Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2800 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Israël

Israël

  • Entretien avec Samy Cohen sur la crise politique en Israël : « Nous sommes dans une situation grave. Le Premier ministre est prêt à affaiblir la démocratie pour rester au pouvoir » - 13/01/20

    L’année 2020 commence, et Israël entre dans une nouvelle campagne électorale. La troisième en moins d’un an.
    Après des premières élections en avril 2019, Benyamin Netanyahou s’était révélé incapable de former un gouvernement sans l’ultra-nationaliste et séculier Avigdor Lieberman, qui refuse de siéger avec les partis religieux. Le Premier ministre avait donc poussé à la dissolution du Parlement israélien. Cinq mois plus tard, second round en septembre. A quelques sièges près, les résultats sont les mêmes : personne n’est en mesure de réunir une coalition rassemblant au moins 60 députés, soit la moitié du Parlement israélien. Benyamin Netanyahou est le premier à s’y casser les dents. Une nouvelle fois, Avigdor Lieberman lui tourne le dos. Le leader d’Israel Beitenou appelle à former une coalition avec Bleu Blanc (parti centriste) et le Likoud, mais sans les partis religieux et les partis arabes.
    Au tour de Benny Gantz de former une coalition : même échec. Le leader de Bleu Blanc ne réunit pas assez de députés avec les partis de gauche. Il accepte le principe d’un gouvernement d’unité national, mais sans Benyamin Netanyahou, inquiété par la justice. Israël est renvoyé aux élections et les ennuis judiciaires de Benyamin Netanyahou prennent une autre dimension : à la mi-novembre, le procureur général Avichai Mendelblit annonce la mise en examen du Premier ministre pour corruption, fraude et abus de confiance dans trois affaires. Une inculpation qui est aujourd’hui au coeur de la nouvelle campagne électorale.
    Pour nous éclairer sur la situation, Samy Cohen, politiste, Directeur de recherche émérite au CERI (Centre de recherches internationales de Sciences Po) et auteur notamment de “Israël et ses colombes. Enquête sur le camp de la paix” a répondu aux questions des Clés du Moyen-Orient.

  • Entretien avec Jean-Paul Chagnollaud – Retour sur la Cisjordanie, les colonies et la solution à deux Etats - 19/11/19

    Le lundi 18 novembre, dans la soirée, le Secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a déclaré que Washington considère maintenant que les colonies israéliennes ne violent pas le droit international. Une annonce pour venir en aide à Benyamin Netanyahou, mis en difficulté par les progrès de son rival Benny Gantz pour former un gouvernement minoritaire (1). Deux mois plus tôt, en septembre 2019, à quelques jours des élections, Benyamin Netanyahou avait promis d’annexer la vallée du Jourdain et le nord de la mer Morte s’il était reconduit comme Premier ministre.

    Ces dernières années, la construction dans les colonies s’est intensifiée en Cisjordanie et à Jérusalem Est, mettant à mal les espoirs de création d’un Etat palestinien viable incluant ces territoires et la Bande de Gaza. En Israël, l’issue des élections est encore incertaine. Benyamin Netanyahou comme Benny Gantz n’arrivent pas à former un gouvernement. Mais une chose est sûre, les partis dominants ne semblent pas faire preuve d’une volonté politique forte pour réamorcer le processus de paix. Côté palestinien, l’Autorité palestinienne est plus marginalisée que jamais et ne parvient pas à s’imposer pour proposer une issue au conflit. Le président Mahmoud Abbas, impopulaire, ne semble plus répondre aux attentes de la population palestinienne. Les espoirs portés par la solution à deux Etats s’amenuisent.

    Pour éclaircir la situation, Les clés du Moyen-Orient a mené un entretien avec Jean-Paul Chagnollaud. Professeur émérite des Universités, il a été Doyen de la faculté de Droit de l’Université Cergy‐Pontoise. Il est également directeur de la revue Confluences Méditerranée, et en charge de certaines collections concernant la Méditerranée aux Éditions L’Harmattan.

  • Gaza : un nouveau chapitre s’ouvre entre Israël et le Hamas - 18/11/19

    Dans la nuit du vendredi 15 novembre, deux jets de lumière foudroyants partent de Gaza. Deux roquettes sont tirées en direction de la ville israélienne de Beer Sheva (1). Dans cette localité du sud, située aux portes du désert du Negev, les sirènes d’alarmes retentissent. En ce début de Shabbat, les festivités tournent court et les habitants se précipitent vers les abris. Mais les roquettes n’ont pas le temps de finir leur course : elles sont interceptées par le Dôme de fer, le système de défense aérienne israélien. Dans les heures qui suivent, dans un éclat terrible, le ciel s’illumine au dessus de Gaza. L’armée israélienne a répliqué. Pour la première fois depuis le début du nouveau cycle de violences entamé quatre jours plus tôt entre Israël et l’enclave palestinienne, elle bombarde des positions du Hamas (2). Deux sites situés dans le nord de l’enclave palestinienne sont visés. En cause : selon l’armée israélienne, les deux roquettes lancées un peu plus tôt sont le fait du parti islamiste au pouvoir à Gaza. Il était pourtant resté à l’écart des affrontements avec l’Etat hébreu durant la semaine (3). Jusqu’à ce vendredi, seuls l’armée israélienne et le Jihad Islamique étaient impliqués dans les combats.

  • Israël : la démocratie en péril ? Partie 1 : Aux racines de « l’Etat juif » - 23/10/19

    « Seule démocratie du Moyen-Orient » pour ses défenseurs, ou « démocratie pour les Juifs, et Etat juif pour les Arabes », selon le député israélien Ahmad Tibi ? Depuis sa création, le caractère démocratique de l’Etat d’Israël fait débat. Ses défenseurs mettent régulièrement en avant son processus électoral, la pluralité de ses médias, ou encore la transparence de ses institutions, il est vrai, exceptionnels dans la région. Mais ces critères ne peuvent pas, à eux seuls, définir un régime démocratique. Le sort de la population arabe dans les Territoires palestiniens ou en Israël questionne sur le caractère réellement démocratique de l’Etat hébreu. Ces dernières années, un climat anti-médias, anti-justice et anti-ONG de défense des droits de l’Homme s’est développé, souvent alimenté par le Premier ministre Netanyahou lui-même, alors qu’Israël est dirigé par le gouvernement le plus à l’extrême droite de son histoire. Selon un sondage récent du Sustainable Governance indicator, 45% des Israéliens pensent que le système démocratique est gravement menacé dans l’Etat hébreu (1).

  • Entretien avec Samy Cohen : « Les élections israéliennes ne sont pas une grande victoire pour Benny Gantz, mais plutôt une défaite pour Benyamin Netanyahou » - 20/09/19

    Le 17 septembre, les Israéliens ont voté pour la seconde fois en cinq mois. Au lendemain du scrutin, aucun parti ne semble en mesure de former une coalition gouvernementale. Mais le grand perdant de ces élections est bien Benyamin Netanyahou. Plus affaibli que jamais, il n’a obtenu que 31 sièges avec son parti, le Likoud. Comme annoncé, l’ultra-nationaliste Avigdor Lieberman (Israel Beitenou) est devenu le « faiseur de rois » de ces élections.

    Entretien avec Samy Cohen, politiste, directeur de recherche émérite au CERI (Centre de recherches internationales de Sciences Po) et auteur notamment de Israël et ses colombes. Enquête sur le camp de la paix, Gallimard, 2016.

  • Elections israéliennes : Benyamin Netanyahou joue sa survie politique à l’issue d’une campagne clivante - 17/09/19

    Ce mardi 17 septembre, les Israéliens sont appelés aux urnes, pour la seconde fois en six mois. Après une campagne virulente aux accents de référendum pour ou contre Benyamin Netanyahou, ces élections vont être déterminantes pour l’avenir politique du leader de droite.

  • L’Irak menacé par la lutte Israël-Iran - 09/09/19

    Samuel Forey, actuellement journaliste indépendant, a couvert la guerre contre l’Etat islamique à partir de 2014, et s’établit en 2016 en Irak pour documenter au plus près la bataille de Mossoul, pour la couverture de laquelle il a reçu les prix Albert Londres et Bayeux-Calvados des correspondants de guerre en 2017.

  • Interview with Dr Raz Zimmt : “What happened in the last weeks in Iraq and Lebanon is just a consequence of the ongoing conflict between Israel and Iran” - 03/09/19

    Last week, several events have raised fears of a new conflict between Hezbollah and Israel : The PFLP-GC, a Palestinian pro-Syrian regime movement was targeted on the border with Syria. At the same period, two drone attacks were launched against Hezbollah bastion, in south Beirut. Both events are attributed to Israel. Also, Israel has claimed responsibility for an attack in Syria against Hezbollah fighters, and the Israeli government has admitted having attacked a pro-Iranian militia in Iraq, killing one. Last Sunday, Hezbollah delivered a promise that it earlier made to respond to the Israeli attack by firing a couple of anti-tank missiles against Israeli troops on the border. This eventually led to an escalation on the border and a limited exchange of fire from both sides.

    Interview with Dr. Raz Zimmt, a research fellow at the Institute for National Security Studies (INSS) specializing in Iran. Dr. Zimmt holds a Master’s degree and a PhD in Middle Eastern history from Tel-Aviv University.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Afghanistan, Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Azerbaïdjan, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Soudan, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice