Actualités
Actualités

Les clés du Moyen-Orient : un nouveau site pour fêter 10 ans d’analyses

La revue Les clés du Moyen-Orient, en ligne depuis juin 2010, fêtera ses dix ans en juin prochain. Dans cette période de crise inédite du coronavirus et de confinement, nous sommes heureux de vous offrir ce nouveau site, totalement remanié.
Avec (…)

Plus d'infos
vendredi 3 juillet 2020



https://www.lesclesdumoyenorient.com/2818



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 2600 articles publiés depuis juin 2010

lundi 13 juillet 2020
inscription nl


Accueil / Portraits et entretiens / Entretiens

Vidéo : Entretien avec Lamia Hitti et Carmen Abou Jaoudé - Quelle pédagogie de la mémoire de la guerre civile libanaise ?

Par Carmen Hassoun Abou Jaoudé, Lamia Hitti, Mathilde Rouxel
Publié le 18/01/2019 • modifié le 11/06/2020 • Durée de lecture : 0 minutes

Lamia Hitti

Publié le 18/01/2019


Suite à des études en philosophie et en histoire de l’art et archéologie, Mathilde Rouxel a obtenu un master en études cinématographiques, qu’elle a suivi à l’ENS de Lyon et à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, Liban.
Aujourd’hui doctorante en études cinématographiques à l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle sur le thème : « Femmes, identité et révoltes politiques : créer l’image (Liban, Egypte, Tunisie, 1953-2012) », elle s’intéresse aux enjeux politiques qui lient ces trois pays et à leur position face aux révoltes des peuples qui les entourent.
Mathilde Rouxel a été et est engagée dans plusieurs actions culturelles au Liban, parmi lesquelles le Festival International du Film de la Résistance Culturelle (CRIFFL), sous la direction de Jocelyne Saab. Elle est également l’une des premières à avoir travaillé en profondeur l’œuvre de Jocelyne Saab dans sa globalité.


Carmen Hassoun Abou Jaoudé est politiste et journaliste. Elle est chercheur associé au Centre d’étude sur le Monde arabe moderne, affilié à l’Université Saint Joseph de Beyrouth. Elle y anime notamment un séminaire sur la justice transitionnelle. Elle enseigne également à l’Université Saint Esprit de Kaslik.


Lamia Hitti est née à Ayto, au Liban-Nord. Elle a obtenu une licence en Histoire de l’USEK, un Capes et un master en sciences de l’éducation en plus d’un diplôme en médiation de l’USJ.
Elle a occupé le poste de responsable de cycle complémentaire au Collège Notre-Dame de Nazareth de 1996 à 2013. Elle est actuellement professeur d’histoire et de géographie au lycée Abd-el-Kader à Beyrouth. Elle est également médiateure et formatrice en médiation au centre professionnel de médiation de l’Université Saint-Joseph.
Elle a soutenu un mémoire en 2015 à l’Université Saint Joseph autour de l’enseignement de l’histoire de la guerre du Liban, mémoire qui a été publié en 2017 sous le titre : « Pédagogie de la mémoire au Liban » aux éditions de la Fondation libanaise pour la paix civile permanente.
Elle a collaboré avec la Fondation Adyan en 2017 à un projet qui vise la mise en place de plusieurs modules pédagogiques touchant à des thématiques diverses de l’Histoire du Liban.


 


Diplomatie

Liban

Guerre du Liban