Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2700 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Analyses historiques > Guerre Israël-Hezbollah

Guerre Israël-Hezbollah
Article publié le 09/03/2010

Par Anne-Lucie Chaigne-Oudin

A l’été 2006, en marge du conflit israélo-palestinien dans la bande de Gaza, et dans la continuité des relations conflictuelles entretenues entre le Hezbollah libanais et Israël datant de la guerre civile libanaise, deux soldats israéliens se trouvant à la frontière israélo-libanaise sont emprisonnés par le Hezbollah le 12 juillet. Cet acte entraine la riposte immédiate d’Israël, qui déclenche le même jour l’opération Punition adéquate.

Les opérations militaires se déroulent au Liban pendant 33 jours. La banlieue sud de Beyrouth, où est basé le Hezbollah, est bombardée dès le 13 juillet par l’armée israélienne tandis que le Hezbollah tire sur la ville côtière israélienne de Nahariya. Pendant que l’armée israélienne poursuit ses bombardements sur les positions du Hezbollah dans le sud Liban et dans la Bekaa, le Hezbollah continue à tirer des roquettes sur les villes israéliennes de Haïfa et d’Afula située au sud d’Haïfa. Le but d’Israël est de détruire les lieux où le Hezbollah est implanté, les infrastructures (routes, ponts, aéroports…) permettant d’acheminer aide et approvisionnement au Hezbollah, ainsi que les routes reliant le Liban à la Syrie. Le village libanais de Cana est bombardé par l’aviation israélienne le 30 juillet, touchant 60 civils libanais. A la suite des bombardements, les opérations terrestres débutent le 1er août.

Sur le plan international, l’ONU adopte le 11 août la résolution 1701, demandant l’arrêt immédiat des combats, tant du côté israélien que du Hezbollah et le déploiement de la FINUL au Sud Liban, aux côtés de l’armée libanaise. Les combats cessent le 14 août et l’armée israélienne se retire du Sud Liban.

Quel est le bilan de cette guerre ? Au Liban, des villes et des villages sont détruits, les victimes sont au nombre de 1200 tués et de 3400 blessés, 900 000 Libanais fuient le Sud Liban et se réfugient à Beyrouth, dans le Nord Liban, voire en Syrie. En Israël, les civils déplacés en raison des tirs de roquette s’élèvent à 300 000 environ. 43 civils sont tués et 101 sont blessés, quant aux militaires, ils sont au nombre de 117 tués. Les ressortissants étrangers sont évacués par bateaux.

Bibliographie
Walid CHARARA et Frédéric DOMONT, Le Hezbollah, un mouvement islamo-nationaliste, Fayard, Paris, 316 pages.
Georges CORM, Le Proche-Orient éclaté 1956-2007, Gallimard, 2007, 1128 pages.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Afghanistan, Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Azerbaïdjan, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Soudan, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice