Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2400 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Analyses historiques

Analyses historiques

Trier par :
  • Il y a 100 ans : Première Guerre mondiale et chute de l’Empire ottoman, signature de la convention de Moudros le 30 octobre 1918 - 26/10/18

    La participation de l’Empire ottoman à la Première Guerre mondiale s’inscrit dans une décennie de guerre quasi-permanente qui s’étend de 1912, début de la première guerre balkanique, à la signature en 1923 du traité de Lausanne, qui met fin à la guerre entre Mustapha Kemal et les Alliés et ouvre la voie à la construction de la République turque.

  • L’action de la Grande-Bretagne dans la péninsule arabique. Novembre 1918 : bilans et perspectives (3/3) - 18/10/18

    Yves Brillet est ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Saint Cloud, agrégé d’Anglais et docteur en études anglophones. Sa thèse, sous la direction de Jean- François Gournay (Lille 3), a porté sur L’élaboration de la politique étrangère britannique au Proche et Moyen-Orient à la fin du XIX siècle et au début du XXème.
    Il a obtenu la qualification aux fonctions de Maître de Conférence, CNU 11 section, a été membre du Jury du CAPES d’anglais (2004-2007).

  • L’action de la Grande-Bretagne dans la péninsule arabique. Novembre 1918 : bilans et perspectives (2/3) - 09/10/18

    Yves Brillet est ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Saint Cloud, agrégé d’Anglais et docteur en études anglophones. Sa thèse, sous la direction de Jean- François Gournay (Lille 3), a porté sur L’élaboration de la politique étrangère britannique au Proche et Moyen-Orient à la fin du XIX siècle et au début du XXème.
    Il a obtenu la qualification aux fonctions de Maître de Conférence, CNU 11 section, a été membre du Jury du CAPES d’anglais (2004-2007).

  • L’action de la Grande-Bretagne dans la péninsule arabique. Novembre 1918 : bilans et perspectives (1/3) - 01/10/18

    Yves Brillet est ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Saint Cloud, agrégé d’Anglais et docteur en études anglophones. Sa thèse, sous la direction de Jean- François Gournay (Lille 3), a porté sur L’élaboration de la politique étrangère britannique au Proche et Moyen-Orient à la fin du XIX siècle et au début du XXème.
    Il a obtenu la qualification aux fonctions de Maître de Conférence, CNU 11 section, a été membre du Jury du CAPES d’anglais (2004-2007).

  • Reportage photo : le Guilan et la Māzandarān : les vertes régions, grenier à blé et lieu de plaisance favori des Iraniens - 26/09/18

    Longeant la mer Caspienne, frontière naturelle du Nord de l’Iran, le Guilan et le Māzandarān sont deux provinces distinctes du reste du pays. En effet, l’humidité ambiante de ces territoires associée à des températures plus clémentes créent les conditions d’une nature verdoyante. La « jungle iranienne » se concentre ainsi presque exclusivement au Guilan et au Māzandarān où se succèdent les paysages de rizières et les vertes forêts.

  • Reportage photo : le Golestan et le Khorassan : la force des armes et l’éclat du chiisme - 18/09/18

    La visite des provinces du Golestan et du Khorassan, destinations peu prisées par les touristes (exceptés les religieux), permet pourtant de mieux comprendre l’histoire de l’Empire perse dans son ensemble et de contempler une magnifique nature. Le Golestan particulièrement est doté de paysages magnifiques, notamment à la frontière Nord.

    Territoires-frontières au Nord-Est du pays actuel, le Golestan et le Khorassan dessinent un angle droit parfait pour séparer l’Iran du Turkménistan et de l’Afghanistan. Il convient de noter que les trois unités administratives qui constituent aujourd’hui le Khorassan ne correspondent absolument pas au Grand Khorassan historique qui englobait l’Afghanistan, le Turkménistan, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan. On retrouve de nouveau la même problématique qu’au Kurdistan et qu’en Azerbaïdjan iraniens, soit le contrôle par l’Etat des ambitions des grandes provinces historiques par le découpage administratif. Loin d’être une périphérie de l’Iran, ces territoires ont longtemps fourni à la Perse une partie de ces hommes les plus illustres, à l’image de l’empereur Nader Shah (1688-1747), du médecin médiéval Avicenne (980-1037) ou encore du poète Omar Khayyam (1048-1131).

  • Reportage photo : l’Azerbaïdjan iranien : province historique de l’Empire perse entre révolte et loyauté - 10/09/18

    La province de l’Azerbaïdjan iranien est indéniablement un des territoires iraniens dont la population détient les traditions les plus marquées et différenciées du reste du pays. Peuplée de la première minorité d’Iran : les turcs azéris, qui représentent environ un quart de la population totale de l’Iran, l’Azerbaïdjan iranien a longtemps revendiqué une autonomie culturelle et même politique de la part de l’Etat central. Englobant tout le Nord-Est de l’Iran, cette province partage ainsi une frontière commune avec la Turquie à l’Est et avec l’Azerbaïdjan et l’Arménie chrétienne au Nord. Cette situation spatiale trahit les enjeux géopolitiques modernes des empires adjacents comme la Russie ou feu l’Empire ottoman qui ont tenté de déstabiliser l’Iran en investissant l’Azerbaïdjan iranien. Les deux caractéristiques, sociale et géographique, de cette province expliquent en large partie les relations centre-périphérie troublées qu’elle a pu entretenir avec la capitale iranienne durant la période contemporaine (1905-2018) (1).

  • Reportage photo : la province de Kerman en Iran : désert et châteaux de sable - 05/09/18

    Située au Sud-Est de l’Iran, l’imposante province de Kerman est la plus vaste des 31 que compte le pays. Pourtant, elle n’est que très peu peuplée et la plus grande ville et chef lieu de la région, Kerman, ne compte que 400 000 habitants ce qui représente un sixième de la population totale de la province. Cette faible densité de population s’explique tant par le rôle économique historiquement joué par le Sud-Est de l’Iran que par les conditions climatiques extrêmes qui y règnent.

  • Reportage photo : le Kurdistan iranien, une région magnifique à l’identité culturelle et politique marquée - 29/08/18

    Situé à l’extrême Ouest de l’Iran, le Kurdistan iranien est une province historique de la Perse qui se distingue par sa forte identité culturelle et politique. Le peuple kurde qui l’habite constitue la plus nombreuse minorité d’Iran après les Turcs azéris et compte 10 millions d’habitants, ce qui représente 13% de la population totale du pays. En raison de sa forme rectangulaire toute en latitude, le fief des Kurdes longe la frontière Ouest iranienne respectivement avec l’Irak au Sud et avec la Turquie au Nord. Cette configuration géographique particulière trahit une situation géopolitique complexe du peuple kurde puisque le Kurdistan iranien accole en fait au Kurdistan turc et iraquien. Ce territoire kurde culturellement cohérent, de nature transnationale, est ainsi réparti sur quatre Etats si on y ajoute aux trois cités la Syrie.

  • 27 Mayis Darbesi 1960, relancer la Révolution kémaliste (7/8). Constitutionnaliser pour légitimer - 24/08/18

    Le 27 mai 1960, une commission constitutionnelle est instruite et commence son travail de réforme de la constitution puis de formation d’un gouvernement civil sous l’autorité du CUN. Cemal Gürsel vient fournir le lien entre gouvernement et le Comité. Entre mai 1960 et juillet 1961, le CUN assure le gouvernement légal de la République. En se fondant sur une loi provisoire de juin 1960, le CUN exerce la souveraineté et expédie les affaires courantes avant qu’une assemblée ne soit élue par une nouvelle constitution. Durant cette période, CUN et Etat ne font qu’un.

    En abolissant l’ancienne constitution, en en ordonnant une nouvelle et donc en réalisant une Révolution, les membres du CUN suppriment « légalement » leur culpabilité reconnue par l’ancienne constitution en la transformant en « devoir patriotique » reconnu tant par l’ancienne que la nouvelle constitution (1).

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice