Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2500 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Portraits historiques

Portraits historiques

Trier par :
  • Méhémet Ali, le fondateur de l’Egypte moderne ? - 24/02/12

    Méhémet Ali [1] (1769-1849) est généralement considéré comme le fondateur de l’Egypte moderne. L’ayant gouvernée de 1805 à 1849, il a notamment effectué de nombreuses réformes, dont le succès a par ailleurs été variable, et a cherché tout au long de son règne à bâtir un Empire égyptien et à acquérir une indépendance plus grande vis-à-vis de la sublime Porte.

  • D’Ibn Baytar à Lucien Leclerc : deux honnêtes hommes au service de la pharmacologie arabe et mondiale - 01/02/12

    D’Ibn Baytar et de son œuvre, de cet éminent savant médecin et pharmacologue andalou du XIII eme siècle (né en 1197 et mort en Syrie à Damas en 1248), nous ne savons que peu de choses, toujours les mêmes, et souvent reprises avec les mêmes erreurs. Les éléments connus concernent peu sa vie, mais davantage le contenu de ses différents ouvrages au nombre d’une dizaine, dont un seulement fut traduit par des orientalistes du 19e siècle. Aucune étude enfin ne replace son long travail de pharmacologue et d’écriture dans le contexte géopolitique pourtant très dense et très troublé de cette deuxième partie du 13ème siècle. Dans les années 1250, peu après la mort du savant à Damas, la Syrie et l’Egypte ayyoubides, en proie à des guerres intestines ou contre les Francs, passent sous pouvoir des mamelouks, ces esclaves des sultans ayyoubides devenus tout puissants. Artisans de la défaite des derniers croisés en Orient, ils règneront jusqu’à l’arrivée des Ottomans au début du 16e siècle. Alors que déjà en Irak, l’apparition des Mongols sème la terreur en l’Orient, ces mamelouks conduits par le légendaire Baybars seront les vainqueurs, en Palestine, d’une première tentative de conquête.

  • Marga d’Andurain (1893-1948), une occidentale d’avant-garde en Orient - 18/01/12

    Après avoir été l’étudiante des professeurs Daniel Rivet, Henry Laurens et Jacques Frémeaux en Sorbonne et à l’INALCO, Julie d’Andurain, agrégée et docteur en histoire, est désormais chargée de cours en histoire du monde arabe à Paris-Sorbonne (Paris-IV). En octobre 2009, elle a soutenu sa thèse d’histoire sur « Le Général Gouraud, un colonial dans la Grande Guerre » en Sorbonne. Outre la publication de la thèse, une biographie complète du général Gouraud est d’ores et déjà prévue.

  • Abdülhamid II, sultan ottoman (1876-1909) - 27/12/11

    Le règne d’Abdülhamid II, renversé en 1909 par la révolution Jeune Turque, concentre toute l’ambigüité du rapport qu’entretient l’Empire ottoman à sa modernisation. Bien qu’elle s’ouvre en 1876 avec la promulgation de la première constitution ottomane, aboutissement de décennies de réformes libérales, la période hamidienne se caractérise après le tournant de 1878 par la construction d’un pouvoir autocratique, qui sans menacer le processus de modernisation de l’Empire, lui fournit un cadre autoritaire. L’abandon de la voie libérale vers le progrès va de pair avec une remise en cause du pluralisme. Le règne d’Abdülhamid voit ainsi émerger une identité ottomane à dominante islamique et asiatique. Liée aux pertes territoriales en Europe et en Méditerranée, au renforcement des nationalismes périphériques et à la politique des puissances à l’égard des minorités religieuses, cette identité va de pair avec un accroissement des tensions entre sujets chrétiens et musulmans.

  • Kemal : de Kemal Pacha à Kemal Atatürk (2/2) - 20/12/11

    Militaire de carrière, adhérant à l’idéologie moderniste du Comité Union et Progrès qui a pris le pouvoir en 1908 à Constantinople, Mustafa Kemal est, des Balkans au Caucase en passant par la Libye et la Syrie, le témoin du déclin d’un Empire miné par la politique expansionniste des puissances occidentales et par le développement d’idéologies nationalistes minoritaires.

  • Kemal : de Mustafa à Atatürk (1/2) - 13/12/11

    Personnage au statut mythique dans la Turquie républicaine, Mustafa Kemal, qui se baptisera lui-même Atatürk - c’est-à-dire le « père des Turcs » - fut un chef de guerre avant de devenir un chef d’Etat. De la Libye aux Balkans, sa carrière militaire le fait intervenir sur tous les fronts de l’Empire ottoman en pleine décomposition, puis le fait se distinguer pendant la Grande Guerre. Prenant la tête des nationalistes après la défaite, il s’affirme comme le sauveur de la nouvelle Turquie nationaliste et comme le triomphateur des puissances occidentales et des ennemis de l’intérieur.

  • Abdulmajid et son règne (1839-1861) – L’Empire ottoman face à la modernité - 01/12/11

    La tenue récente dans le palais de Dolmabahçe à Istanbul d’un colloque sur le règne du Sultan Abdulmajid à l’occasion des 150 ans de sa naissance a été récemment été l’objet d’une polémique en Turquie [2]. Quoique de faible ampleur, elle révèle le caractère sensible des rapports qu’entretient la Turquie contemporaine avec son passé ottoman. C’est en effet sous le règne d’Abdulmajid, en 1839, que furent promulgués les Tanzimat, ensemble de réformes destinées à moderniser l’Empire ottoman sur le modèle européen. La question est sensible car les termes dans lesquels elle se pose recouvrent le conflit idéologique et symbolique qui oppose depuis son arrivée au pouvoir l’AKP - qui se veut porteur d’une modernité inscrite dans la continuité de la tradition religieuse et de l’ancien régime - et les formations politiques qui ont en partage l’héritage du kémalisme et de la République. Il convient ainsi de se pencher sur la nature de cette « modernité ottomane » et plus particulièrement sur les apports du sultan Abdulmajid.

  • Gulbenkian (Calouste Sarkis) - 02/09/11

    Homme d’affaire talentueux et collectionneur d’art exigeant, Calouste Sarkis Gulbenkian a marqué aussi bien l’histoire de l’industrie pétrolière, en participant au développement de l’exploitation des ressources du Moyen-Orient, que le domaine de l’art en étant l’un des plus grands collectionneurs de son temps et en fondant la Fondation Calouste Gulbenkian.

  • Camille Chamoun : des jeunes années à la présidence de la République  - 23/07/11

    Camille Chamoun est né le 3 avril 1900 à Deir-el-Qamar, le siège de l’ancien émirat du Mont-Liban. Son père, Nimr Chamoun, est fonctionnaire de l’administration des finances du Moutassarrifat. Scolarisé d’abord à l’école des Sœurs de Saint-Joseph, il intègre ensuite l’école des Frères Maristes, puis, à Beyrouth, le Collège du Sacré-Cœur des Frères des Ecoles Chrétiennes. Comme ces établissements scolaires, tous tenus par des missionnaires français, ferment leurs portes au moment du déclenchement de la Première Guerre mondiale, il poursuit sa scolarité à l’école Saint-Antoine de Baabda.

  • Mendès France et la question de la paix au Moyen-Orient - 01/06/11

    Parlementaire isolé lors de l’intervention de Suez à laquelle il s’oppose en 1956, médiateur lors de rencontres qu’il organise à son domicile entre progressistes arabes et israéliens en 1976 ou encore invité du Président égyptien Sadate quand celui-ci se rend à Jérusalem en 1977, Pierre Mendès France, ami des Israéliens et respecté dans le monde arabe a multiplié tout au long de sa carrière politique les interventions et les initiatives pour promouvoir sa conception de la paix au Proche-Orient.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice