Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2600 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Syrie

Syrie

  • Entretien avec Fabrice Balanche : « La reprise totale d’Idleb est inévitable » - 21/05/19

    Depuis le 6 mai dernier, l’armée syrienne et ses alliés ont lancé une offensive terrestre contre les groupes rebelles et djihadistes dans la province d’Idleb, au nord-ouest de la Syrie. Si les frappes se concentrent jusqu’à présent sur la partie sud du bastion rebelle, la reprise totale de la province semble inévitable. A terme, l’enjeu pour la communauté internationale sera de savoir ce qu’il adviendra des milliers de djihadistes et déplacés bloqués à la frontière turque. L’Europe peut-elle faire face à une nouvelle vague de réfugiés ? Va-t-elle céder à la pression de Moscou en acceptant de payer une partie de la reconstruction de la Syrie ? Ces questions s’inscrivent de plus dans un contexte géopolitique régional très incertain, lié aux fortes tensions et à leurs évolutions entre les Etats-Unis et l’Iran, ainsi qu’entre Israël et l’Iran. Analyse de Fabrice Balanche, Maître de conférences HDR à l’Université Lyon 2 et Chercheur associé au Washington Institute.

  • Exposition « Royaumes oubliés » au musée du Louvre, jusqu’au 12 août 2019 - 16/05/19

    L’exposition actuellement présentée au musée du Louvre plonge les visiteurs au cœur des « royaumes oubliés » que sont les royaumes hittites et araméens. Méconnus du grand public, les Hittites s’implantent en Anatolie vers le IIIe millénaire avant Jésus-Christ et étendent peu à peu leur influence dans la région, jusqu’à devenir la grande puissance rivale de l’Égypte antique. Sur les vestiges de cet empire, effondré vers 1200 avant Jésus-Christ, naissent les royaumes dits néo-hittites et araméens, sur les territoires de la Turquie et de la Syrie actuelles. Découvertes au début du XXe siècle, les ruines des sites majeurs de ces royaumes oubliés sont exposées en partie au musée du Louvres jusqu’au 12 août 2019. La muséographie efficace de l’exposition fait office de cours d’histoire en images pour le visiteur, mais constitue surtout une formidable leçon sur la double persistance et fragilité du fait patrimonial.

  • Entretien avec Sana Yazigi – Conserver la mémoire de la révolution syrienne à travers l’art et la culture - 15/05/19

    Lorsqu’elle décide de quitter sa Syrie natale, ravagée par la guerre, Sana Yazigi n’a qu’une idée en tête : continuer à faire vivre la mémoire de la révolution syrienne. Elle crée alors un site internet intitulé The Creative Memory of the Syrian Revolution (La mémoire créative de la révolution syrienne), sur lequel elle recense les œuvres d’artistes, activistes et habitants syriens. Aujourd’hui, elle espère que les 30 000 documents qu’elle a archivés permettront de rappeler les causes de cette guerre qui a déjà fait plus de 500 000 morts et des millions de déplacés en huit ans.

  • Entretien avec Hamit Bozarslan sur la situation des Kurdes en Irak et en Syrie - 13/05/19

    Hamit Bozarslan est docteur en histoire et en sciences politiques et directeur d’études à l’EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales). Intéressé par la question des processus de violence, il publie Crise, violence et dé-civilisation en analysant ces processus dans « les angles morts de la cité », aux éditions du CNRS, en 2019. Aujourd’hui, il travaille sur les anti-démocraties du XXIe siècle.

  • Retour sur les représentations lunaires dans l’Orient ancien et médiéval à l’occasion de l’exposition proposée au Grand Palais du 3 avril au 22 juillet 2019 : « La Lune : du voyage réel aux voyages imaginaires » - 15/04/19

    Pour célébrer le cinquantième anniversaire de la première expédition sur la Lune, le Grand Palais organise une rétrospective en 6 actes retraçant l’historique des liens qui unissent l’être et l’astre de son habitat terrestre. Si proche et pourtant longtemps hors de portée des sens, la Lune fascine, au passé, présent et futur, par son influence directe sur notre environnement et l’intimité des fonctionnements intérieurs de notre rapport au monde. Entre découverte astrophysique, artistique et philosophique, les aspects de la Lune se délient pour nous offrir un voyage aux confins des représentations civilisationnelles nées en Orient et qui ont façonné notre vision actuelle.

  • Quel devenir pour les Kurdes de Syrie huit ans après la révolution syrienne ? - 10/04/19

    On compte aujourd’hui environ 3 millions de Kurdes en Syrie, soit 15% de la population totale du pays. Concentrés dans trois principales régions, le Djézireh, Kobané et Afrine, ainsi que dans certains quartiers de Damas (al-Akrad, soit « les Kurdes » en arabe, et Zorava) ainsi qu’à Alep (Sheikh Maqsoud), les Kurdes ont joué un rôle important dans la guerre en Syrie, au travers de l’action de l’YGP (Unité de protection du peuple), la branche armée du PYD (Parti de l’Union démocrate), un parti kurde syrien. Les forces kurdes ont ainsi participé à la bataille de Baghouz, qui a signé la reprise par les forces démocratiques syriennes du dernier bastion syrien de l’État islamique.
    Pourtant, il n’est pas facile de faire la part entre les récits qui accusent l’YPG d’être à la solde du régime de Damas ou encore ceux qui voient les Kurdes comme la clé de la lutte contre Daech dans la région, et ceux mythifiant les combattantes de l’YPJ (Unités de protection de la femme) résistant à Kobané.
    Dans quelle mesure les Kurdes ont-ils contribué à la conquête territoriale contre l’État islamique ? Ces succès territoriaux leur ont-ils permis d’établir un territoire kurde autonome au Nord-Est de la Syrie ? Le ralliement des Kurdes au régime de Damas, s’il a été rapide, n’était pourtant pas certain. Il a pourtant participé, dans une certaine mesure, à la reconquête territoriale de certaines régions de la Syrie, ce qui a permis aux Kurdes l’établissement du Rojava autonome. Mais l’avenir de ce dernier reste aujourd’hui à questionner.

  • Syrie : huit ans après le début de la guerre, une partie de la population syrienne reste mobilisée contre le régime - 04/04/19

    Alors que la guerre en Syrie entre dans sa neuvième année, des centaines de Syriens se sont réunis ces dernières semaines à Deraa, berceau des soulèvements contre Bachar al-Assad, pour protester contre la reconstruction de la nouvelle statue du père de l’actuel président. « La Syrie est à nous, pas pour la maison d’Assad », ont scandé des manifestants, le 10 mars, alors que les forces de sécurité empêchaient les résidents d’autres quartiers de la ville de se joindre au mouvement (1). La statue d’Hafez al-Assad avait en effet été détruite lors des soulèvements anti-régime de mars 2011 (2), prémices d’une guerre dont on ne voit pas la fin. « Les manifestants utilisent les mêmes chants que ceux de 2011 et réclament de nouveau la chute du régime », précise Ziad Majed (3), politologue franco-libanais et professeur à l’Université américaine de Paris, co-auteur du livre Dans la tête de Bachar al-Assad. Signe que, malgré une série de victoires sur le terrain par les forces pro-gouvernementales et le soutien d’une partie de la population, certains Syriens sont toujours mobilisés contre le régime, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

  • Conflit israélo-palestinien : le revirement américain sur le plateau du Golan. Quelles conséquences ? - 01/04/19

    Le 25 mars, le Président Trump a signé un décret en présence du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou pour reconnaître la souveraineté de l’Etat d’Israël sur le plateau du Golan (1). Condamnée par la communauté internationale, et notamment par les pays du Moyen-Orient, cette décision réaffirme un peu plus le soutien accordé par la Maison Blanche à Benyamin Netanyahou, deux semaines avant les élections israéliennes.

  • Entretien avec Ziad Majed - « En Syrie, un réveil a eu lieu malgré la catastrophe » - 21/03/19

    Huit ans après le début de la guerre qui a causé près de 500 000 morts, de nouveaux mouvements de protestation contre le régime de Bachar al-Assad voient le jour en Syrie. Explications de Ziad Majed, politiste franco-libanais et professeur à l’université américaine de Paris, co-auteur de Dans la tête de Bachar al-Assad (Actes Sud, 2018).

  • Entretien avec Pierre-Jean Luizard – Le régime de Damas a-t-il gagné en Syrie ? - 18/03/19

    Pierre-Jean Luizard est Directeur de recherche au CNRS (Groupe Sociétés, Religions, Laïcités - CNRS/EPHE/PSL), historien des islams dans les pays arabes du Moyen-Orient. Il est, entre autre, l’auteur de Le piège Daech, L’Etat islamique ou le retour de l’Histoire, publié aux éditions La Découverte en 2015, et de Chiites et sunnites, la grande discorde en 100 questions, publié aux éditions Tallandier en 2017.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Afghanistan, Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Soudan, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice