Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2700 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Entretiens > Entretien avec Eric Fouache, Directeur Exécutif de Sorbonne Université Abu (...)

Entretien avec Eric Fouache, Directeur Exécutif de Sorbonne Université Abu Dhabi
Article publié le 11/02/2019

Propos recueillis par Yeocheva Gabbay, à Abu Dhabi

Eric Fouache, Directeur Exécutif de Sorbonne Université Abu Dhabi (SUAD) est professeur de géographie à Sorbonne Université.
Il est actuellement Président de l’Association Internationale des Géomorphologues (IAG) et membre senior de l’Institut Universitaire de France.
Ses recherches portent sur les questions géoarchéologiques, paléoenvironnementales et paléogéographiques en Méditerranée, en Mer Noire, au Proche et au Moyen-Orient et en Asie Centrale.
Eric Fouache a publié deux livres en tant qu’auteur et plus de 100 articles scientifiques et chapitres d’ouvrages collectifs, dont plus de 50 dans des revues internationales à comité de lecture. En 2000 et 2007, il a reçu à Paris le prix de la Société de Géographie pour ses ouvrages.

Pouvez-vous revenir sur la genèse de la Sorbonne Abu Dhabi ?

L’installation de la Sorbonne Abu Dhabi fait suite à une stratégie du gouvernement d’Abu Dhabi de diversifier l’enseignement supérieur aux Emirats de manière à ce que les étudiants de ce pays puissent avoir accès non seulement au bon enseignement fédéral qui existe ou à des enseignements essentiellement américains, mais aussi à un enseignement français et européen. Sur les 90 institutions d’enseignements supérieurs étrangers aux Emirats, la Sorbonne demeure la seule université française et européenne accréditée en France et aux Emirats installée ici.

Crédit photo : Sorbonne Université Abu Dhabi

Le souhait des Emirats, il y a maintenant douze ans, était de pouvoir diversifier l’offre de formation pour la jeunesse émirienne et également de diversifier leur économie en occupant un segment d’enseignement supérieur ouvert à l’international, un peu sur le modèle de ce qu’a été le Liban pendant longtemps. L’idée était que de bonnes formations, représentant un large panel de diplômes internationaux délivrés aux Emirats, pourraient permettre non seulement de former la jeunesse émirienne mais également de donner l’envie à des jeunes gens de venir y faire leurs études, d’acquérir des compétences, de connaître aussi le pays et la langue, puis de rentrer chez eux ou éventuellement de travailler aux Emirats si leurs projets de vie s’y développent.

Crédit photo : Sorbonne Université Abu Dhabi

Ainsi, la Sorbonne a répondu de manière généreuse à la stratégie d’Abu Dhabi puisque sur les 90 universités étrangères présentent ici, nous sommes la seule université à délivrer le diplôme de Paris et non un diplôme local.

Quels étudiants suivent leur scolarité à la Sorbonne Abu Dhabi ? Quels sont les cursus proposés ? Quels sont les débouchés ?

Votre question tombe à pic puisque l’on vient justement de publier les statistiques : aujourd’hui, il y a près de 800 étudiants et 40% d’entre eux sont des étudiants émiriens, 43% sont des étudiants étrangers de familles expatriées résidantes aux Emirats et 17% sont des étrangers qui viennent du reste du monde et dont vous faites partie.

Crédit photo : Sorbonne Université Abu Dhabi

Si je prends les choses par nationalité, le premier groupe national est celui des étudiants émiriens (40%), le deuxième est celui des jeunes français (10%), avec pour moitié des jeunes français dont les familles vivent et travaillent ici et pour moitié des jeunes gens qui viennent soit en échange soit qui spontanément ont décidé de quitter l’université française en lien à un projet d’étude ou de travail dans lequel soit la langue arabe, soit les Emirats, soit le Moyen-Orient représentent quelque chose d’important.

Les débouchés sont les mêmes qu’en France, sauf qu’on a la chance d’être dans une zone à forte croissance économique qui emploie, dans laquelle on trouve du travail après son diplôme de fin d’étude, qu’il s’agisse de la licence ou du master. Les débouchés ne sont donc pas différents de ceux de la France quant au diplôme, mais il y a beaucoup plus d’emplois disponibles dans la région au sens large, surtout pour des jeunes gens qui ont fait l’effort, pour la majorité d’entre eux, d’apprendre trois langues, essentiellement français, anglais, arabe.

Crédit photo : Sorbonne Université Abu Dhabi

En quoi ce projet s’inscrit-il dans le rayonnement de la francophonie ? Peut-on le lier également à la présence du Louvre Abu Dhabi et à celle de la base militaire française des Emirats arabes unis ?

Je ne sais pas s’il faut lier la base française, le Louvre et la Sorbonne à la francophonie dans les trois cas. Il y a en conséquence des choix de stratégie d’Abu Dhabi, de vraies conséquences positives pour le rayonnement de la France, le rayonnement du français ou le rayonnement de la culture française ou francophone.

Je ne vais pas reformuler votre question, je vais juste me concentrer sur ce que signifie la présence de la Sorbonne Abu Dhabi. Celle-ci enseigne en français en licence, et il y a une année de fondation, où cette année 160 étudiants majoritairement Emiriens, apprennent le français. On est donc effectivement un atout pour l’enseignement du français dans le pays à un moment où les Emirats sont devenus membres observateurs des membres associés de l’Organisation internationale de la Francophonie. Cela a été décidé à Erevan lors du dernier sommet de l’Organisation internationale de la Francophonie (11-12 octobre 2018), au moment où le gouvernement des Emirats a décidé de réinstaller le français comme deuxième langue possible dans le secondaire émirien. Donc effectivement, le fait que l’on soit le lieu majeur d’apprentissage du français et de délivrance, par le DU français langue étrangère, de diplômes qui permettent d’entrer dans l’enseignement supérieur français, est effectivement un atout pour la francophonie et pour la langue française.

Crédit photo : Sorbonne Université Abu Dhabi

Ensuite, on enseigne en anglais en Master, mais on pousse nos étudiants à faire du français en deuxième langue. On est donc effectivement un point d’appui pour la culture ou les cultures francophones, ne serait-ce que par la diversité de nos étudiants : outre 10% de Français, on accueille un large groupe d’étudiants originaires du Maghreb, d’Afrique de l’Ouest, du Sud Sahel, qui viennent de pays francophones ou du Moyen-Orient, pays où il y a une pratique du français, typiquement le Liban. On est donc bien un lieu à la fois où la diversité francophone se retrouve, où on affiche l’utilité et l’importance du français mais sans exclusive, puisque le véritable intérêt n’est pas de remplacer l’anglais par le français pour nos enseignements ou pour les compétences aux étudiants, mais d’ajouter le français à l’anglais et l’arabe, voire à d’autres langues.

Crédit photo : Sorbonne Université Abu Dhabi

Donc, oui, nous sommes un point d’appui et de rayonnement incontestable dans ce domaine et bien sûr que la présence du Louvre double - avec un élément culturel fort, puissant et très visible - cette présence francophone aux Emirats et elle est l’intérêt stratégique pour la francophonie du gouvernement des Emirats arabes unis.

Dans quelle mesure la Sorbonne Abu Dhabi remplit-elle le rôle de « pont entre les civilisations » ?

La Sorbonne Abu Dhabi remplit son rôle de pont entre les civilisations de différentes manières. D’abord, ce pont entre les civilisations est démontré du point de vue du gouvernement d’Abu Dhabi puisque voilà un pays qui fait venir une université étrangère enseigner chez lui et enseigner majoritairement à ses jeunes nationaux. C’est une belle preuve d’ouverture d’esprit, de tolérance et de désir d’ouverture au monde. Ensuite, la Sorbonne, historiquement Paris-Sorbonne et Sorbonne Université, et le gouvernement français, ont accepté que les enseignements de la Sorbonne Paris s’installent, et accepté par conséquent que des jeunes Emiriens viennent en échange à Paris ou de jeunes Français profitent de notre présence aux Emirats pour suivre des cours chez nous. C’est donc également la preuve, côté français, que ce soit le monde universitaire ou gouvernemental, du même désir de s’ouvrir.

Crédit photo : Sorbonne Université Abu Dhabi

Ensuite, nous sommes un des rares lieux où se mélangent effectivement des jeunes arabes, des jeunes occidentaux et d’autres jeunes venus d’autres aires de civilisation pour travailler, faire leurs études et vivre au quotidien ensemble. A cet égard, notre résidence accueille plus de 200 étudiants qui y vivent en permanence : ici les gens ne se côtoient pas, ils vivent ensemble. Ils apprennent à vivre ensemble et à se respecter, à respecter leurs différences, ils apprennent à faire attention à leur manière d’être, non pas par censure mais pour ne pas choquer l’autre. Et cela fonctionne. Je trouve que c’est une belle école de vie, de tolérance et je dis souvent aux étudiants, vous m’avez peut-être entendu vous le dire : « vous êtes la génération qui reconstruira le Moyen-Orient ».

Crédit photo : Sorbonne Université Abu Dhabi

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Afghanistan, Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Soudan, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice