Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2700 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Analyses de l’actualité

Analyses de l’actualité

Trier par :
  • Bref aperçu géo-historique des relations complexes entre l’Iran et l’Occident en général, et la France en particulier : un syndrome du contretemps ? (1/2) - 27/08/19

    David Rigoulet-Roze, docteur en Sciences politiques, est enseignant et chercheur, ainsi que consultant en relations internationales, spécialisé sur la région du Moyen-Orient et rédacteur en chef de la revue Orients Stratégiques. Il est rattaché à l’Institut Français d’Analyse Stratégique (IFAS). Il est également chercheur associé à l’Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE) ainsi qu’à l’Institut européen de recherche sur la coopération Méditerranéenne et Euro-arabe (MEDEA) de Bruxelles et au Conseil Québécois d’Etudes Géopolitiques (CQEG) de L’université Laval de Montréal. Outre de nombreux articles, il a notamment publié Géopolitique de l’Arabie saoudite : des Ikhwans à Al-Qaïda (Armand Colin, 2005) et L’Iran pluriel : regards géopolitiques (L’Harmattan en 2011). Il enseigne en outre la Géopolitique et les Sciences Politiques dans le supérieur.

  • Sanctions américaines contre l’Iran : entre moyen de pression et outil de communication. Une campagne de « pression financière maximale » : les Etats-Unis à l’offensive contre l’Iran (1/2) - 21/08/19

    « Un pays qui pense être […] une superpuissance mondiale a peur des déclarations de notre ministre des Affaires étrangères ». Ainsi s’exprimait le Président iranien Hassan Rohani le 1er août, soulignant le « comportement puéril » des Etats-Unis qui, la veille, annonçaient imposer des sanctions contre le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif (1).

  • L’enlisement du conflit libyen et le rôle croissant de la Turquie (2/2) - 14/08/19

    Attaquées pour ne pas avoir prévu les conséquences qu’aurait leur intervention militaire en Libye contre le régime de Kadhafi en 2011, les puissances occidentales ne peuvent rien faire pour empêcher la situation d’empirer en 2014. L’escalade de la violence s’illustre tout d’abord par l’affrontement de milices ennemies pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli et le contrôle des ressources pétrolières dans la province orientale, puis par le fait que la même année les Emirats arabes unis et l’Egypte s’unissent pour bombarder la capitale où les affrontements entre rebelles sont de plus en plus violents (1). La guerre s’internationalise à nouveau en Libye, et la Turquie entend dès lors continuer à y défendre ses intérêts économiques et la présence de ses ressortissants issus du passé ottoman de ce territoire.

  • L’enlisement du conflit libyen et le rôle croissant de la Turquie (1/2) - 09/08/19

    Le terme de « Printemps arabe » qui aura marqué cette décennie est apparu dans les médias en 2011 (1) à propos de la révolte du peuple libyen contre son « guide » Mouammar Kadhafi. Huit ans après la mort de celui-ci, sous les bombardements des avions français et britanniques, le calme n’est toujours pas revenu en Libye. Le conflit n’a jamais semblé aussi fort après des années de chaos où l’ensemble du pays a été occupé par des tribus et des milices antagonistes (2), chacune soutenue par des puissances étrangères aux objectifs différents (3). Une véritable « guerre par procuration » qui n’est pas sans rappeler les conflits syriens et yéménites eux aussi nés des Printemps arabes, mais aussi libanais bien des années auparavant (4). Puisque, si depuis la mort de l’ancien colonel dirigeant le pays, les acteurs internationaux essaient tour à tour de soutenir un hypothétique projet commun à même de ramener de la stabilité au sommet de cet Etat failli, il se trouve qu’à l’heure actuelle deux camps opposés s’affrontent sur le terrain pour incarner cette légitimité autant populaire qu’internationale (5).

  • Tchad-Israël : le retour de l’Etat hébreu sur le continent africain - 30/07/19

    A la mi janvier 2019, la poignée de main entre le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et le président tchadien Idriss Deby fait le tour du monde. Après plus de 40 ans de gel diplomatique, les deux Etats ont renoué leurs relations. Un tournant pour la présence de l’Etat hébreu sur le continent africain.

    Avec l’éclairage de Germain-Hervé Mbia Yebega, politologue, chercheur en relations internationales et consultant en paix et sécurité, résolution des conflits en Afrique. Chargé de programme "Gouvernance, paix et sécurité" à l’Institut Afrique Monde (IAM), il est également chercheur associé au GRIP et à la Fondation Paul Ango Ela de Géopolitique (FPAE). Ses domaines d’expertise couvrent : la paix et le développement durable, les pensées stratégiques en Afrique, les sorties de crises et la reconstruction post-conflit (1).

  • Rapprochements et marginalisations autour du gaz en Méditerranée Orientale (2/2) - 19/07/19

    Israël, qui ne peut dès lors plus compter sur Chypre, peut néanmoins commencer à exploiter ses gisements Tamar et Léviathan non situés dans les zones disputées par le Liban. Il reste cependant bloqué au même point en ce qui concerne l’exportation du surplus de sa production, ne pouvant toujours pas passer par un éventuel gazoduc ni par la mer, pour des raisons économiques mais aussi sécuritaires. Les infrastructures à même de liquéfier le gaz naturel afin de le transporter par navires supposent en effet des investissements de l’ordre d’une dizaine de milliards d’euros (1) qui viendraient à nouveau limiter la rentabilité de la production israélienne. Même dans l’hypothèse de leur construction, les menaces sécuritaires pesant sur l’État hébreu ne permettraient pas de garantir un bon approvisionnement, en particulier en raison de la proximité du Hamas et du Hezbollah (2), ou du conflit syrien toujours en cours.

  • La destruction par le feu des exploitations agricoles en Syrie et en Irak - 18/07/19

    Depuis le mois de mai 2019, les incendies d’exploitations agricoles se multiplient en Syrie et en Irak, en particulier dans la région insurgée d’Idlib, au Rojava (1) et au Kurdistan irakien ; plusieurs dizaines de personnes ont par ailleurs péri en tentant de les éteindre. Si ces feux sont courants l’été en raison des très fortes chaleurs régnant au Levant durant cette période (2) et du climat très sec, leur intensité toute particulière cette année ainsi que leurs localisations interrogent.

    En effet, parmi les acteurs régionaux, les accusations fusent : les Kurdes accusent l’Etat islamique, qui a revendiqué certains de ces incendies, mais également le régime syrien. Ce dernier mène en effet une politique de terre brûlée dans la poche d’Idlib, où les champs et silos à grains sont délibérément ciblés par des frappes terrestres et aériennes ; les services de renseignement turcs sont également pointés du doigt, tandis que le régime syrien accuse quant à lui les Kurdes d’être les véritables pyromanes.

  • Rapprochements et marginalisations autour du gaz en Méditerranée orientale (1/2) - 10/07/19

    Le 14 janvier 2019, le ministre égyptien de l’Énergie annonçait un accord entre six pays riverains et l’Autorité palestinienne, pour la création d’un Forum sur le Gaz en Méditerranée orientale (1). Ces pays sont, aux côtés de l’Égypte et de l’Autorité palestinienne, Chypre et Israël (2) comme possibles futurs pays producteurs de gaz naturel suite aux récentes découvertes de gisements en haute-mer ; la Grèce, l’Italie et la Jordanie comme probables pays importateurs du surplus produit par les précédents, dont les ressources estimées devraient rendre envisageable l’auto-suffisance énergétique pour plusieurs dizaines d’années à venir.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Afghanistan, Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Azerbaïdjan, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Soudan, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice