Appel aux dons vendredi 23 février 2024



https://www.lesclesdumoyenorient.com/3598



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 3000 articles publiés depuis juin 2010

vendredi 23 février 2024
inscription nl


Accueil / Actualités / Analyses de l’actualité

Séismes en Turquie et Syrie : ce que l’élan de solidarité internationale nous dit de la géopolitique régionale (3/3) : le sauvetage de vies humaines, vecteur - et prétexte - de normalisation diplomatique pour Damas

Par Emile Bouvier
Publié le 16/02/2023 • modifié le 16/02/2023 • Durée de lecture : 5 minutes

Lire les parties 1 et 2

Troisième partie : le sauvetage de vies humaines, vecteur - et prétexte - de normalisation diplomatique pour Damas

1. Les Emirats arabes unis en figure de proue du processus de normalisation

L’élan de solidarité internationale né des séismes du 6 février permet de mettre en évidence l’opportunité de normalisation, sinon le processus lui-même de normalisation, déjà à l’œuvre, du régime syrien à l’étranger. Comme détaillé en octobre dernier par Les clés du Moyen-Orient, Bachar al-Assad est déjà engagé dans un processus de normalisation de ses relations avec un nombre croissant de pays à travers le monde, tant d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient que d’Europe. Dans les pays du Golfe, la reprise des relations diplomatiques avec les Emirats arabes unis, où Bachar al-Assad s’était rendu en mars 2022 [1], avait représenté un accélérateur très net de cette normalisation ; Abou Dhabi a ainsi matérialisé à nouveau cette normalisation en envoyant 50 millions de dollars d’aide à la Syrie et deux avions-cargos [2] à la suite du séisme.

2. Des visites et discussions de haut niveau inédites depuis le début de la guerre civile syrienne

Si Abou Dhabi était toutefois déjà engagé dans ce processus de normalisation, d’autres pays qui ne l’étaient pas autant ont, de leur côté, profité de l’opportunité représentée par la catastrophe sismique pour initier un rapprochement en le justifiant par la nécessité de sauver des vies humaines. Le mardi 7 février par exemple, le président égyptien Abdel Fattah el-Sisi appelait son homologue syrien - le premier appel d’un président égyptien au président syrien depuis le début du conflit en Syrie [3] -, lui promettant « que toute l’aide possible serait fournie à la Syrie » ; Bachar al-Assad le remerciera en soulignant combien ce soutien reflétait les « relations fraternelles » entre les deux pays [4].

L’Egypte avait déjà initié un discret rapprochement avec la Syrie ces derniers mois ; en septembre 2021, le Ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Soukry s’entretenait avec son homologue syrien Faisal Mekdad lors de l’Assemblée générale de l’ONU, la première rencontre de ce type depuis le début de la guerre civile syrienne [5]. A l’issue d’un appel à soutenir le peuple syrien, le président tunisien Kais Saied affirmait quant à lui ouvertement le 9 février son souhait de restaurer l’intégralité des relations diplomatiques entre la Syrie et la Tunisie [6] ; cette dernière a ainsi été l’un des très rares pays à envoyer des équipes de secouristes sur le sol syrien [7].

Une délégation menée par le Ministre libanais des Affaires étrangères s’est quant à elle rendue à Damas le 8 février afin de rencontrer Bachar al-Assad ; cette visite de haut niveau s’est avérée être également la première de son genre depuis le début du conflit, déclenchant la polémique au sein d’une sphère politique libanaise toujours divisée entre les partisans d’une normalisation des relations avec la Syrie et ceux militant pour que le Liban garde ses distances à l’égard de cette dernière [8]. Le président syrien saisira l’opportunité de cette visite pour rappeler combien celle-ci soulignait « les intérêts communs unissant le Liban et la Syrie » [9] et remercier l’équipe de secouristes et d’ingénieurs militaires libanais envoyés dans le gouvernorat d’Alep. Les autorités libanaises ont par ailleurs levé toutes les taxes et frais divers appliqués traditionnellement aux navires et avions arrivant au Liban si ceux-ci transportent de l’aide humanitaire à destination de la Syrie, expliquant par là vouloir encourager les compagnies de transport qui se montreraient réticentes à pénétrer en territoire syrien pour y livrer leur cargaison [10].

3. La France et Israël, la tentation d’un dialogue avec Damas

D’autres pays semblent tentés par un rapprochement similaire. La diplomatie française en particulier, art50 autrefois fortement influente en Syrie, étudierait la possibilité de tirer parti au mieux de cette crise afin d’initier un retour auprès des autorités et de la population syriennes, selon le journaliste français Georges Malbrunot [11]. Constatant en effet que la plupart des pays arabes ont désormais initié une normalisation progressive de leurs relations avec le régime syrien - y compris les alliés les plus proches de la France, à l’instar des Emirats arabes unis et de la Jordanie -, Paris chercherait à rétablir, lui aussi, la communication politique bilatérale interrompue depuis 2012 [12]. Aucun détail n’a toutefois émergé pour le moment en sources ouvertes quant aux modalités exactes de ce rapprochement, la France ayant pour le moment envoyé de l’aide matérielle uniquement en Turquie ; en Syrie, l’aide française se matérialise pour le moment à travers celle de ses ONG, à l’instar de l’Ordre de Malte [13], Première urgence internationale (PUI) [14] ou encore Médecins sans frontières (MSF) [15] qui ont dépêché des équipes à Alep et Lattaquié.

Le cas d’Israël interpelle également. Officiellement encore en guerre contre la Syrie, où l’aviation israélienne cible régulièrement des positions iraniennes, du Hezbollah ou de milices chiites répondant à Téhéran [16], l’Etat hébreu aurait reçu, selon la primature israélienne [17], une demande d’aide de la part des autorités syriennes. Interrogée sur l’origine de cette demande (le gouvernement syrien ? les rebelles de la poche d’Idlib ?), une source diplomatique israélienne interrogée par Reuters aurait simplement répondu « la Syrie », illustrant par la même la complexité des échanges diplomatiques entre les deux voisins, qui existent pourtant, comme l’avait illustré en 2021 un échange de prisonniers organisé entre les deux pays par la Russie [18]. Cette dernière semble d’ailleurs à nouveau à la manœuvre et aurait relayé la demande d’assistance syrienne à Israël [19] ; pourtant, dans l’obligation de ne pas admettre avoir formulé de telle demande à l’ennemi héréditaire israélien, les autorités syriennes ont officiellement nié avoir appelé à l’aide Tel-Aviv et estimé qu’il s’agissait là d’une « campagne de propagande israélienne » [20]. Si parler d’un « rapprochement » dans le cas syro-israélien serait présomptueux, la catastrophe sismique et l’occasion que celle-ci aurait donné à Damas d’entrer à nouveau en contact à Tel-Aviv montre combien cette crise a pu permettre à de nombreux canaux diplomatiques de se rouvrir, au moins temporairement, entre la Syrie et des pays pourtant encore récemment résolument opposés au régime de Bachar al-Assad.

Conclusion

Extrêmement évolutive, la dynamique diplomatique générée par les deux séismes le 6 février ayant frappé la Turquie et la Syrie mériterait une actualisation hebdomadaire ; le présent article a toutefois permis de montrer combien cette crise mettait en évidence l’isolement du régime syrien et de la population syrienne, autant que l’opportunité créée par celle-ci d’accélérer le processus de normalisation des relations diplomatiques entre la Syrie et un nombre croissant de pays. Elle a également mis en lumière la « géopolitique de la solidarité internationale » à travers la rapidité, la nature et l’ampleur de l’aide apportée à la Turquie selon que des pays ont pu chercher à consolider leur alliance avec le géant turc ou à s’en rapprocher conjoncturellement.

De nombreux enseignements restent à tirer de cette crise - gestion du risque sismique en Turquie, conséquences sur les élections turques à venir, état de la reconstruction de la Syrie, tensions accrues entre réfugiés syriens et Turcs, etc. - et le seront dans les semaines à venir, au fur et à mesure que la situation s’éclairera et que les effets politiques deviendront réellement palpables. Cette première semaine de gestion de la crise sismique a toutefois déjà permis de mettre en évidence combien une catastrophe naturelle pouvait comporter, très rapidement sinon intrinsèquement, une dimension éminemment géopolitique.

A lire sur Les clés du Moyen-Orient :
 Damas en quête d’une normalisation de son image, entre retour des touristes et réintégration politique régionale
 Le Liban à l’épreuve de la révolution syrienne
 Le Hezbollah, de la défense du territoire libanais à la défense de ses intérêts régionaux
 Comment l’histoire explique l’actualité d’Alep (2/3). Quelles raisons historiques peuvent-elles expliquer que la ville soit un enjeu aujourd’hui ?

Sitographie :
 Syrie : Bachar al-Assad aux Émirats pour sa première visite dans un pays arabe depuis 2011, France 24, 18/03/2022
https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20220318-syrie-bachar-al-assad-aux-%C3%A9mirats-pour-sa-premi%C3%A8re-visite-dans-un-pays-arabe-depuis-2011
 UAE sends seven aid flights to Turkey and Syria as death toll rises, The National, 08/02/2023
https://www.thenationalnews.com/uae/government/2023/02/07/uae-sends-seven-more-aid-flights-to-turkey-and-syria-as-death-toll-rises/
 In a first, Egypt’s Sisi calls Syria’s Assad after devastating earthquake, Alarabiya, 07/02/2023
https://english.alarabiya.net/News/middle-east/2023/02/07/In-a-first-Egypt-s-Sisi-calls-Syria-s-Assad-after-devastating-earthquake-
 Turkey-Syria earthquake : Egypt’s Sisi calls Assad for first time offering help, Middle East Eye, 07/02/2023
https://www.middleeasteye.net/news/turkey-earthquake-egypt-sisi-calls-syria-assad-first-time
 Tunisia set to restore ties with Syria : President, The Cradle, 10/02/2023
https://thecradle.co/article-view/21297/tunisia-set-to-restore-ties-with-syria-president
 Egypt steps up efforts to ’restore Syria’s position in the Arab world’, Al Monitor, 30/06/2021
https://www.al-monitor.com/originals/2021/09/egypt-steps-efforts-restore-syrias-position-arab-world
 Tunisian president decides to strengthen diplomatic ties with Syria ? Reuters, 09/02/2023
https://www.reuters.com/world/tunisian-president-decides-strengthen-diplomatic-ties-with-syria-2023-02-09/
 Lebanese Delegation Visits Syria, Sparking Debate About ‘Normalization with Damascus’, Aawsat,
https://english.aawsat.com/home/article/4147346/lebanese-delegation-visits-syria-sparking-debate-about-%E2%80%98normalization-damascus%E2%80%99
 Lebanon sends official delegation to Syria following earthquake, Almayadeen, 08/02/2023
https://english.almayadeen.net/news/politics/lebanon-sends-official-delegation-to-syria-following-earthqu
 Lebanese Delegation Visits Syria, Sparking Debate About ‘Normalization with Damascus’, Asharq Al-Awsat, 09/02/2023
https://english.aawsat.com/home/article/4147346/lebanese-delegation-visits-syria-sparking-debate-about-%E2%80%98normalization-damascus%E2%80%99
 Emmanuel Macron tenté par un rapprochement avec Bachar el-Assad, Le Figaro, 07/02/2023
https://www.lefigaro.fr/vox/monde/emmanuel-macron-tente-par-un-rapprochement-avec-bachar-el-assad-20230207
 Un rapprochement Macron-Assad en vue ?, Ici Beyrouth, 09/02/2023
https://icibeyrouth.com/monde/189122
 Séismes en Syrie et en Turquie : l’Ordre de Malte France se mobilise, 06/02/2023
https://www.ordredemaltefrance.org/international/seismes-en-syrie-et-en-turquie-lordre-de-malte-via-malteser-international-envoie-des-equipes-en-urgence/
 Communiqué de presse : séisme en Syrie : 10/02/2023
https://www.premiere-urgence.org/communique-de-presse-seisme-en-syrie/
 Tremblements de terre en Turquie et en Syrie : MSF intensifie son intervention d’urgence, Médecins sans frontières, 08/02/2023
https://www.msf.fr/actualites/tremblements-de-terre-en-turquie-et-en-syrie-msf-intensifie-son-intervention-d-urgence
 Syria says Israeli airstrikes hit sites in Damascus area, two soldiers wounded, The Times of Israel, 20/12/2022
https://www.timesofisrael.com/syria-says-israel-carrying-out-strikes-near-damascus/
 Israel to give Syria earthquake assistance, Netanyahu says, The Jerusalem Post, 06/02/2023
https://www.jpost.com/israel-news/article-730717
 Israel and Syria Complete a Prisoner Swap, Mediated by Russia, The New York Times, 19/02/2021
https://www.nytimes.com/2021/02/18/world/middleeast/israel-syria-prisoner-swap.html
 Israel says it’s poised to send quake aid for old foe Syria, Reuters, 06/02/2023
https://www.reuters.com/world/middle-east/netanyahu-says-syria-requests-quake-relief-israel-ready-send-it-2023-02-06/
 Syria denies asking Israel for quake relief aid, Middle East Monitor ; 07/02/2023
https://www.middleeastmonitor.com/20230207-syria-denies-asking-israel-for-quake-relief-aid/

Publié le 16/02/2023


Emile Bouvier est chercheur indépendant spécialisé sur le Moyen-Orient et plus spécifiquement sur la Turquie et le monde kurde. Diplômé en Histoire et en Géopolitique de l’Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne, il a connu de nombreuses expériences sécuritaires et diplomatiques au sein de divers ministères français, tant en France qu’au Moyen-Orient. Sa passion pour la région l’amène à y voyager régulièrement et à en apprendre certaines langues, notamment le turc.


 


Energie solaire

Syrie

Économie