Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2300 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Syrie

Syrie

  • Compte rendu de la conférence inaugurale de Ali Benmakhlouf, tenue à la Semaine arabe de l’ENS 2018 : « La philosophie arabe médiévale : quelle transmission ? quelle actualité ? » - 18/04/18

    Professeur à l’Université Paris Est Créteil, membre senior de l’Institut Universitaire de France et membre de l’Académie Nationale de Pharmacie, le philosophe Ali Benmakhlouf est de ces penseurs dont la trajectoire intellectuelle paraît sinueuse lorsqu’on la résume en quelques dates et limpide pour peu qu’on tende l’oreille au propos qu’il développe. Spécialiste de logique au cours de ses études, il a d’abord consacré des ouvrages à Russell (1996) et à Frege (1997), avant d’entamer un travail au long cours sur la philosophie arabe dont témoignent Averroès (2000), Al Farabi : philosopher à Bagdad au Xe siècle (2007) et plus récemment Pourquoi lire les philosophes arabes ? (2015). Son dernier ouvrage, La conversation comme manière de vivre (2016), donne l’occasion de découvrir ses passions littéraires (Lewis Carroll, Flaubert) ainsi que l’influence décisive de Montaigne sur sa pensée.

  • Entretien avec Pierre-Jean Luizard - La discorde entre chiites et sunnites - 10/04/18

    Pierre-Jean Luizard est directeur de recherche au CNRS. Il a séjourné plusieurs années dans la plupart des pays arabes du Moyen-Orient, particulièrement au Qatar, en Syrie, en Irak et en Egypte. Historien de l’islam contemporain dans ces pays, il s’est particulièrement intéressé à l’histoire du clergé chiite en Irak. Il est aujourd’hui affecté au Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL) à Paris.

    En lien avec la publication en 2017 de son ouvrage Chiites et sunnites, la grande discorde en 100 questions aux éditions Tallandier, Pierre-Jean Luizard revient pour Les clés du Moyen-Orient sur le clivage entre sunnites et chiites, sur la notion de « croissant chiite » et d’« axe sunnite », sur les pays de la région confrontés à des divisions confessionnelles et à des interventions régionales et internationales.

  • Les Etats-Unis au Moyen-Orient (3) : guerre contre le terrorisme et remodelage du Grand Moyen-Orient (2001-2004) - 29/03/18

    Les attentats du 11 septembre 2001 semblent marquer une rupture dans la présence et la politique des Etats-Unis au Moyen-Orient. Ils ont en effet constitué un choc pour les Etats-Unis, pour la première fois attaqués sur leur propre territoire, et la mise en pratique d’une doctrine propre à l’administration Bush. Cependant, des éléments de continuité peuvent être visibles dans leur doctrine d’intervention et la vision américaine géopolitique du Moyen-Orient entre les années 1990 et le début des années 2000. L’intervention américaine se cristallise autour d’enjeux apparus dans les années 1990 : changer le régime irakien, contrer le terrorisme islamique et la prolifération des armes de destruction massive, promouvoir le libéralisme politique, économique et social (cf. partie 2). Elle s’appuie également sur des concepts qui trouvent leur origine dans le temps long de l’histoire des Etats-Unis et dans le développement d’une pensée néoconservatrice depuis les années 1990. De 2001 à 2004, on peut également observer une inflexion du discours, à défaut d’être une véritable inflexion diplomatique et stratégique dans les politiques concrètes, qui ajoute à la guerre contre le terrorisme l’idée du remodelage d’un « Grand Moyen-Orient » (« Greater Middle East »). La guerre contre le terrorisme et le « Grand Moyen-Orient » ne constituent pas uniquement des doctrines d’intervention mais également des visions géopolitiques du Moyen-Orient.

  • Entretien avec Ziad Majed – La situation dans la Ghouta orientale - 20/03/18

    Ziad Majed est politologue libanais, professeur des études du Moyen-Orient à l’Université américaine de Paris et coordinateur du Réseau arabe pour la démocratie.
    Il est l’auteur de plusieurs études sur les réformes et transitions politiques au Liban et dans le monde arabe. Il vient de publier "Syrie, la révolution orpheline" chez Actes Sud, en avril 2014.

  • L’opposition armée en Syrie : présentation générale et implications - 19/03/18

    La situation complexe et extrêmement évolutive du conflit, tant d’un point de vue territorial que par la profusion et les revendications des acteurs nationaux, régionaux et internationaux impliqués, rend fragile toute analyse monodimensionnelle. Véritable guerre gigogne par l’imbrication d’acteurs locaux (Groupes palestiniens pro-gouvernementaux, combattants turkmènes…), nationaux (Armée arabe syrienne, les diverses coalitions de rebelles), régionaux (Iran, pays du Golfe, Turquie, Israël…) et internationaux (Russie, Etats-Unis…), elle recouvre les aspects d’une guerre à la fois confessionnalisée, civile, par procuration, ou de guerre froide. Pourtant, à la réalité d’un conflit dévastateur extrêmement compliqué, s’ajoute toute une série de représentations, véhiculées par l’information et la médiatisation des enjeux militaires, diplomatiques et humanitaires qui la caractérisent. Ainsi, la complexité du conflit est souvent vulgarisée et simplifiée dans un discours canonique, sensé refléter pour les acteurs concernés, la légitimité des uns contre la responsabilité des autres. Dans cet article, nous présentons la rébellion syrienne sunnite en faisant le choix de faire abstraction des Forces démocratiques syriennes (FDS) et de Daech. Les premiers étant de forte composante kurde et sous protection directe des Etats-Unis et les seconds étant à la fois ennemis de l’Etat syrien et de la rébellion.

  • Entretien avec Thomas Pierret – Le point sur la situation dans la Ghouta - 08/03/18

    Thomas Pierret est Docteur en Science de l’IEP Paris et de l’Université Catholique de Louvain. Il est actuellement Chargé de recherche au CNRS-IREMAM Aix-en-Provence.
    Son ouvrage "Baas et Islam en Syrie. La dynastie Assad face aux oulémas" est paru aux PUF en 2011.

  • Entretien avec Gilbert Achcar – Quelle suite au processus révolutionnaire en Egypte et en Syrie ? (1/2) - 26/02/18

    Originaire du Liban, Gilbert Achcar a enseigné à l’Université de Paris-8, puis travaillé comme chercheur au Centre Marc Bloch de Berlin, avant d’être nommé en 2007 professeur en études du développement et relations internationales à l’Ecole des études orientales et africaines (SOAS) de l’Université de Londres.
    Parmi ses nombreux ouvrages, traduits en une quinzaine de langues : Le Choc des barbaries. Terrorismes et désordre mondial (2002, 2004, 2017) ; La Poudrière du Moyen-Orient, avec Noam Chomsky (2007) ; Les Arabes et la Shoah. La guerre israélo-arabe des récits (2009) ; Marxisme, Orientalisme, Cosmopolitisme (2013) ; Le Peuple veut. Une exploration radicale du soulèvement arabe (2013) ; et Symptômes morbides. La rechute du soulèvement arabe (2017).

  • Gilbert Achcar, Symptômes morbides, la rechute du soulèvement arabe - 22/02/18

    Alors que la situation de la région arabe – Moyen-Orient comme Afrique du Nord – semble s’enfoncer dans une impasse, l’universitaire d’origine libanaise Gilbert Achcar, professeur à la School of Oriental and African Studies de Londres, soutient que le processus révolutionnaire n’est pas avorté et qu’il mérite d’être pensé sur le long terme. C’est la thèse qu’il défend dans son dernier ouvrage publié aux éditions Sindbad-Actes Sud, Symptômes morbides, la rechute du soulèvement arabe, qui analyse les développements politiques de ces dernières années dans la région, particulièrement en Syrie et en Égypte. Cet ouvrage fait suite à une première étude, publiée en 2013 : Le Peuple veut, une exploration radicale du soulèvement arabe, et dont il se veut une mise à jour.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice