Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2700 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Israël

Israël

  • Israël : la démocratie en péril ? Partie 1 : Aux racines de « l’Etat juif » - 23/10/19

    « Seule démocratie du Moyen-Orient » pour ses défenseurs, ou « démocratie pour les Juifs, et Etat juif pour les Arabes », selon le député israélien Ahmad Tibi ? Depuis sa création, le caractère démocratique de l’Etat d’Israël fait débat. Ses défenseurs mettent régulièrement en avant son processus électoral, la pluralité de ses médias, ou encore la transparence de ses institutions, il est vrai, exceptionnels dans la région. Mais ces critères ne peuvent pas, à eux seuls, définir un régime démocratique. Le sort de la population arabe dans les Territoires palestiniens ou en Israël questionne sur le caractère réellement démocratique de l’Etat hébreu. Ces dernières années, un climat anti-médias, anti-justice et anti-ONG de défense des droits de l’Homme s’est développé, souvent alimenté par le Premier ministre Netanyahou lui-même, alors qu’Israël est dirigé par le gouvernement le plus à l’extrême droite de son histoire. Selon un sondage récent du Sustainable Governance indicator, 45% des Israéliens pensent que le système démocratique est gravement menacé dans l’Etat hébreu (1).

  • Entretien avec Samy Cohen : « Les élections israéliennes ne sont pas une grande victoire pour Benny Gantz, mais plutôt une défaite pour Benyamin Netanyahou » - 20/09/19

    Le 17 septembre, les Israéliens ont voté pour la seconde fois en cinq mois. Au lendemain du scrutin, aucun parti ne semble en mesure de former une coalition gouvernementale. Mais le grand perdant de ces élections est bien Benyamin Netanyahou. Plus affaibli que jamais, il n’a obtenu que 31 sièges avec son parti, le Likoud. Comme annoncé, l’ultra-nationaliste Avigdor Lieberman (Israel Beitenou) est devenu le « faiseur de rois » de ces élections.

    Entretien avec Samy Cohen, politiste, directeur de recherche émérite au CERI (Centre de recherches internationales de Sciences Po) et auteur notamment de Israël et ses colombes. Enquête sur le camp de la paix, Gallimard, 2016.

  • Elections israéliennes : Benyamin Netanyahou joue sa survie politique à l’issue d’une campagne clivante - 17/09/19

    Ce mardi 17 septembre, les Israéliens sont appelés aux urnes, pour la seconde fois en six mois. Après une campagne virulente aux accents de référendum pour ou contre Benyamin Netanyahou, ces élections vont être déterminantes pour l’avenir politique du leader de droite.

  • L’Irak menacé par la lutte Israël-Iran - 09/09/19

    Samuel Forey, actuellement journaliste indépendant, a couvert la guerre contre l’Etat islamique à partir de 2014, et s’établit en 2016 en Irak pour documenter au plus près la bataille de Mossoul, pour la couverture de laquelle il a reçu les prix Albert Londres et Bayeux-Calvados des correspondants de guerre en 2017.

  • Interview with Dr Raz Zimmt : “What happened in the last weeks in Iraq and Lebanon is just a consequence of the ongoing conflict between Israel and Iran” - 03/09/19

    Last week, several events have raised fears of a new conflict between Hezbollah and Israel : The PFLP-GC, a Palestinian pro-Syrian regime movement was targeted on the border with Syria. At the same period, two drone attacks were launched against Hezbollah bastion, in south Beirut. Both events are attributed to Israel. Also, Israel has claimed responsibility for an attack in Syria against Hezbollah fighters, and the Israeli government has admitted having attacked a pro-Iranian militia in Iraq, killing one. Last Sunday, Hezbollah delivered a promise that it earlier made to respond to the Israeli attack by firing a couple of anti-tank missiles against Israeli troops on the border. This eventually led to an escalation on the border and a limited exchange of fire from both sides.

    Interview with Dr. Raz Zimmt, a research fellow at the Institute for National Security Studies (INSS) specializing in Iran. Dr. Zimmt holds a Master’s degree and a PhD in Middle Eastern history from Tel-Aviv University.

  • Tchad-Israël : le retour de l’Etat hébreu sur le continent africain - 30/07/19

    A la mi janvier 2019, la poignée de main entre le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et le président tchadien Idriss Deby fait le tour du monde. Après plus de 40 ans de gel diplomatique, les deux Etats ont renoué leurs relations. Un tournant pour la présence de l’Etat hébreu sur le continent africain.

    Avec l’éclairage de Germain-Hervé Mbia Yebega, politologue, chercheur en relations internationales et consultant en paix et sécurité, résolution des conflits en Afrique. Chargé de programme "Gouvernance, paix et sécurité" à l’Institut Afrique Monde (IAM), il est également chercheur associé au GRIP et à la Fondation Paul Ango Ela de Géopolitique (FPAE). Ses domaines d’expertise couvrent : la paix et le développement durable, les pensées stratégiques en Afrique, les sorties de crises et la reconstruction post-conflit (1).

