Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2400 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Politique

Politique

  • L’appareil social du Hezbollah et ses enjeux de 1990 à nos jours : l’expression d’une « libanisation » en trompe-l’œil ? (1/2) - 12/07/18

    Dès sa création en 1985 en pleine guerre civile, le Hezbollah, appendice socio-politique de la Résistance islamique au Liban (RIL), a déployé un réseau complexe d’institutions sociales en vue de conscientiser la population chiite sous le modèle de la Révolution islamique khomeyniste et de lutter à la fois contre l’ordre social et politique dominant et la présence israélienne. Bénéficiaire de la nouvelle conjoncture régionale suite aux accords de Taëf, le Parti est entré dès 1992 dans un processus d’intégration politique – libanisation – en participant aux élections parlementaires. Il décide alors d’abandonner son programme révolutionnaire et d’ériger « une société de résistance », patriotique, entièrement dirigée vers l’effort de guerre contre Israël. Dans cette optique, selon certains observateurs, le Hezbollah utiliserait consciemment son réseau de prestations de services pour instaurer une « contre-société » ou un « État dans l’État » et ce, pour répondre à l’impératif d’un « Axe de la Résistance » guidé par Téhéran et Damas.

    Dans cet article en deux parties, nous revenons brièvement sur cette problématique en nous interrogeant sur l’usage de l’appareil d’action sociale par le mouvement à des fins de mobilisations. Cependant, nous heurtant à un sujet sensible et hautement politisé d’une part, et complexe – la question des financements – d’autre part, il sera davantage question ici d’une réflexion étant donné la difficulté de trouver des sources sur le financement du Parti.

  • Entretien avec François Burgat – Quelle situation au Yémen à la veille de la conférence humanitaire co-organisée par la France et l’Arabie saoudite à Paris ? (2/2) - 26/06/18

    François Burgat est directeur de recherches au CNRS, politologue, spécialiste du monde arabe contemporain, il a été directeur du Centre français d’archéologie et de sciences sociales au Yémen de 1997 à 2003, puis il a été directeur de l’Institut Français du Proche Orient (IFPO).

  • Entretien avec François Burgat – Quelle situation au Yémen à la veille de la conférence humanitaire co-organisée par la France et l’Arabie saoudite à Paris ? (1/2) - 26/06/18

    François Burgat est directeur de recherches au CNRS, politologue, spécialiste du monde arabe contemporain. Il a été directeur du Centre français d’archéologie et de sciences sociales au Yémen de 1997 à 2003, puis directeur de l’Institut Français du Proche Orient (IFPO).

  • La modernisation jacobine de l’Etat iranien sous Reza Shah (1921-1927) - 18/06/18

    Bien moins illustre que son fils Mohammad Reza qui fut le dernier Shah d’Iran, Reza Shah Pahlavi est pourtant l’empereur de Perse ayant le plus contribué à la modernisation de son pays pendant l’entre-deux-guerres. Officier cosaque issu d’une lignée militaire, ce monarque s’inscrit directement dans l’héritage du pouvoir fort et centralisateur de Nader Shah (1688-1747). Les parallèles pouvant être tracés entre la trajectoire des deux hommes sont, en effet, saillants. Reza Shah Pahlavi (1878-1947) est le fondateur de la dynastie éponyme qui gouverne l’Iran jusqu’à la Révolution islamique de 1979. Lorsqu’il se saisit du pouvoir en 1921, Reza Shah met en place une politique de modernisation à grande échelle dans un pays qui selon l’ambassadeur britannique en place à l’époque, Percy Cox, est dans un état de « sous-développement abyssal ».

  • Portrait de Wassyla Tamzali - 12/06/18

    Wassyla Tamzali est une personnalité politique et culturelle algérienne. Née en 1941, elle a vingt ans au moment de l’indépendance de l’Algérie. Avocate à la Cour d’Alger à la fin des années 1960, elle est recrutée à l’UNESCO à la fin des années 1970 pour travailler sur les questions de l’égalité en droit des femmes et des hommes ou de la violence contre les femmes. Elle rejoint en 1989 le parti algérien du Front des Forces Socialistes et en occupe des fonctions dirigeantes, puis cofonde en 1992 le Collectif Maghreb Égalité. Écrivain, elle publie de nombreux essais sur la culture algérienne ou sur la question des femmes, avant de fonder en 2015 un centre d’art à Alger, Les Ateliers Sauvages.

  • Compte rendu de la table ronde « Les usages de l’Antiquité dans le présent, l’archéologie du Proche-Orient ‘’en guerre’’ », Les rendez-vous de l’histoire du monde arabe, Institut du Monde arabe, vendredi 25 mai 2018 - 05/06/18

    Les rendez-vous de l’histoire du monde arabe se sont tenus à l’Institut du Monde arabe du 25 au 27 mai 2018. Pendant ces trois jours, des conférences, tables rondes, rencontres et présentations d’ouvrage ont été organisées sur le thème « Arabes, Français : quelle histoire ! », mettant en avant les liens historiques et actuels entre la France et les pays arabes. Ces relations sont culturelles, politiques et sociales, volontaires ou forcées. La table ronde « Les usages de l’Antiquité dans le présent, l’archéologie du Proche-Orient ‘’en guerre’’ » soulève les enjeux épistémologiques, politiques et éthiques de l’archéologie au Moyen-Orient et plus particulièrement en Irak et en Syrie. Elle est modérée par Pierre-Olivier Hochard, maître de conférence en histoire grecque à l’Université de Tours et réunit Véronique Grandpierre, assyriologue à l’Université Paris Diderot, Maurice Sartre, historien et professeur émérite à l’Université de Tours et Didier Vivier, directeur de la mission Apamée en Syrie et membre de l’Université Libre de Bruxelles.

  • Le Parti social nationaliste syrien (PSNS) de 1932 à nos jours - 30/05/18

    ‘Abdel Karim Nasrallah, père de l’actuel Secrétaire général du Hezbollah, et le poète syrien Adonis en étaient membres. Quel est ce Parti énigmatique ? Le PSNS (1) est un mouvement politique, intellectuel et militaire, fondé en 1932 par le Libanais Antoun Sa’adeh (1904-1949) et actif aujourd’hui en Syrie, au Liban et dans une moindre mesure, en Palestine et Jordanie.

  • Entretien avec Frédérique Schillo – Retour sur les 70 ans de la création de l’Etat d’Israël et sur la cérémonie d’ouverture de l’ambassade américaine à Jérusalem (2/2) - 21/05/18

    Frédérique Schillo est chercheuse en Histoire, spécialiste d’Israël. Sa thèse de doctorat, soutenue à Sciences-Po, sur La politique française à l’égard d’Israël, 1946-1959 (publiée chez André Versaille en 2012) a reçu le prix Jean-Baptiste Duroselle couronnant la meilleure thèse de Relations internationales. Elle est l’auteur de La Guerre du Kippour n’aura pas lieu (André Versaille, 2013) et d’un ouvrage sur Jérusalem à paraître chez Plon.

  • Entretien avec Frédérique Schillo – Retour sur les 70 ans de la création de l’Etat d’Israël et sur la cérémonie d’ouverture de l’ambassade américaine à Jérusalem (1/2) - 21/05/18

    Frédérique Schillo est chercheuse en Histoire, spécialiste d’Israël. Sa thèse de doctorat, soutenue à Sciences-Po, sur La politique française à l’égard d’Israël, 1946-1959 (publiée chez André Versaille en 2012) a reçu le prix Jean-Baptiste Duroselle couronnant la meilleure thèse de Relations internationales. Elle est l’auteur de La Guerre du Kippour n’aura pas lieu (André Versaille, 2013) et d’un ouvrage sur Jérusalem à paraître chez Plon.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice