Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 1700 articles publiés depuis juin 2010

Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS

DERNIÈRES ANALYSES

DES CLÉS DU MOYEN-ORIENT



Entretien

Entretien avec Clément Therme – Rivalité et regain de tension entre l’Arabie saoudite et l’Iran

Sur le plan historique, pouvez-vous revenir brièvement sur les raisons de la rivalité entre l’Iran et l’Arabie saoudite ?

Je pense que la première grille de lecture pour comprendre la rivalité est géostratégique. Ce sont les deux principales puissances régionales du golfe Persique depuis 1991 et l’affaiblissement de l’Irak. Après la Révolution de 1978-1979, deux facteurs sont venus accentuer cette confrontation. L’arrivée au pouvoir de l’islam politique khomeyniste en Iran et l’institutionnalisation de la rivalité irano-américaine. Néanmoins, même à l’époque du Shah la compétition entre Ryad et Téhéran est une réalité ; cependant elle ne s’exprime alors que dans le cadre de l’alliance commune avec Washington. L’arrivée de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis a libéré les énergies anti-iraniennes dans la plupart des pays de la péninsule arabique car la nouvelle Administration a pris fait et cause dans la polarisation régionale en cours pour son allié saoudien. Au contraire, l’Administration Obama s’efforçait de réguler les tensions entre les deux rives du golfe Persique. Il existe aussi une rivalité historique entre Perses et Arabes. Cependant, cette compétition est avant tout le produit d’une construction des nationalismes iranien et arabe à l’époque contemporaine. Il y a certes des sentiments ataviques mais on retrouve aussi une longue histoire partagée de migrations entre les deux rives du golfe Persique et un très grand métissage. L’hybridation est particulièrement visible sur les plans culturel, linguistique ou culinaire par exemple.

De plus, les tensions sectaires chiites-sunnites ont émergé comme un paramètre majeur de la rivalité irano-saoudienne au lendemain de l’intervention militaire américaine en Irak (2003) mais surtout après les printemps arabes de 2011. Les Etats arabes sont apparus comme vulnérables et l’Iran a été alors défini comme la principale menace pour la stabilité régionale par Ryad et ses alliés. Aujourd’hui, l’influence iranienne est même perçue dans la péninsule arabique comme plus problématique que l’occupation israélienne des terres arabes par Ryad et ses alliés.

Lire la suite

Clément Therme est chercheur pour le programme Moyen-Orient de l’International Institute for Strategic Studies (IISS) de Londres.

Evenements spéciaux

Spécial Syrie



Les articles du dossier

Entretien

Entretien avec Joseph Bahout – Quelle situation après la démission de Saad Hariri ?

Quelles sont les raisons du dernier voyage de Saad Hariri en Arabie saoudite ?

C’est une des clés du mystère. Il avait réalisé quelques jours auparavant un voyage à caractère officiel en Arabie saoudite qui s’était très bien déroulé. Il est rentré à Beyrouth et a présenté en Conseil des ministres les résultats de son voyage, apparemment très positifs. Il a eu le lendemain des réunions, notamment avec le représentant iranien. Puis quelques heures plus tard il a été, dit-on, convoqué en Arabie saoudite, et est parti soudainement, sans explication. Trois heures après son arrivée, il a lu cette lettre de démission complètement mystérieuse, qui n’était préparée par rien. L’explication logique de cette lettre est que les Saoudiens ont convoqué Saad Hariri en catastrophe pour préparer cette démission. La question que tout le monde se pose aujourd’hui est celle de l’intention des Saoudiens dans cette affaire.

Quelle relation entretiennent l’Arabie saoudite et la famille Hariri ?

Il s’agit d’une relation organique. Rafik Hariri, le fondateur de la ligne politique menée par la famille depuis la fin de la guerre civile et père de Saad Hariri, est parti, comme beaucoup de Libanais et de personnes du Levant dans les années 1970, pour travailler en Arabie saoudite. C’était un jeune homme plutôt démuni et très pauvre. Il a très vite réussi. Quelques années plus tard, il a acheté une entreprise de construction qui a travaillé pour la famille royale. Il a été très rapidement décelé et protégé par le roi Saoud et est devenu un de ces fameux hommes d’affaires étrangers – levantins essentiellement – qui sont devenus les enfants adoptifs du royaume et du roi. Cela a propulsé Rafik Hariri sur la scène financière du royaume. Par la suite, à partir de cette position-là, il a commencé à faire de la politique dans son pays d’origine, le Liban, parfois pour le compte de l’Arabie saoudite. Il est devenu l’homme de confiance du royaume sur la scène libanaise dans les années 1980 et jusqu’au début des années 1990. Il est l’un des opérateurs – sinon l’opérateur principal – de l’Arabie saoudite dans les négociations qui mettent fin à la guerre du Liban. Il devient Premier ministre en 1992, représentant l’influence saoudienne au Liban. Entre l’Arabie saoudite et Hariri, on peut donc parler de relation de symbiose totale : Hariri est devenu Saoudien, ce qui est très rare. La famille dispose depuis de la double nationalité libanaise et saoudienne. Quand il est mort assassiné en 2005, il est évident que les Saoudiens, ayant considéré cette attaque comme l’assassinat de l’un des leurs, ont adoubé son fils Saad.

Lire la suite

Joseph Bahout est chercheur invité au Carnegie Endowment à Washington, spécialiste du Moyen-Orient.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice