d’Ormuz reste incontournable pour le transit des tankers (II), et est amené à le rester pour encore un certain temps, bien qu’indéfinissable pour le moment.

  • Le détroit d’Ormuz, un carcan géographique pour l’économie mondiale - 31/07/19

    Depuis le mois de mai dernier, les incidents se multiplient dans le golfe Persique, et autour du détroit d’Ormuz notamment. Drone américain abattu par des systèmes d’armes iraniens, pétroliers sabotés, tir de missiles sur des installations pétrolières américaines en Irak (1)…
    Les réactions de la communauté internationale ne se sont pas faites attendre, et se sont distinguées par leur véhémence : les menaces iraniennes de fermer le détroit « vont générer une réaction très, très forte », promettait le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel Al Jubeir le 20 juin ; les attaques dans le détroit d’Ormuz nécessitent une « réponse internationale immédiate », affirmait le 22 juin le représentant spécial américain pour l’Iran Brian Hook ; plus récemment encore, le 25 juillet, le porte-parole du gouvernement britannique James Slack expliquait que des bâtiments de guerre de la Royal Navy avaient été envoyés dans le golfe Persique afin « d’y sauvegarder la liberté de navigation et de commerce », et que la Marine britannique « ferait tout pour la défendre ».

    Pourquoi le détroit d’Ormuz suscite-t-il autant d’ardeur, alors qu’il existe d’autres points stratégiques pour l’économie mondiale et soumis à d’importants risques sécuritaires (2) ? En quoi ce couloir maritime représente-t-il un tel enjeu stratégique pour le monde ? Cet article va s’attacher à expliquer qu’en raison du caractère géographique très particulier de ce détroit (I), ce dernier a acquis au cours du XXème siècle une importance stratégique, puis vitale, pour l’économie mondiale, autant chez les grandes puissances que celles en développement (II).

  • Entretien avec Matthieu Brun - Géopolitique de l’agriculture et de l’alimentation au Moyen-Orient (2/2) - 08/07/19

    Matthieu Brun est doctorant en science politique à Sciences Po Bordeaux au sein du laboratoire du CNRS Les Afriques dans le monde et chercheur au Club DEMETER, écosystème associatif du secteur agricole tourné vers les réflexions prospectives et stratégiques. Ses sujets de recherche couvrent la gestion des ressources naturelles, la géopolitique de l’agriculture et de l’alimentation avec un intérêt particulier sur la Méditerranée et le Moyen-Orient ainsi que les politiques de développement. Matthieu Brun est membre du comité de rédaction de la revue Confluences Méditerranée (https://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2019-1.htm) et de l’ouvrage annuel de prospective agricole et alimentaire Le Déméter (https://www.iris-france.org/publications/le-demeter-2019/).

  • Entretien avec Matthieu Brun - Géopolitique de l’agriculture et de l’alimentation au Moyen-Orient (1/2) - 05/07/19

    Matthieu Brun est doctorant en science politique à Sciences Po Bordeaux au sein du laboratoire du CNRS Les Afriques dans le monde et chercheur au Club DEMETER, écosystème associatif du secteur agricole tourné vers les réflexions prospectives et stratégiques. Ses sujets de recherche couvrent la gestion des ressources naturelles, la géopolitique de l’agriculture et de l’alimentation avec un intérêt particulier sur la Méditerranée et le Moyen-Orient ainsi que les politiques de développement. Matthieu Brun est membre du comité de rédaction de la revue Confluences Méditerranée (https://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2019-1.htm) et de l’ouvrage annuel de prospective agricole et alimentaire Le Déméter (https://www.iris-france.org/publications/le-demeter-2019/).

  • Compte rendu de lecture : « Agriculture et politique : des champs d’insécurité », Confluences Méditerranée – printemps 2019 - 03/06/19

    La revue Confluences Méditerranée publie son premier numéro de l’année sur le thème de l’agriculture dans l’espace méditerranéen. L’agriculture est certes en déclin dans la région dans sa contribution à la croissance économique et au PIB ; pourtant, comme le montrent les douze articles du dossier du numéro, l’agriculture est au carrefour d’enjeux extrêmement importants pour le Moyen-Orient d’aujourd’hui : économiques, mais aussi environnementaux, politiques et géopolitiques. Plus encore, les dynamiques liées à l’agriculture sont généralement à double-sens : si la famine produit la contestation et déstabilise le pouvoir politique en place, la guerre engendre elle-même la famine, comme l’a si bien illustré la situation syrienne. L’alimentation, mais aussi l’eau, sont ainsi au centre de rapports de force aussi nombreux que cruciaux dans une région où la famine et la pénurie hydrique sont rarement absentes, et où la désertification est en pleine marche. Dans un tel contexte, quels sont les liens qui unissent agriculture et rapports de force dans l’espace méditerranéen ? La gestion de la politique agraire est dans nombre de pays un outil au service des intérêts d’acteurs particuliers, visant la perpétuation des régimes. Dans un contexte géopolitique souvent troublé, elle est une véritable arme pour des États qui cherchent à affirmer leur légitimité. Mais surtout, le dossier de Confluences Méditerranée laisse entrevoir que la sécurité alimentaire est un véritable défi à l’avenir incertain pour la plupart des pays du Moyen-Orient.

  • La question politique pressante de l’écologie dans l’Iran actuel, ou la rencontre de l’urgence climatique et sociale (1/3) - 02/05/19

    « L’Iran est en train de devenir un désert inhabitable. Cependant, n’imaginez pas que cela se produira demain. C’est déjà le cas ! » avait statué l’ancien ministre iranien de l’Agriculture Isa Kalantari en 2013 afin d’alarmer l’opinion publique sur la menace environnementale colossale, progressant de manière exponentielle dans son pays. Les violentes inondations qui dévastent depuis mi-mars le sud de l’Iran, et notamment la capitale du Fars, Shiraz, ne sont pas sans rappeler le tremblement de terre qui avait touché la province de Kerman en 2003. Ce désastre sismique avait causé la destruction presque totale de la ville de Bam qui abritait un des plus grands châteaux en argile du monde, entrainant la mort de dizaines de milliers d’Iraniens. Si la catastrophe naturelle qui bouleverse actuellement la partie méridionale du pays est bien moins meurtrière et soudaine, elle soulève avec insistance la question de l’écologie en Iran. L’urgence climatique qui s’en dégage coïncide alors avec les sanctions américaines qui juxtaposent aux menaces environnementales, la misère sociale.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Afghanistan, Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Soudan, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice