Appel aux dons vendredi 24 mai 2024



https://www.lesclesdumoyenorient.com/3661



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 3000 articles publiés depuis juin 2010

jeudi 23 mai 2024
inscription nl


Accueil / Actualités / Analyses de l’actualité

Synthèse de la guerre entre le Hamas et l’Etat d’Israël – Période du 20 au 27 octobre 2023

Par Emile Bouvier
Publié le 27/10/2023 • modifié le 27/10/2023 • Durée de lecture : 8 minutes

 

I. La population civile israélo-palestinienne, première victime des violences

 
L’armée israélienne a poursuivi sa campagne de séquences intensives de frappes aériennes et terrestres de cibles situées dans la bande de Gaza ; l’état-major israélien a affirmé avoir substantiellement accru les bombardements [2] en prévision de l’offensive terrestre, résultant en la conduite de plus de 400 frappes pour la journée du lundi 23 octobre par exemple, contre 320 la veille [3]. Ces bombardements sont les plus significatifs de l’histoire de la bande de Gaza et surpassent, en intensité mensuelle, le mois le plus actif de la campagne de bombardement menée par les Etats-Unis contre le groupe terroriste « Etat islamique » (ou « Daech ») au Moyen-Orient [4]. Cette surconsommation de munitions érode substantiellement les stocks israéliens pour lesquels le ravitaillement américain se montre désormais crucial. Le Pentagone (le ministère américain des Armées) a ainsi formé une équipe chargée d’auditer les arsenaux américains afin d’y identifier des stocks de munitions exportables au plus vite vers Israël [5], tandis qu’une cargaison de plusieurs dizaines de milliers d’obus d’artillerie lourde de 155 mm, initialement destinée à l’Ukraine, a été déroutée par Washington vers Israël le 19 octobre [6].
 
Si les responsables israéliens rappellent régulièrement [7] que seuls des objectifs militaires sont ciblés par les tirs d’artillerie et les frappes aériennes dans la bande de Gaza, le nombre de civils blessés ou tués par les bombardements croît substantiellement : selon l’Autorité palestinienne, au 24 octobre, un total de 5 087 Gazaouis avaient perdu la vie depuis le début des hostilités le 7 octobre, parmi lesquels se trouveraient 2 055 enfants [8]. Les Nations unies déplorent de leur côté la mort de 35 de leurs employés [9]. Les hôpitaux gazaouis, peu nombreux et relativement mal équipés, s’avèrent débordés par l’afflux de blessés et devront faire face, d’ici quelques jours ou heures, à des pannes d’électricité partielles, puis totales. La bande de Gaza connaît en effet une pénurie d’essence de plus en plus critique et, au 24 octobre, des responsables palestiniens affirmaient que les hôpitaux ne disposaient d’assez de carburant que pour tenir encore 48h [10]. Selon des responsables de l’ONU [11], cette pénurie de carburant sera également synonyme d’un arrêt des convois humanitaires internationaux vers la bande de Gaza, l’essence étant utilisée dans l’enclave pour acheminer l’aide humanitaire par véhicules depuis le poste-frontière de Rafah, mais également pour fournir en électricité les infrastructures médicales et, enfin, pour purifier l’eau. Israël a, de fait, interdit le ravitaillement de Gaza en essence, y compris par les convois humanitaires, craignant que les groupes armés palestiniens ne l’utilisent pour poursuivre leurs attaques contre l’État hébreu [12].
 
La population civile israélienne pâtit, elle aussi, des roquettes tirées par les différents groupes armés palestiniens, au premier rang desquels le Hamas et le Djihad islamique. En effet, malgré l’intensité des frappes israéliennes dans la bande de Gaza, ces groupes ont continué de conduire régulièrement des bombardements sur le sol israélien. Le 24 octobre par exemple, le Hamas a exécuté un tir de barrage concentré sur Tel Aviv qui, s’il n’a blessé que cinq personnes, s’est avérée la plus importante séquence de frappes menée par le groupe palestinien depuis l’attaque du 7 octobre [13]. En tout, depuis cette dernière, ces groupes armés seraient parvenus à tirer plus de 5 000 roquettes (soit 7 000, en tout, si on y ajoute les 2 000 tirées le jour même de l’attaque afin de couvrir l’avancée des combattants du Hamas) [14]. Le « Dôme de Fer », ce système israélien de défense automatisée contre les tirs de roquettes, parvient toutefois à réduire très fortement la létalité de ces projectiles, avec un taux moyen d’interception de 90% [15].
 
A l’échelle régionale, divers incidents sécuritaires liés au conflit israélo-palestinien sont venus émailler l’actualité de la semaine écoulée : plusieurs tirs de missiles et attaques par drones -13 en tout depuis le 17 octobre [16] - contre des emprises militaires américaines en Irak [17] et en Syrie [18] ont été recensés. Les milices chiites opérant dans la région avec le soutien de l’Iran ont revendiqué la paternité de ces attaques contre « les bases de l’occupant américain » (sic) [19]. La situation à la frontière israélo-libanaise reste par ailleurs toujours très volatile : un nombre croissant de villes et villages sont évacués [20] en raison, ou en prévision, des échanges de tirs, aboutissant en la relocalisation de quelque 190 000 personnes au Liban par exemple [21]. Si les tirs en provenance du pays du Cèdre sont le fait du Hezbollah essentiellement (dont l’un des responsables a d’ailleurs affirmé que le groupe paramilitaire était « déjà au cœur de la bataille » contre Israël [22],) le Premier ministre libanais Najib Mikati a effectué une visite surprise auprès de la FINUL [23] le 24 octobre afin d’y réaffirmer l’engagement du Liban à respecter les résolutions de l’ONU concernant la frontière israélo-libanaise et à ne pas favoriser un climat belliqueux avec son voisin israélien [24].
 

II. Une forte activité diplomatique au bénéfice de chaque protagoniste

 
Dans les semaines qui ont suivi l’attaque-surprise du Hamas contre Israël, de nombreux chefs d’Etat et présidents se sont rendus auprès des autorités israéliennes. En-dehors du Népal - dont 10 étudiants ont péri dans un kibboutz [25] - , seuls des représentants de pays nord-américains et européens se sont rendus en Israël, à savoir les Etats-Unis, le Canada, la République tchèque, Chypre, l’Estonie, la France, la Grèce, l’Italie, la Lituanie, la Lettonie, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Roumanie, le Royaume-Uni [26]. Dernière visite en date, celle du Président français Emmanuel Macron. Jugée tardif comparé aux autres chefs d’État ou de gouvernement [27], ce déplacement, qui devait permettre à la France de rappeler son attachement à une pause humanitaire et à une solution politique au conflit, s’est distinguée par la proposition de la présidence française d’inclure le Hamas dans les objectifs de la Coalition internationale contre Daech [28], toujours active dans la lutte antiterroriste au Moyen-Orient. Si cette suggestion a provoqué des critiques [29], d’autres y ont vu une stratégie de l’Élysée visant à dissuader les autorités israéliennes de lancer d’elles-mêmes une invasion potentiellement meurtrière dans la bande de Gaza et de ne le faire que dans un cadre international qui permettrait de garantir une forme de pondération de la réponse militaire [30].
 
D’autres pays se sont démarqués pour leur soutien politique inattendu au Hamas, au premier rang desquels la Turquie. Cette dernière est en effet réputée pour abriter une partie de l’état-major du mouvement palestinien. Toutefois, les hauts-responsables de ce dernier, basés à Istanbul, se seraient vus demander par Ankara de quitter le territoire turc quelques jours après l’attaque du 7 octobre [31], dans une volonté de ménager leurs relations avec Israël. Cependant, soucieuse également de rappeler le rôle de protectrice du monde musulman qu’elle entend endosser [32], la présidence turque a surpris les observateurs internationaux en affirmant dans un discours au Parlement le 25 octobre que le Hamas n’était pas une organisation terroriste mais un « mouvement de libération cherchant à protéger ses terres », accusant Israël de « massacres » dans la bande de Gaza [33]. Ce nouvel épisode du conflit israélo-palestinien est par ailleurs venu grever davantage encore les relations déjà dégradées qu’Israël pouvait entretenir avec un grand nombre de pays arabes ou musulmans. L’Algérie, par exemple, opposante au processus de normalisationdiplomatique initiée par plusieurs États arabes avec Israël, a vu deux de ses représentants à l’ONU quitter ostensiblement l’assemblée au moment où un diplomatie israélien s’apprêtait à y donner un discours [34].
 
