Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2600 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Israël

Israël

  • Rapprochements et marginalisations autour du gaz en Méditerranée Orientale (2/2) - 19/07/19

    Israël, qui ne peut dès lors plus compter sur Chypre, peut néanmoins commencer à exploiter ses gisements Tamar et Léviathan non situés dans les zones disputées par le Liban. Il reste cependant bloqué au même point en ce qui concerne l’exportation du surplus de sa production, ne pouvant toujours pas passer par un éventuel gazoduc ni par la mer, pour des raisons économiques mais aussi sécuritaires. Les infrastructures à même de liquéfier le gaz naturel afin de le transporter par navires supposent en effet des investissements de l’ordre d’une dizaine de milliards d’euros (1) qui viendraient à nouveau limiter la rentabilité de la production israélienne. Même dans l’hypothèse de leur construction, les menaces sécuritaires pesant sur l’État hébreu ne permettraient pas de garantir un bon approvisionnement, en particulier en raison de la proximité du Hamas et du Hezbollah (2), ou du conflit syrien toujours en cours.

  • Entretien avec Samy Cohen sur les nouvelles élections israéliennes : « Si sa baisse de popularité se confirme (…) Benyamin Netanyahou pourrait avoir fait une élection pour rien » - 15/07/19

    Le 29 mai 2019, vers minuit, les députés israéliens ont voté la dissolution de la Knesset par 74 voix contre 45, après l’échec de Benyamin Netanyahou à former un gouvernement. C’est la première fois dans l’histoire d’Israël que le Parlement est dissout quelques semaines seulement après les élections, parce que le député désigné par le Président pour former une coalition n’est pas parvenu à mettre en place un gouvernement.

    Pourtant, tout semblait être joué à l’issue des élections parlementaires, deux mois plus tôt. Le 9 avril, le parti de Benjamin Netanyahou (Likoud) remporte 35 sièges à égalité avec le parti Bleu-blanc de Benny Gantz, son principal adversaire. Cependant, Benyamin Netanyahou est le mieux placé pour former une majorité pour gouverner. Il espère constituer une coalition gouvernementale avec les deux partis ultra-orthodoxes (Shas et Judaïsme unifiée de la Torah), le parti centriste Koulanou, et les petits partis d’extrême-droite, qui représentent ensemble 65 sièges. Il faut au moins réunir 61 sièges sur 120 pour former un gouvernement dans le système parlementaire israélien.
    Dès le 9 avril, Benyamin Netanyahou engage des discussions avec ses partenaires naturels, et le 17 avril, le président Reuven Rivlin le charge de former un gouvernement. Cependant, au fil des négociations, des dissensions émergent entre Avigdor Lieberman, le leader du parti nationaliste laïque Israel Beytenou, et les partis ultra-orthodoxes, concernant l’exemption de service militaire dont bénéficient les juifs ultra-orthodoxes. Le leader nationaliste demande à B. Netanyahou de voter une loi remettant en cause leur exemption systématique, en échange de quoi il participerait à son gouvernement. Il profite notamment de la position de faiblesse du Premier ministre, soumis à une triple procédure d’inculpation dans des affaires de corruption. Les discussions patinent et le 13 mai, le Président Reuven Rivlin accorde un nouveau délai d’une quinzaine de jours à Benyamin Netanyahou pour former un gouvernement. Finalement, Benyamin Netanyahou et Avigdor Lieberman ne trouvent pas d’accord, et dans la nuit du 29 mai, dans une ambiance électrique, les députés votent la dissolution de la Knesset, menant Israël vers de nouvelles élections.

    Entretien avec Samy Cohen, politiste, directeur de recherche émérite au CERI (Centre de recherches internationales de Sciences Po) et auteur notamment de “Israël et ses colombes. Enquête sur le camp de la paix”, Gallimard, 2016.

  • Rapprochements et marginalisations autour du gaz en Méditerranée orientale (1/2) - 10/07/19

    Le 14 janvier 2019, le ministre égyptien de l’Énergie annonçait un accord entre six pays riverains et l’Autorité palestinienne, pour la création d’un Forum sur le Gaz en Méditerranée orientale (1). Ces pays sont, aux côtés de l’Égypte et de l’Autorité palestinienne, Chypre et Israël (2) comme possibles futurs pays producteurs de gaz naturel suite aux récentes découvertes de gisements en haute-mer ; la Grèce, l’Italie et la Jordanie comme probables pays importateurs du surplus produit par les précédents, dont les ressources estimées devraient rendre envisageable l’auto-suffisance énergétique pour plusieurs dizaines d’années à venir.

  • Entretien avec Fabrice Balanche : « La reprise totale d’Idleb est inévitable » - 21/05/19

    Depuis le 6 mai dernier, l’armée syrienne et ses alliés ont lancé une offensive terrestre contre les groupes rebelles et djihadistes dans la province d’Idleb, au nord-ouest de la Syrie. Si les frappes se concentrent jusqu’à présent sur la partie sud du bastion rebelle, la reprise totale de la province semble inévitable. A terme, l’enjeu pour la communauté internationale sera de savoir ce qu’il adviendra des milliers de djihadistes et déplacés bloqués à la frontière turque. L’Europe peut-elle faire face à une nouvelle vague de réfugiés ? Va-t-elle céder à la pression de Moscou en acceptant de payer une partie de la reconstruction de la Syrie ? Ces questions s’inscrivent de plus dans un contexte géopolitique régional très incertain, lié aux fortes tensions et à leurs évolutions entre les Etats-Unis et l’Iran, ainsi qu’entre Israël et l’Iran. Analyse de Fabrice Balanche, Maître de conférences HDR à l’Université Lyon 2 et Chercheur associé au Washington Institute.

  • Reportage à Gaza : à la suite de la flambée de violence début mai, l’argent qatari pour calmer le jeu entre Israël et les factions palestiniennes - 20/05/19

    Le 15 mai dernier, 10 000 Gazaouis ont manifesté à la frontière avec Israël pour commémorer le 71e anniversaire de la Nakba. Malgré des échanges violents, les manifestations se sont déroulées sans incidents majeurs. Un calme relatif qui s’explique notamment par le transfert de millions de dollars depuis le Qatar vers Gaza, dans le contexte de la flambée de violence qui s’est produite entre Israël et la bande de Gaza début mai.

  • Décryptage du résultat des élections législatives du 9 avril 2019 en Israël. Entretien avec Amélie Férey sur le vote des Arabes israéliens : « Le climat général n’a pas poussé la population arabe à se déplacer aux urnes » - 19/04/19

    Amélie Férey est chercheuse associée au CERI à Sciences Po et spécialiste d’Israël. Elle concentre une partie de ses recherches sur la minorité arabe israélienne, aussi appelée « Palestiniens de 48 » en référence aux Arabes restés à l’intérieur d’Israël après la guerre de 1948.

  • Entretien avec Denis Charbit - « Benyamin Netanyahou a maintenu sa base traditionnelle (…) et il a capté les voix de petits partis de droite radicale » - 12/04/19

    Denis Charbit est professeur de sciences politiques à l’Open University d’Israël (Raanana), et spécialiste du sionisme. Il analyse pour Les Clés du Moyen-Orient la victoire de Benyamin Netanyahou aux élections législatives du 9 avril.

  • Entretien avec le Dr. Assaf Sharon - Elections législatives israéliennes du 9 avril 2019 : « Se confronter à Benyamin Netanyahou est un obstacle de taille » - 09/04/19

    Ce mardi 9 avril, quelque 6,3 millions d’Israéliens sont invités à voter pour élire de nouveaux parlementaires, qui formeront à leur tour un gouvernement. Cette campagne, qui s’est progressivement axée autour d’un clivage pro vs anti Benyamin Netanyahou, a vu émerger de nouvelles figures politiques comme Benny Gantz ou encore Moshe Feiglin. Elle montre aussi une perte de vitesse de la gauche israélienne.
    Le chercheur Assaf Sharon, l’un des responsables du centre d’études Molad pour le renouveau de la démocratie israélienne, revient sur les différents courants politiques en présence et analyse les élections législatives du 9 avril pour Les clés du Moyen-Orient.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Afghanistan, Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Soudan, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice