Appel aux dons samedi 24 février 2024



https://www.lesclesdumoyenorient.com/3600



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 3000 articles publiés depuis juin 2010

vendredi 23 février 2024
inscription nl


Accueil / Actualités / Analyses de l’actualité

Bientôt quatre ans après la défaite territoriale de Daech, que deviennent ses plus de 12 000 combattants et leurs proches détenus dans le nord-est de la Syrie ? (3/3)

Par Emile Bouvier
Publié le 24/02/2023 • modifié le 27/02/2023 • Durée de lecture : 6 minutes

Lire la partie 1 L’évasion des djihadistes emprisonnés, une priorité pour l’Etat islamique et la partie 2 Des lieux de détention où règne encore l’État islamique

 

Troisième partie : le rapatriement dans leur pays d’origine des combattants étrangers : un sujet politique et humanitaire controversé

 
« Cet endroit est littéralement un terreau pour la prochaine génération de l’État islamique » martelait le général américain Michael Kurilla commandant le CENTCOM en octobre dernier [1] au sujet du camp d’Al-Hol. L’administration américaine a en effet décidé au cours de l’année 2022 de prendre à bras-le-corps le sujet du rapatriement des djihadistes étrangers dans leur pays d’origine [2], une position déjà affirmée à la fin de février 2021 [3].
 
Le sujet est pour le moins sensible : en février 2019, à l’aube de la défaite territoriale de Daech en Syrie, un sondage indiquait par exemple que 82% des Français interrogés se montraient en faveur d’un jugement des djihadistes français au Levant, et non en France [4]. Jusqu’à l’été 2022, les autorités françaises ont ainsi opté pour un rapatriement au cas par cas, ramenant en métropole 35 enfants et aucun adulte en trois ans et demi [5]. Sous l’impulsion de diverses instances internationales, au premier rang desquelles le Comité des Nations unies pour les droits de l’enfant [6], la France décidera finalement, le 5 juillet 2022, de rapatrier en une seule fois 35 enfants et, pour la première fois, 16 femmes de combattants de Daech [7], parmi lesquelles Emilie König, recruteuse et propagandiste de Daech visée par un mandat d’arrêt pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » [8]. Deux autres opérations de rapatriement d’ampleur suivront en octobre 2022 avec le rapatriement de 15 femmes et 40 enfants [9], puis le 24 janvier 2023 où 15 femmes et 32 enfants seront également rapatriés [10]. L’Hexagone est toutefois loin d’être le seul pays à avoir suivi cette tendance : initialement très réticents à rapatrier leurs ressortissants ayant combattu dans les rangs de Daech, les pays européens et nord-américains initient un lent mais certain mouvement de rapatriements.
 
De fait, à l’image de la France, ces derniers se sont avérés jusqu’ici très ponctuels, du moins en ce qui concerne les pays européens et nord-américains. Ceux d’Asie centrale, pourvoyeurs de combattants étrangers au profit de Daech [11] ont par exemple lancé très tôt (avant la fin territoriale du califat dans le cas du Kazakhstan [12], en l’occurrence) des opérations de grande envergure ayant permis de rapatrier 714 Kazakhs, 339 Ouzbèks et 230 Tadjiks [13]. Par ailleurs, de 2019 à décembre 2022, sur les plus de 6 000 combattants et leur famille rapatriés depuis les lieux de détention kurdes syriens par un total de 34 pays, 4 000 l’ont été seulement par l’Irak [14].

 
Jusqu’ici à la traîne, les pays européens et nord-américains trouveront une nouvelle dynamique avec le volontarisme des Etats-Unis en la matière [15] au cours de l’année 2022 ; affirmant vouloir « montrer l’exemple » (sic)  [16], le Département d’État américain affirmera ainsi en juillet 2022 avoir rapatrié l’intégralité de ses 39 ressortissants retenus dans les prisons et camps kurdes syriens. L’année 2022 verra ainsi une accélération des rapatriements, avec 3 100 personnes évacuées de camps ou prisons durant l’année écoulée [17]. Ainsi, depuis octobre 2022, au moins huit pays ont poursuivi les rapatriements, au nombre de 659 pour l’Irak, 17 pour l’Australie, 23 pour le Canada [18], 12 pour l’Allemagne, 40 pour les Pays-Bas, 38 pour la Russie [19] et 15 pour l’Espagne [20] par exemple. D’autres pays s’avèrent, eux, moins enclins à évacuer leurs citoyens ; afin de minimiser le nombre de ses ressortissants à rapatrier, le Royaume-Uni - qui en a évacué 11 pour le moment - en a par exemple déchu au moins 19 de leur nationalité [21] et aurait investi plus de 20 millions de dollars dans l’extension d’une prison à Hassaké afin de pouvoir encourager le maintien en Syrie des prisonniers daechis aux mains des forces kurdes [22].
 

Au-delà des incitations américaines à rapatrier ces djihadistes, certains pays sont soumis à une pression intérieure ; ainsi le gouvernement canadien s’est-il vu ordonner par une cour fédérale le 13 janvier 2023, par exemple, d’évacuer ses ressortissants des prisons syriennes [23]. Ottawa était parvenue jusqu’ici à s’abstenir de rapatrier sa quarantaine de citoyens présents dans le nord-est syrien en faisant valoir que le Canada n’avait aucune obligation diplomatique à cet égard [24]. Cette décision de justice poussera finalement le Premier ministre canadien Justin Trudeau à annoncer le rapatriement, le 21 janvier, de 23 femmes et enfants détenus en Syrie [25]. Dans d’autres cas de figure, la mort de ressortissants dans les camps et prisons kurdes poussera des organisations de la société civile à faire pression à l’encontre de leur gouvernement pour rapatrier leurs concitoyens encore en détention ; ce sera le camp par exemple d’un adolescent australien mort le 18 juillet 2022 à la prison d’Al-Sina’a [26]. Si les circonstances de sa mort ne sont pas claires, sa famille aurait appris qu’il souffrait de tuberculose et qu’il aurait été blessé à la tête et au bras durant la tentative d’évasion organisée par Daech en janvier dernier [27]. Cela poussera les autorités australiennes à initier le rapatriement de ses ressortissants et à annoncer, le 29 octobre 2022, l’arrivée sur le sol australien de 4 femmes et 13 enfants détenus en Syrie [28]. Quelques mois plus tôt, une Française de 28 ans diabétique et insulino-dépendante mourrait le 14 décembre 2021 à Al-Hol, laissant orpheline une fille de six ans dans le camp, son père étant mort durant la guerre [29]. Ce décès provoquera la colère des partisans d’un rapatriement en France des ressortissants français détenus en Syrie, à l’instar de l’avocate pénaliste Marie Dosé [30].
 
S’il apparaît incontestable désormais que les différents pays ayant fourni des contingents de militants et sympathisants à l’État islamique au Levant ont initié un rapatriement progressif de ces derniers dans leur pays d’origine, une autre tendance se dégage également : pour l’extrême-majorité des cas, notamment européens et nord-américains, seules les femmes et les enfants sont rapatriés pour le moment. L’évacuation des hommes, pour la très grande part d’anciens combattants dans les rangs de Daech, reste pour le moment une problématique sur laquelle les différents gouvernements n’osent se prononcer clairement ; une réticence particulièrement saisie par le juge ayant ordonné aux autorités canadiennes de rapatrier ses ressortissants le 13 janvier 2021 puisqu’il ordonnait une semaine plus tard à Ottawa d’évacuer également 4 citoyens canadiens détenus dans le nord-est syrien [31]. Pour le moment, seuls le Kazakhstan (37), les pays balkaniques (8 pour la Bosnie-Herzégovine, 4 pour le Kosovo), les Etats-Unis (3) et l’Italie (1, Samir Bougana, combattant maroco-italien ayant rejoint Daech dès 2015 [32]) ont rapatrié des hommes [33].
 

Conclusion générale

 
Ainsi, si la pandémie de COVID-19 puis la guerre en Ukraine ont éclipsé l’actualité sécuritaire liée à Daech malgré une activité toujours soutenue de art3191 l’organisation au Moyen-Orient, l’année écoulée a semble-t-il fait prendre conscience de la menace réelle posée par les emprises carcérales de Daech, entre tentatives d’évasion massive et structuration croissante des cellules de l’État islamique en leur sein. Bien que le rapatriement des combattants de Daech allégera nécessairement la pression sécuritaire et financière pesant sur les Kurdes syriens, la plupart des anciens combattants djihadistes capturés dans les derniers jours du Califat autoproclamé sont encore présents en Syrie et leur libération constitue l’une des priorités opérationnelles de leurs camarades en liberté. La question d’un investissement davantage significatif des membres de la Coalition internationale ou d’autres pays et organisations internationales dans la sécurisation des emprises carcérales en Syrie - comme le demandent les Kurdes depuis 2019 - ainsi que dans la stabilisation politique et sécuritaire du nord-est syrien reste ainsi, aujourd’hui, une question toute ouverte et de plus en plus urgente.

A lire sur Les clés du Moyen-Orient :
 COVID-19 au Moyen-Orient : entre premier cas officiel au Yémen et dépassement de la centaine de milliers de malades en Turquie
 Le Moyen-Orient et la guerre en Ukraine : une prudence diplomatique quasi-unanime

Sitographie :
 Biden plans to send refugees of ISIS-infiltrated camp back to home countries : report, New York Post, 06/10/2022
https://nypost.com/2022/10/06/biden-plans-to-scale-down-isis-infiltrated-refugee-camp/
 ISIS infiltrated a refugee camp to recruit fighters. Inside the Biden admin’s plan to stop it., NBC News, 06/10/2022
https://www.nbcnews.com/news/world/isis-syria-al-hol-camp-population-reduced-biden-administration-plan-rcna50877
 Repatriating FTF and Displaced Persons from Northeast Syria, US Department of State, 29/09/2022
https://www.state.gov/repatriating-ftf-and-displaced-persons-from-northeast-syria/
 Biden administration in favour of repatriating jihadists, Atalayar, 11/02/2021
https://atalayar.com/index.php/en/content/biden-administration-favour-repatriating-jihadists
 Les Français se prononcent massivement contre le retour des djihadistes, Le Figaro, 01/03/2019
https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2019/02/28/01016-20190228ARTFIG00275-les-francais-se-prononcent-massivement-contre-le-retour-des-djihadistes.php
 France Repatriates 51 Women and Children from Camps in Syria, Human Rights Watch, 13/07/2022
https://www.hrw.org/news/2022/07/13/france-repatriates-51-women-and-children-camps-syria
 France violated rights of French children detained in Syria by failing to repatriate them, UN committee finds, OHCHR, 24/02/2022
https://www.ohchr.org/en/press-releases/2022/02/france-violated-rights-french-children-detained-syria-failing-repatriate
 How France finally made the tough decision to bring home its ISIS families, The National, 08/07/2022
https://www.thenationalnews.com/weekend/2022/07/08/repatriating-wives-and-children-of-isis-terrorists-is-a-first-step-in-a-long-process/
 La France rapatrie 35 enfants et 16 mères détenus dans des camps en Syrie, France24, 05/07/2022
https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20220705-la-france-a-rapatri%C3%A9-35-enfants-et-16-m%C3%A8res-d%C3%A9tenus-dans-des-camps-en-syrie
 Syrie : la France a rapatrié plusieurs familles de djihadistes, Le Point, 24/01/2023
https://www.lepoint.fr/monde/la-france-a-rapatrie-mardi-plusieurs-familles-de-djihadistes-en-syrie-24-01-2023-2505893_24.php
 15 djihadistes françaises et 32 enfants rapatriés de Syrie, Le Parisien, 24/01/2023
https://www.leparisien.fr/faits-divers/une-quinzaine-de-djihadistes-francaises-rapatriees-de-syrie-ce-mardi-24-01-2023-L63CACS2BNHBPJEK3SP547WO24.php
 Foreign Fighters from Central Asia : Between Renunciation and Repatriation, ISPI, 03/10/2019
https://www.ispionline.it/en/pubblicazione/foreign-fighters-central-asia-between-renunciation-and-repatriation-24072
 Kazakhstan repatriates ‘foreign fighters’ from Syria, Euractiv, 04/02/2021
https://www.euractiv.com/section/central-asia/news/kazakhstan-repatriates-foreign-fighters-from-syria/
 Global repatriations tracker, Rights & Securiy International
https://www.rightsandsecurity.org/action/resources/global-repatriations-tracker
 Syria : Repatriations Lag for Foreigners with Alleged ISIS Ties [EN/AR], ReliefWeb, 15/12/2022
https://reliefweb.int/report/syrian-arab-republic/syria-repatriations-lag-foreigners-alleged-isis-ties-enar
 U.S. Welcomes Spain’s Repatriation of Nationals from Northeast Syria, US Department of State, 11/01/2023
https://www.state.gov/u-s-welcomes-spains-repatriation-of-nationals-from-northeast-syria/
 Resolving the Detainee Dilemma : What Next for the Men, Women & Children of the Islamic State, US Department of State, 13/07/2022
https://www.state.gov/resolving-the-detainee-dilemma-what-next-for-the-men-women-children-of-the-islamic-state-2/
 Alabama Woman Who Joined IS Hopes to Return From Syria Camp, VOA News, 08/01/2023
https://www.voanews.com/a/alabama-woman-who-joined-is-hopes-to-return-from-syria-camp/6910068.html
 Canada says it will repatriate 23 of its citizens from Syria, Al Jazeera, 21/01/2023
https://www.aljazeera.com/news/2023/1/21/canada-says-it-will-repatriate-23-citizens-f
 First two ISIS women with thirteen children arrived in Spain, In Spain News, 10/01/2023
https://inspain.news/first-two-isis-women-with-thirteen-children-arrived-in-spain/
 UK funding renovation, expansion of ISIS prison in Rojava : defence ministry, Rudaw, 02/08/2021
https://www.rudaw.net/english/middleeast/syria/02082021
 After top-secret hearing, judge to decide on ordering federal government to repatriate Canadians detained in Syria, CTV News, 14/01/2023
https://www.ctvnews.ca/mobile/canada/after-top-secret-hearing-judge-to-decide-on-ordering-federal-government-to-repatriate-canadians-detained-in-syria-1.6230923
 Canada to repatriate 23 citizens from Syria, L’Orient le Jour, 21/01/2023
https://today.lorientlejour.com/article/1325347/canada-to-repatriate-23-citizens-from-syria.html
 UN experts appalled by death of young Australian boy in Syrian detention facility, OHCHR, 25/07/2022
https://www.ohchr.org/en/press-releases/2022/07/un-experts-appalled-death-young-australian-boy-syrian-detention-facility
 Detained Australian Teenager Dies in Northeast Syria, Human Rights Watch, 17/07/2022
https://www.hrw.org/news/2022/07/17/detained-australian-teenager-dies-northeast-syria
 Familles de djihadistes détenus en Syrie : mort d’une Française de 28 ans, faut-il rapatrier sa fille de 6 ans  ?, Sud-Ouest, 15/12/2021
https://www.sudouest.fr/justice/terrorisme/familles-de-djihadistes-detenus-en-syrie-mort-d-une-francaise-de-28-ans-faut-il-rapatrier-sa-fille-de-6-ans-7359366.php
 Syrie : une Française est morte du diabète, laissant sa fillette de 6 ans dans le camp de Roj, FranceInfo, 15/12/2021
https://www.francetvinfo.fr/france/jihadistes-francais/syrie-une-francaise-est-morte-du-diabete-laissant-sa-fillette-de-6-ans-dans-le-camp-de-roj_4881853.html
 Court orders Canada to repatriate suspected ISIS affiliates held in Syria, The Washington Post, 21/01/2023
https://www.washingtonpost.com/world/2023/01/21/canada-court-isis-syria-repatriation/
 Terrorisme : Un Maroco-italien arrêté à Brescia pour appartenance à Daech, Yabiladi, 12/11/2022
https://www.yabiladi.com/articles/details/133829/terrorisme-maroco-italien-arrete-brescia-pour.html

Publié le 24/02/2023


Emile Bouvier est chercheur indépendant spécialisé sur le Moyen-Orient et plus spécifiquement sur la Turquie et le monde kurde. Diplômé en Histoire et en Géopolitique de l’Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne, il a connu de nombreuses expériences sécuritaires et diplomatiques au sein de divers ministères français, tant en France qu’au Moyen-Orient. Sa passion pour la région l’amène à y voyager régulièrement et à en apprendre certaines langues, notamment le turc.


 


Diplomatie

Syrie

Société