lundi 28 septembre 2020



https://www.lesclesdumoyenorient.com/730



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 2600 articles publiés depuis juin 2010

mardi 29 septembre 2020
inscription nl


Accueil / Infos culture / Comptes rendus d’ouvrages

Pierre Moussa, Les 25 empires du désert, Une histoire du Proche et Moyen Orient

Par Anne-Lucie Chaigne-Oudin
Publié le 04/04/2011 • modifié le 25/04/2020 • Durée de lecture : 3 minutes

Pierre Moussa explique : « Au moment où je termine cet essai, j’ai quatre-vingt-huit ans. Pourquoi, au soir de ma vie, me suis-je penché avec une certaine passion sur le Proche et Moyen Orient ? En partie, pour renouer avec l’enfant et l’adolescent que j’ai été. D’abord, mon père était égyptien ; mes gènes sont, pour moitié, orientaux. (…) Les raisons que j’ai de m’intéresser au Proche et Moyen Orient ne sont pas toutes subjectives. Je crois que l’histoire du PMO est importante parce que tout se passe comme si le genre humain y avait en grande partie vécu son adolescence ».

C’est ainsi que Pierre Moussa dresse une vaste et érudite fresque du Proche et du Moyen-Orient, évoquant les événements fondateurs de sa construction et de son évolution.
Partant de l’apparition de l’homme sur terre, en Afrique, puis dans la région du Proche et du Moyen-Orient, il évoque les inventions de l’homme (outils, feu). Dans la région qui nous intéresse, ces inventions ont joué « un rôle décisif dans l’invention de l’agriculture, de l’élevage, de la sédentarisation, du village, de la ville, de l’écriture et de la métallurgie. Sept inventions majeures en sept millénaires (entre 10000 et 3000 ans avant notre ère ». Au III ème millénaire, des peuples et des souverains plus connus apparaissent, puis les invasions des Hittites, des Mèdes, des Perse et des Hellènes marquent la période de la fin du III ème millénaire à celle du II ème millénaire. Si au début du II ème millénaire l’Egypte est dominée par les Hyksos, la situation change au début du XVI ème siècle avec l’arrivée de pharaons prestigieux, tant sur le plan de la politique extérieure que sur les plans humain et religieux. La Mésopotamie de 2000 à 500 avant J.-C., de même que la région de Palestine et du Liban, connaissent également des invasions et des évolutions territoriales. Viennent ensuite les empires indo-européens, de 500 avant J.-C. à 600 après J.-C. : « A partir du VI ème siècle, il est frappant de constater que les Indo-Européens ont exercé pendant onze siècles consécutifs un pouvoir impérial couvrant une vaste partie de l’Orient Proche et Moyen ». Il s’agit des Mèdes, Perses, Grecs, Macédoniens, Romains, Byzantins, puis à nouveau des Perses.

Entre 600 et 1500, la région est confrontée à de « nouveaux envahisseurs ». C’est ainsi que du VII ème au XI ème siècle, ce fut le temps des « califats arabes » ; du XI ème au XIII ème siècle, celui des « empires latins » ; du XI ème au XV ème celui des Altaïques ; du VII ème au XV ème siècle celui des Byzantins.

Pierre Moussa rappelle ensuite les grands moments des XVII ème au XX ème siècles : la grandeur et la chute de l’Empire ottoman, le poids grandissant des Occidentaux et des Russes, les rivalités entre les différentes puissances, le développement de la péninsule arabique. Le déclenchement de la Première Guerre mondiale et les traités qui suivent « apportèrent de profondes modifications à la géographie politique du monde », aussi bien eu Europe qu’en Orient où « le plus fondamental de ces changements est le démantèlement de l’Empire ottoman ».

Les années qui suivent la Seconde Guerre mondiale sont marquées par plusieurs évolutions, dont les conséquence se font sentir jusqu’à aujourd’hui : l’exploitation du pétrole dont la région est le « plus grand fournisseur » ; le passage d’une diplomatie et d’une hégémonie britanniques à celles des Etats-Unis ; l’indépendance des Etats de la région une fois la période des mandats et des protectorats français et britanniques terminée ; le rêve du panarabisme et ses échecs ; la création de l’Etat d’Israël, les guerres israélo-arabes et le processus de paix.

« Le Proche et Moyen Orient face à l’avenir » est également une problématique soulevée par Pierre Moussa, au regard des questions liées à l’énergie (pétrole, gaz, nucléaire) ; aux liens entre la Turquie et les Etats européens faisant partie, pour l’auteur, de la région Proche et Moyen Orient (c’est-à-dire l’Albanie, le Kosovo, la Macédoine, la Grèce et Chypre) ; à la situation actuelle du Moyen-Orient décryptée pays par pays (Syrie, Liban, Irak, Jordanie, Egypte, Péninsule arabe, Israël, Territoires palestiniens) ; à la situation actuelle en Iran.

Dans le contexte des tensions que connaît la région en 2011, Pierre Moussa s’interroge et livre ses analyses sur les deux enjeux qui les dépassent : « Malgré la menace que représentent ces tensions, les deux périls les plus redoutables que le PMO a hérités de son passé récent sont, primo, la rémanence et l’aggravation, depuis plus de vingt ans, de la lutte entre Israéliens et Palestiniens, et secundo, les projets iraniens dans le secteur nucléaire ».

Pierre Moussa, Les 25 empires du désert, Une histoire du Proche et Moyen Orient, Paris, Saint-Simon, mars 2011, 351 pages.

Publié le 04/04/2011


Anne-Lucie Chaigne-Oudin est la fondatrice et la directrice de la revue en ligne Les clés du Moyen-Orient, mise en ligne en juin 2010.
Y collaborent des experts du Moyen-Orient, selon la ligne éditoriale du site : analyser les événements du Moyen-Orient en les replaçant dans leur contexte historique.
Anne-Lucie Chaigne-Oudin, Docteur en histoire de l’université Paris-IV Sorbonne, a soutenu sa thèse sous la direction du professeur Dominique Chevallier.
Elle a publié en 2006 "La France et les rivalités occidentales au Levant, Syrie Liban, 1918-1939" et en 2009 "La France dans les jeux d’influences en Syrie et au Liban, 1940-1946" aux éditions L’Harmattan. Elle est également l’auteur de nombreux articles d’histoire et d’actualité, publiés sur le Site.


 


Religion

Arabie Saoudite

Politique

Grand Moyen-Orient

22/04/2011 • 4 min

Sunnisme

24/06/2010 • 4 min