Le positionnement diplomatique des chancelleries impliquées dans ce nouveau conflit reste actuellement suspendu à la conduite, ou non, d’une offensive terrestre israélienne dans la bande de Gaza. Promise dès le premier jour des hostilités, cette dernière n’a toujours pas eu lieu malgré les déclarations quotidiennes des autorités israéliennes en ce sens et les préparatifs réels de l’armée israélienne. Si Tel-Aviv semble résolue à poursuivre le Hamas jusque dans l’enclave palestinienne, repoussant les suggestions de cessez-le-feu proposées par l’ONU le 25 octobre en raison de son souhait « de détruire totalement le Hamas » [35], les partenaires internationaux de l’Etat hébreu continuent à militer auprès des autorités israéliennes pour que celles-ci repoussent leur offensive, au moins le temps de retrouver les otages. Deux d’entre eux ont en effet été libérées le 23 octobre [36] tandis que l’armée israélienne a admis conduire des opérations spéciales dans la bande de Gaza visant à localiser et secourir ceux encore en captivité [37].
 
Les autorités américaines, quant à elles, sont parvenues à persuader leurs homologues israéliennes de repousser l’offensive afin de leur laisser le temps d’installer des systèmes de défense antiaérienne autour de leurs emprises militaires dans la région, en raison du risque particulièrement élevé que ces dernières deviennent parmi les cibles prioritaires de divers groupes armés régionaux en cas d’invasion terrestre de la bande de Gaza [38]. Les prémices de l’invasion terrestre commenceraient toutefois à émerger. Tôt dans la journée du 26 octobre, plusieurs détachements d’infanterie mécanisée et de cavalerie blindée israéliens auraient pénétré dans l’enclave palestinienne afin d’y « préparer une plus grande offensive » (sic) en neutralisant notamment des positions du Hamas, avant de retourner côté israélien [39].
 

Conclusion

 
La semaine écoulée a vu la guerre de Soukkot entrer dans une forme de statu quo, sans gain militaire ou diplomatique majeur de part ou d’autre ; les bombardements frappent les territoires respectifs des protagonistes au détriment essentiellement de la population civile, tandis que chaque camp accélère ses préparatifs pour un potentiel affrontement terrestre que ne parvient encore à prévenir aucune initiative internationale - pas même la « Conférence pour la paix » organisée à l’initiative de l’Égypte le 21 octobre et qui avait rassemblé des représentants de la quasi-totalité des pays impliqués dans le dossier israélo-palestinien [40]. Plus que jamais, la concrétisation d’une opération terrestre se montrera déterminante dans la capacité de la communauté internationale et des acteurs du conflit de trouver, ou non, une solution, au moins de fortune, à ce dernier.

A lire sur Les clés du Moyen-Orient :
 Entretien avec Jean Marcou – Le positionnement de la Turquie dans le contexte des attaques du Hamas
 Entretien avec Philippe Pétriat - La diplomatie américaine en Arabie saoudite et au Moyen-Orient sous Donald Trump et Joe Biden
 Entretien avec Michel Makinsky – Le positionnement de l’Iran dans le contexte de l’attaque du Hamas en Israël
 Entretien avec Xavier Guignard sur l’opération du Hamas : « C’est avant tout sur la scène palestinienne que le groupe armé change la donne »
 Les frappes du Hamas confirment le bouleversement stratégique en cours
 Hamas : de quoi le « Mouvement de résistance islamique » est-il le nom ?
 Synthèse de la guerre entre le Hamas et l’Etat d’Israël – Période du 7 au 19 octobre 2023
 Les milices chiites au Levant : historique et point de situation de leurs activités. Partie 2 : les milices chiites, des proxys aussi bien politiques que militaires pour l’Iran
 Entretien avec Yara El Khoury – Le Hezbollah dans le contexte des attaques du Hamas
 Le processus de normalisation diplomatique d’Israël avec les pays arabes à l’épreuve de la guerre contre le Hamas
 
Sitographie :
 Israel’s Strikes on Gaza Are Some of the Most Intense This Century, The New York Times, 25/10/2023
https://www.nytimes.com/2023/10/25/world/middleeast/israel-gaza-airstrikes.html
 Israël, Hamas : la guerre de Soukkot en perspective. Conseils de lecture, Le Grand Continent, 10/10/2023
https://legrandcontinent.eu/fr/2023/10/10/israel-hamas-la-guerre-de-soukkot-en-perspective-conseils-de-lecture/
 Israeli airstrikes surge in Gaza, destroying homes and killing dozens at a time, AP News, 25/10/2023
https://apnews.com/article/israel-palestinian-gaza-war-hamas-hostages-macron-c2482817f230580c20b898bd65e5a4c3
 Israel’s increased strikes across Gaza kill more than 700 people in the past day, Palestinians say, PBS, 24/10/2023
https://www.pbs.org/newshour/world/israels-increased-strikes-across-gaza-kill-more-than-700-people-in-the-past-day-palestinians-say
 Pentagon scours weapons stockpiles for Israel, even as Ukraine stresses industry, Politico, 19/10/2023
https://www.politico.com/news/2023/10/19/pentagon-weapons-stockpiles-israel-ukraine-00122495
 Scoop : U.S. to send Israel artillery shells initially destined for Ukraine, AXIOS, 19/10/2023
https://www.axios.com/2023/10/19/us-israel-artillery-shells-ukraine-weapons-gaza
 Israeli military says troops carried out hourslong ground raid into Gaza before an expected wider incursion, PBSO, 26/10/2023
https://www.pbs.org/newshour/world/israeli-military-says-troops-carried-out-hourslong-ground-raid-into-gaza-before-an-expected-wider-incursion
 2,000 children killed in Gaza, aid group says, as tempers flare at UN amid ceasefire calls, CNN world, 24/10/2023
https://edition.cnn.com/2023/10/24/middleeast/israel-hamas-gaza-war-tuesday-intl-hnk/index.html
 Israel-Palestine : Gaza death toll passes 5,000 with no ceasefire in sight, UN News, 23/10/2023
https://news.un.org/en/story/2023/10/1142687
 Gaza hospital generators to run out of fuel in 48 hours : Health Ministry, Al Jazeera, 24/10/2023
https://www.aljazeera.com/news/2023/10/24/gaza-hospital-generators-to-run-out-of-fuel-in-48-hours-health-ministry
 UN says fuel shortages will halt Gaza aid operations within a day, CNN World, 26/10/2023
https://edition.cnn.com/2023/10/25/middleeast/israel-hamas-gaza-war-wednesday-intl-hnk/index.html
 IDF rejects allowing fuel into Gaza, Times of Israel, 24/10/2023
https://www.timesofisrael.com/liveblog_entry/idf-rejects-allowing-fuel-into-gaza/
 Hamas launches massive rocket barrage as Israel delays invasion, Fox News, 24/10/2023
https://www.foxnews.com/world/hamas-launches-massive-rocket-barrage-israel-delays-invasion
 Iron Dome is facing its greatest test in war with Hamas, The Times of Israel, 24/10/2023
https://www.timesofisrael.com/iron-dome-is-facing-its-greatest-test-in-war-with-hamas/
 US forces face upsurge in attacks in Iraq and Syria, Le Monde, 25/10/2023
https://www.lemonde.fr/en/international/article/2023/10/25/us-forces-face-upsurge-in-attacks-forces-in-iraq-and-syria_6201918_4.html
 Rockets attack targets Iraqi base housing U.S. forces – sources, Reuters, 24/10/2023
https://www.reuters.com/world/middle-east/rockets-attack-targets-iraqi-base-housing-us-forces-sources-2023-10-24/
 Iraqi militia claims drone attacks on three US bases in eastern Syria, EFE, 23/10/2023
https://efe.com/en/latest-news/2023-10-23/iraqi-militia-claims-drone-attacks-on-three-us-bases-in-eastern-syria/
 Israel expands evacuations as Lebanon border clashes escalate, Reuters, 22/10/2023
https://www.reuters.com/world/middle-east/israel-adds-14-communities-northern-evacuation-plan-statement-2023-10-22/
 More than 19,000 displaced in Lebanon as Israel border clashes escalate : UN, Al Jazeera, 23/10/2023
https://www.aljazeera.com/news/2023/10/23/more-than-19000-displaced-in-lebanon-as-israel-border-clashes-escalate-un
 Hezbollah official says his group already ‘is in the heart’ of Israel-Hamas war, AP News, 22/10/2023
https://apnews.com/article/hezbollah-hamas-gaza-israel-border-tensions-109cefe8b05ac6bd9abac9da0d2f53a3
 As Hezbollah attacks defy UN resolutions, Lebanon’s PM claims country commited to them, The Times of Israel, 24/10/2023
https://www.timesofisrael.com/as-hezbollah-attacks-defy-un-resolutions-lebanon-pm-claims-country-commited-to-them/
 ‘I was helpless’ : Nepali survivors of Hamas attack in Israel haunted by trauma, The Guardian, 20/10/2023
https://www.theguardian.com/world/2023/oct/20/i-was-helpless-nepali-survivors-of-hamas-attack-in-israel-haunted-by-trauma
 The Dignitaries Who Have Visited Israel So Far, The Wall Street Journal, 25/10/2023
https://www.wsj.com/livecoverage/israel-hamas-war-news-gaza-palestinians/card/dignitaries-visits-to-israel-JbqAIbSX8QTXQppPewlV
 Emmanuel Macron en Israël, une visite tardive et le défi d’un rééquilibrage diplomatique, Le Monde, 24/10/2023
https://www.lemonde.fr/international/article/2023/10/24/emmanuel-macron-en-israel-une-visite-tardive-et-le-defi-d-un-reequilibrage-diplomatique_6196161_3210.html
 « Coalition contre le Hamas » : la surprise du chef de l’Etat, Libération, 24/10/2023
https://www.liberation.fr/international/moyen-orient/coalition-contre-le-hamas-la-surprise-du-chef-de-letat-20231024_LRPSDC3WWFEMJNW4CDGDYWZDBA/
 Macron’s proposal to fight Hamas with anti-ISIS coalition not practical, experts say, MENA, 24/10/2023
https://www.thenationalnews.com/mena/palestine-israel/2023/10/24/macrons-proposal-to-fight-hamas-with-anti-isis-coalition-not-practical-experts-say/
 Report : Hamas chiefs were asked to leave Turkey after October 7 attacks, The Times of Israel, 23/10/2023
https://www.timesofisrael.com/report-hamas-chiefs-were-asked-to-leave-turkey-after-october-7-attacks/
 Turkey’s Pan-Islamist Foreign Policy, The Cairo Review of Global Affairs, printemps 2019
https://www.thecairoreview.com/essays/turkeys-pan-islamist-foreign-policy/
 Turkey’s Leader, Lashing Out at Israel, Defends Hamas, The New York Times, 25/10/2023
https://www.nytimes.com/2023/10/25/world/middleeast/erdogan-turkey-hamas-israel.html
 Algerian delegation walks out as Israeli envoy speaks at UN, Middle East Monitor, 25/10/2023
https://www.middleeastmonitor.com/20231025-algerian-delegation-walks-out-as-israeli-envoy-speaks-at-un/
 Israel vows again to destroy Hamas, rejecting calls for a cease-fire in Gaza at a major UN meeting, AP News, 25/10/2023
https://apnews.com/article/un-israel-palestinian-gaza-war-humanitarian-mideast-afaf546dc7ed7cec3c47e40a4f4caee5
 Freed Israeli hostage says ’I’ve been through hell’, Reuters, 24/10/2023
https://www.reuters.com/world/middle-east/freed-israeli-hostage-says-she-was-well-treated-after-initial-violence-2023-10-24/
 Israeli Special Forces Enter Gaza – to Recover Bodies of Civilians, Vice, 14/10/2023
https://www.vice.com/en/article/88xdzv/israeli-special-forces-enter-gaza-to-recover-bodies-of-civilians
 Israel agrees to U.S. request to delay Gaza invasion- WSJ, Reuters, 25/10/2023
https://www.reuters.com/world/israel-agrees-us-request-delay-gaza-invasion-wsj-2023-10-25/
 IDF tanks, troops push into Gaza in limited raid ahead of ground offensive, The Times of Israel, 26/10/2023
https://www.timesofisrael.com/idf-tanks-troops-briefly-push-into-gaza-strip-ahead-of-ground-offensive/
 World leaders attend Cairo peace summit to ‘de-escalate’ Israel-Hamas war, Al Jazeera, 21/10/2023
https://www.aljazeera.com/news/2023/10/21/world-leaders-attend-cairo-peace-summit-to-de-escalate-israel-hamas-war

Publié le 27/10/2023


Emile Bouvier est chercheur indépendant spécialisé sur le Moyen-Orient et plus spécifiquement sur la Turquie et le monde kurde. Diplômé en Histoire et en Géopolitique de l’Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne, il a connu de nombreuses expériences sécuritaires et diplomatiques au sein de divers ministères français, tant en France qu’au Moyen-Orient. Sa passion pour la région l’amène à y voyager régulièrement et à en apprendre certaines langues, notamment le turc.


 


Israël

Zones de guerre