  • Rapprochements et marginalisations autour du gaz en Méditerranée Orientale (2/2) - 19/07/19

    Israël, qui ne peut dès lors plus compter sur Chypre, peut néanmoins commencer à exploiter ses gisements Tamar et Léviathan non situés dans les zones disputées par le Liban. Il reste cependant bloqué au même point en ce qui concerne l’exportation du surplus de sa production, ne pouvant toujours pas passer par un éventuel gazoduc ni par la mer, pour des raisons économiques mais aussi sécuritaires. Les infrastructures à même de liquéfier le gaz naturel afin de le transporter par navires supposent en effet des investissements de l’ordre d’une dizaine de milliards d’euros (1) qui viendraient à nouveau limiter la rentabilité de la production israélienne. Même dans l’hypothèse de leur construction, les menaces sécuritaires pesant sur l’État hébreu ne permettraient pas de garantir un bon approvisionnement, en particulier en raison de la proximité du Hamas et du Hezbollah (2), ou du conflit syrien toujours en cours.

  • Entretien avec Samy Cohen sur les nouvelles élections israéliennes : « Si sa baisse de popularité se confirme (…) Benyamin Netanyahou pourrait avoir fait une élection pour rien » - 15/07/19

    Le 29 mai 2019, vers minuit, les députés israéliens ont voté la dissolution de la Knesset par 74 voix contre 45, après l’échec de Benyamin Netanyahou à former un gouvernement. C’est la première fois dans l’histoire d’Israël que le Parlement est dissout quelques semaines seulement après les élections, parce que le député désigné par le Président pour former une coalition n’est pas parvenu à mettre en place un gouvernement.

    Pourtant, tout semblait être joué à l’issue des élections parlementaires, deux mois plus tôt. Le 9 avril, le parti de Benjamin Netanyahou (Likoud) remporte 35 sièges à égalité avec le parti Bleu-blanc de Benny Gantz, son principal adversaire. Cependant, Benyamin Netanyahou est le mieux placé pour former une majorité pour gouverner. Il espère constituer une coalition gouvernementale avec les deux partis ultra-orthodoxes (Shas et Judaïsme unifiée de la Torah), le parti centriste Koulanou, et les petits partis d’extrême-droite, qui représentent ensemble 65 sièges. Il faut au moins réunir 61 sièges sur 120 pour former un gouvernement dans le système parlementaire israélien.
    Dès le 9 avril, Benyamin Netanyahou engage des discussions avec ses partenaires naturels, et le 17 avril, le président Reuven Rivlin le charge de former un gouvernement. Cependant, au fil des négociations, des dissensions émergent entre Avigdor Lieberman, le leader du parti nationaliste laïque Israel Beytenou, et les partis ultra-orthodoxes, concernant l’exemption de service militaire dont bénéficient les juifs ultra-orthodoxes. Le leader nationaliste demande à B. Netanyahou de voter une loi remettant en cause leur exemption systématique, en échange de quoi il participerait à son gouvernement. Il profite notamment de la position de faiblesse du Premier ministre, soumis à une triple procédure d’inculpation dans des affaires de corruption. Les discussions patinent et le 13 mai, le Président Reuven Rivlin accorde un nouveau délai d’une quinzaine de jours à Benyamin Netanyahou pour former un gouvernement. Finalement, Benyamin Netanyahou et Avigdor Lieberman ne trouvent pas d’accord, et dans la nuit du 29 mai, dans une ambiance électrique, les députés votent la dissolution de la Knesset, menant Israël vers de nouvelles élections.

    Entretien avec Samy Cohen, politiste, directeur de recherche émérite au CERI (Centre de recherches internationales de Sciences Po) et auteur notamment de “Israël et ses colombes. Enquête sur le camp de la paix”, Gallimard, 2016.

  • Rapprochements et marginalisations autour du gaz en Méditerranée orientale (1/2) - 10/07/19

    Le 14 janvier 2019, le ministre égyptien de l’Énergie annonçait un accord entre six pays riverains et l’Autorité palestinienne, pour la création d’un Forum sur le Gaz en Méditerranée orientale (1). Ces pays sont, aux côtés de l’Égypte et de l’Autorité palestinienne, Chypre et Israël (2) comme possibles futurs pays producteurs de gaz naturel suite aux récentes découvertes de gisements en haute-mer ; la Grèce, l’Italie et la Jordanie comme probables pays importateurs du surplus produit par les précédents, dont les ressources estimées devraient rendre envisageable l’auto-suffisance énergétique pour plusieurs dizaines d’années à venir.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Afghanistan, Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Azerbaïdjan, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Soudan, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice