Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2700 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Entretiens

Entretiens

Trier par :
  • Entretien avec Samy Cohen : « Les élections israéliennes ne sont pas une grande victoire pour Benny Gantz, mais plutôt une défaite pour Benyamin Netanyahou » - 20/09/19

    Le 17 septembre, les Israéliens ont voté pour la seconde fois en cinq mois. Au lendemain du scrutin, aucun parti ne semble en mesure de former une coalition gouvernementale. Mais le grand perdant de ces élections est bien Benyamin Netanyahou. Plus affaibli que jamais, il n’a obtenu que 31 sièges avec son parti, le Likoud. Comme annoncé, l’ultra-nationaliste Avigdor Lieberman (Israel Beitenou) est devenu le « faiseur de rois » de ces élections.

    Entretien avec Samy Cohen, politiste, directeur de recherche émérite au CERI (Centre de recherches internationales de Sciences Po) et auteur notamment de Israël et ses colombes. Enquête sur le camp de la paix, Gallimard, 2016.

  • Entretien avec le Docteur Marie Kortam - A l’occasion des manifestations actuelles de Palestiniens au Liban, retour sur la question palestinienne au pays du Cèdre - 16/09/19

    Depuis la mi-juillet, chaque vendredi, des centaines de Palestiniens manifestent contre une décision du ministère libanais du Travail visant à réorganiser le fonctionnement de la main d’oeuvre étrangère non déclarée. Même si cette mesure sur l’emploi des étrangers concerne avant tout les Syriens, les Palestiniens réfugiés au Liban craignent d’en subir les conséquences. Ces protestations témoignent du statut précaire des Palestiniens, pourtant présents dans le « pays du cèdre » depuis plus de 70 ans.

    Marie Kortam est chercheuse associée à l’Institut français du Proche-Orient (IFPO-Beyrouth). Titulaire d’un Doctorat en sociologie, ses travaux portent notamment sur les mouvements sociaux et sur les réfugiés palestiniens au Liban.

  • Interview with Dr Raz Zimmt : “What happened in the last weeks in Iraq and Lebanon is just a consequence of the ongoing conflict between Israel and Iran” - 03/09/19

    Last week, several events have raised fears of a new conflict between Hezbollah and Israel : The PFLP-GC, a Palestinian pro-Syrian regime movement was targeted on the border with Syria. At the same period, two drone attacks were launched against Hezbollah bastion, in south Beirut. Both events are attributed to Israel. Also, Israel has claimed responsibility for an attack in Syria against Hezbollah fighters, and the Israeli government has admitted having attacked a pro-Iranian militia in Iraq, killing one. Last Sunday, Hezbollah delivered a promise that it earlier made to respond to the Israeli attack by firing a couple of anti-tank missiles against Israeli troops on the border. This eventually led to an escalation on the border and a limited exchange of fire from both sides.

    Interview with Dr. Raz Zimmt, a research fellow at the Institute for National Security Studies (INSS) specializing in Iran. Dr. Zimmt holds a Master’s degree and a PhD in Middle Eastern history from Tel-Aviv University.

  • Entretien avec Camille Lons - Le détroit d’Ormuz : un détroit stratégique devenu théâtre de tensions - 19/08/19

    Considéré comme le passage maritime le plus stratégique du monde, le détroit d’Ormuz est devenu le théâtre de tensions entre les Washington et Téhéran. Depuis plusieurs semaines, les incidents entre ces deux pays se sont multipliés (sabotages et attaques de navires, destruction de drones) dans ce petit bras de mer d’une largeur de 40 kilomètres où circule un tiers des flux maritimes de pétrole. Cette escalade est le résultat du retrait unilatéral des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, en mai 2018, et du durcissement des sanctions économiques contre l’Iran. Pour Camille Lons, chercheuse au Conseil européen des relations internationales et spécialiste du Golfe, ces incidents impactent davantage les acteurs locaux et asiatiques que les Etats-Unis.

  • Entretien avec Thomas Pierret : « Sans l’Iran, le régime syrien n’arrive pas à faire la différence à Idlib » - 25/07/19

    A Idlib, dernière province qui échappe encore à son contrôle, le régime syrien peine à avancer sans son allié iranien. Pour Thomas Pierret, spécialiste de la Syrie, chargé de recherche au CNRS (Paris) et à l’Iremam (Aix-en-Provence), « le nombre d’hommes loyaux, déterminés et bien entraînés que le régime est capable d’aligner n’est pas si impressionnant ». Décryptage d’une offensive qui s’enlise.

  • Entretien avec Samy Cohen sur les nouvelles élections israéliennes : « Si sa baisse de popularité se confirme (…) Benyamin Netanyahou pourrait avoir fait une élection pour rien » - 15/07/19

    Le 29 mai 2019, vers minuit, les députés israéliens ont voté la dissolution de la Knesset par 74 voix contre 45, après l’échec de Benyamin Netanyahou à former un gouvernement. C’est la première fois dans l’histoire d’Israël que le Parlement est dissout quelques semaines seulement après les élections, parce que le député désigné par le Président pour former une coalition n’est pas parvenu à mettre en place un gouvernement.

    Pourtant, tout semblait être joué à l’issue des élections parlementaires, deux mois plus tôt. Le 9 avril, le parti de Benjamin Netanyahou (Likoud) remporte 35 sièges à égalité avec le parti Bleu-blanc de Benny Gantz, son principal adversaire. Cependant, Benyamin Netanyahou est le mieux placé pour former une majorité pour gouverner. Il espère constituer une coalition gouvernementale avec les deux partis ultra-orthodoxes (Shas et Judaïsme unifiée de la Torah), le parti centriste Koulanou, et les petits partis d’extrême-droite, qui représentent ensemble 65 sièges. Il faut au moins réunir 61 sièges sur 120 pour former un gouvernement dans le système parlementaire israélien.
    Dès le 9 avril, Benyamin Netanyahou engage des discussions avec ses partenaires naturels, et le 17 avril, le président Reuven Rivlin le charge de former un gouvernement. Cependant, au fil des négociations, des dissensions émergent entre Avigdor Lieberman, le leader du parti nationaliste laïque Israel Beytenou, et les partis ultra-orthodoxes, concernant l’exemption de service militaire dont bénéficient les juifs ultra-orthodoxes. Le leader nationaliste demande à B. Netanyahou de voter une loi remettant en cause leur exemption systématique, en échange de quoi il participerait à son gouvernement. Il profite notamment de la position de faiblesse du Premier ministre, soumis à une triple procédure d’inculpation dans des affaires de corruption. Les discussions patinent et le 13 mai, le Président Reuven Rivlin accorde un nouveau délai d’une quinzaine de jours à Benyamin Netanyahou pour former un gouvernement. Finalement, Benyamin Netanyahou et Avigdor Lieberman ne trouvent pas d’accord, et dans la nuit du 29 mai, dans une ambiance électrique, les députés votent la dissolution de la Knesset, menant Israël vers de nouvelles élections.

    Entretien avec Samy Cohen, politiste, directeur de recherche émérite au CERI (Centre de recherches internationales de Sciences Po) et auteur notamment de “Israël et ses colombes. Enquête sur le camp de la paix”, Gallimard, 2016.

  • Entretien avec Thierry Coville : « L’Iran a montré qu’il respectait le droit international, pas les États-Unis » - 11/07/19

    L’Iran a franchi un nouveau cap dans son désengagement de l’accord de 2015 sur son programme nucléaire, en annonçant lundi 8 juillet avoir enrichi de l’uranium au niveau prohibé de 4,5% en réponse au rétablissement des sanctions américaines. Conclu à Vienne en 2015 entre l’Iran et les puissances du P5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne), cet accord international prévoyait une levée progressive et conditionnelle des sanctions économiques contre Téhéran, en échange d’un contrôle sur le programme nucléaire iranien. Mais en mai 2018, le président américain s’est retiré unilatéralement de cet accord, annonçant le « niveau le plus élevé de sanctions économiques possibles » contre l’Iran. Aujourd’hui, le pays est au bord de l’asphyxie et les tensions avec Washington sont à leur comble. Pour Thierry Coville, chercheur à l’IRIS et spécialiste de l’Iran, « la situation pourrait dégénérer » à tout moment.

  • Entretien avec Matthieu Brun - Géopolitique de l’agriculture et de l’alimentation au Moyen-Orient (2/2) - 08/07/19

    Matthieu Brun est doctorant en science politique à Sciences Po Bordeaux au sein du laboratoire du CNRS Les Afriques dans le monde et chercheur au Club DEMETER, écosystème associatif du secteur agricole tourné vers les réflexions prospectives et stratégiques. Ses sujets de recherche couvrent la gestion des ressources naturelles, la géopolitique de l’agriculture et de l’alimentation avec un intérêt particulier sur la Méditerranée et le Moyen-Orient ainsi que les politiques de développement. Matthieu Brun est membre du comité de rédaction de la revue Confluences Méditerranée (https://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2019-1.htm) et de l’ouvrage annuel de prospective agricole et alimentaire Le Déméter (https://www.iris-france.org/publications/le-demeter-2019/).

  • Entretien avec Matthieu Brun - Géopolitique de l’agriculture et de l’alimentation au Moyen-Orient (1/2) - 05/07/19

    Matthieu Brun est doctorant en science politique à Sciences Po Bordeaux au sein du laboratoire du CNRS Les Afriques dans le monde et chercheur au Club DEMETER, écosystème associatif du secteur agricole tourné vers les réflexions prospectives et stratégiques. Ses sujets de recherche couvrent la gestion des ressources naturelles, la géopolitique de l’agriculture et de l’alimentation avec un intérêt particulier sur la Méditerranée et le Moyen-Orient ainsi que les politiques de développement. Matthieu Brun est membre du comité de rédaction de la revue Confluences Méditerranée (https://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2019-1.htm) et de l’ouvrage annuel de prospective agricole et alimentaire Le Déméter (https://www.iris-france.org/publications/le-demeter-2019/).

  • Entretien avec Vincent Blanchard, commissaire de l’exposition « Royaumes oubliés. De l’empire hittite aux Araméens » au musée du Louvre - 25/06/19

    Vincent Blanchard est conservateur des collections d’Anatolie et de l’Antiquité tardive en Syrie au département des Antiquités orientales du musée du Louvre. Spécialiste des royaumes néo-hittites, il est le commissaire de l’exposition « Royaumes oubliés. De l’empire hittite aux Araméens » au musée du Louvre (jusqu’au 12 août 2019).

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Afghanistan, Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Soudan, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice