Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2400 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Diplomatie

Diplomatie

  • Les Etats-Unis au Moyen-Orient (8) : les décisions de Donald Trump (2017-2018) - 28/06/18

    Décret pour interdire l’obtention de visas dans certains pays à majorité musulmane, reconnaissance de Jérusalem comme capitale israélienne, retrait de l’accord sur le nucléaire iranien, Donald Trump multiplie les décisions qui ébranlent le statu quo au Moyen-Orient. Ces décisions participent-elles d’une stratégie ou d’une politique cohérente du nouveau président dans la région ? En quoi sont-elles en rupture avec celles de l’Administration d’Obama ? En quoi démontrent-elles les principes et les contradictions observées dans les positions américaines vis-à-vis du Moyen-Orient depuis la fin de la Guerre Froide ?

  • Les Etats-Unis au Moyen-Orient (8) : l’Administration Obama face aux Printemps arabes (2011) - 14/06/18

    Dans le discours du Caire en 2009, Barack Obama annonçait sa volonté d’instaurer de nouvelles relations avec les pays arabes en les fondant sur la compréhension et le respect mutuel et en refusant de voir une opposition manichéenne entre Islam et Occident. Il appelait à une démocratisation des pays arabes qui ne serait pas imposée militairement par une puissance étrangère (Mokhefi, 2011). Il semble donc faire rupture avec la stratégie de « regime change » au profit d’une stratégie de « regime alteration » où la démocratisation passerait par une négociation entre les gouvernements et les opposants (Droz-Vincent, 2011). A partir de 2011, les Printemps arabes qui conduisent à la chute ou à la remise en cause de régimes autoritaires surprennent par l’ampleur des événements et de leurs conséquences, faisant émerger de nouveau l’enjeu de la démocratisation de ces pays. Les réactions hésitantes et contrastées de la puissance américaine témoignent de contradictions qui caractérisent sa stratégie dans la région sur le long terme mais également de prises de position pragmatiques selon ses intérêts dans les différents pays.

  • Les Etats-Unis au Moyen-Orient (7) : visites et discours diplomatiques de Barack Obama (2009) - 25/05/18

    Les deux mandats du président Georges W. Bush ont laissé de lourds héritages à gérer dans la région du Moyen-Orient (Samaan, 2009 ; Chesnot, 2011 ; Droz-Vincent, 2011 ; Coppolani, 2012) : un Irak fragmenté et soumis aux troubles confessionnels et terroristes, des négociations avec l’Iran et la Syrie dans l’impasse, un processus de paix israélo-palestinien bloqué (cf. Les Etats-Unis au Moyen-Orient (6)). Après son élection, le président Barack Obama cherche à imposer une nouvelle vision de la région et une nouvelle stratégie américaine, en rassurant ses alliés par des visites et des discours diplomatiques. L’élection de Barack Obama marque-t-elle une véritable rupture avec l’administration Bush ?

  • Les Etats-Unis au Moyen-Orient (6) : bilan de la présidentielle de Georges W. Bush (2004-2008) - 10/05/18

    Face aux difficultés vécues sur le terrain de la guerre en Irak, les Etats-Unis ont infléchi leurs stratégies de guerre conventionnelle vers une guerre anti-insurrectionnelle sous le second mandat de Georges W. Bush (cf. Les Etats-Unis au Moyen-Orient (5) et Les Etats-Unis au Moyen-Orient (6)). Malgré ces changements, les différents spécialistes de la question font le constat de l’échec de la politique américaine au Moyen-Orient à la fin de ce second mandat (Bauchard, 2007 ; Lind, 2007 ; Copolani, 2010 ; Hoop Scheffer, 2008 ; 2011).
    Il s’agit dans cet article de dresser le bilan de la politique américaine en 2008 et des enjeux laissés en héritage au président suivant.

  • Les Etats-Unis au Moyen-Orient (5) : le cas de Bagdad (2003-2008) - 03/05/18

    Bagdad est un champ de bataille majeur lors de la guerre en Irak. Sa sécurisation et sa stabilisation dans les années qui suivent sont des enjeux importants pour les Etats-Unis. L’étude de la présence américaine dans la capitale permet d’illustrer le passage de la stratégie de regime change à celle de la contre-insurrection à partir de 2007 (cf. Les Etats-Unis au Moyen-Orient (4)).

  • Les Etats-Unis au Moyen-Orient (4) : la guerre en Irak, du regime change à la contre-insurrection (2003-2008) - 25/04/18

    La guerre en Irak qui débute le 21 mars 2003 résulte du principe de guerre préventive défini par l’administration de George W. Bush (cf. Les Etats-Unis au Moyen-Orient (3)). Les raisons officielles invoquées pour l’opération Iraqi Freedom sont la lutte contre le terrorisme, la démocratisation et la pacification de l’Irak ainsi que la lutte contre la prolifération d’armes de destruction massive. Cependant, certains spécialistes évoquent d’autres raisons à l’origine de cette opération (Lacoste, 2003 ; Croisier, 2005), en particulier la mainmise sur les ressources pétrolières, la mise au pas un pays pouvant remettre en cause l’hégémonie des Etats-Unis dans la région, l’envoi un message à la Syrie et à l’Iran pour les dissuader d’être les « next ones » (les suivants) à contester la présence américaine au Moyen-Orient. Ainsi, pour Alexandra de Hoop Scheffer (2011), l’objectif initial de l’Iraqi Freedom n’était pas la démocratie mais l’élimination d’une menace pour les Etats-Unis et l’installation d’un régime client, soit un « remplacement de régime » plus qu’un « changement de régime ». Or, la théorie du regime change s’est avérée inefficace dans un contexte de montée de l’insurrection et des attaques terroristes, obligeant les Etats-Unis à infléchir leur stratégie vers celle de contre-insurrection, mise en place à partir de l’année 2007.

  • Les Etats-Unis au Moyen-Orient (3) : guerre contre le terrorisme et remodelage du Grand Moyen-Orient (2001-2004) - 29/03/18

    Les attentats du 11 septembre 2001 semblent marquer une rupture dans la présence et la politique des Etats-Unis au Moyen-Orient. Ils ont en effet constitué un choc pour les Etats-Unis, pour la première fois attaqués sur leur propre territoire, et la mise en pratique d’une doctrine propre à l’administration Bush. Cependant, des éléments de continuité peuvent être visibles dans leur doctrine d’intervention et la vision américaine géopolitique du Moyen-Orient entre les années 1990 et le début des années 2000. L’intervention américaine se cristallise autour d’enjeux apparus dans les années 1990 : changer le régime irakien, contrer le terrorisme islamique et la prolifération des armes de destruction massive, promouvoir le libéralisme politique, économique et social (cf. partie 2). Elle s’appuie également sur des concepts qui trouvent leur origine dans le temps long de l’histoire des Etats-Unis et dans le développement d’une pensée néoconservatrice depuis les années 1990. De 2001 à 2004, on peut également observer une inflexion du discours, à défaut d’être une véritable inflexion diplomatique et stratégique dans les politiques concrètes, qui ajoute à la guerre contre le terrorisme l’idée du remodelage d’un « Grand Moyen-Orient » (« Greater Middle East »). La guerre contre le terrorisme et le « Grand Moyen-Orient » ne constituent pas uniquement des doctrines d’intervention mais également des visions géopolitiques du Moyen-Orient.

  • Les Etats-Unis au Moyen-Orient (2) : les ambiguïtés d’une superpuissance au Moyen-Orient (1990-2001) - 26/03/18

    Durant la Guerre Froide, la présence et les intérêts des Etats-Unis étaient marqués par différents enjeux : création de l’Etat d’Israël, nationalisme arabe, opposition à l’interventionnisme franco-britannique, conflits israélo-arabes, accès au pétrole, soutien aux pays pétroliers ou à des petits Etats, équilibre de la terreur avec l’URSS (cf. Les Etats-Unis au Moyen-Orient (1) : Enjeux et présence américaine dans la Guerre Froide). Le système régional se caractérisait par une bipolarité entre des Etats alliés de la puissance américaine et des Etats proches de la puissance soviétique, séparés par des territoires tampons comme le Liban, le Koweït, les Territoires palestiniens, la Jordanie et les zones de peuplement kurdes (Droz-Vincent, 2007). Le Moyen-Orient est devenu peu à peu une région privilégiée de l’interventionnisme américain et l’objet d’une politique ayant pour objectif la défense de ses intérêts économiques et commerciaux et se caractérisant par des fluctuations et des contradictions.

  • Les Etats-Unis au Moyen-Orient (1) : enjeux et présence américaine pendant la guerre froide (1945-1990) - 16/03/18

    Depuis la campagne présidentielle et l’élection de Donald Trump en novembre 2017, des débats ont émergé concernant la nature de sa politique extérieure en général et de sa politique envers le Moyen-Orient en particulier. Est-elle en rupture avec les politiques précédentes ou, au contraire, s’inscrit-elle dans la continuité de ses prédécesseurs ? Marque-t-elle le retour d’un isolationnisme américain ? Quels sont les enjeux et les potentielles conséquences de la reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale d’Israël ? Pour répondre à ces questions, cette série d’articles entend étudier les intérêts, la présence et les politiques des Etats-Unis au Moyen-Orient dans le temps long, en insistant sur les aspects géopolitiques.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice