Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 1700 articles publiés depuis juin 2010

Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS

Accueil > Syrie

Syrie

  • Moyen-Orient ou Proche-Orient, Middle East ou Near East ? Retours historiques sur l’invention d’un espace géographique - 16/11/17

    « Qui est le Proche-Orient et qui est le Moyen-Orient ? Jamais ces expressions, d’usage semble-t-il récent, n’ont été plus vagues que depuis qu’elles sont devenues quotidiennes. » (1)

    Aujourd’hui très largement employée dans les médias et les ouvrages universitaires, l’expression Moyen-Orient (ou Middle East en anglais) s’est imposée pour désigner la région méditerranéenne comprenant la Syrie, la Palestine, Israël, la Jordanie, l’Égypte, la Turquie et la péninsule Arabique – parfois également l’Irak et l’Iran. Pourtant, un flou persiste et si la paternité de l’expression est attribuée à Alfred Mahan, à l’aube du XXe siècle, il fallut attendre la fin de la Seconde Guerre mondiale et surtout la guerre froide pour qu’elle prenne le pas sur l’expression Proche-Orient. Comme en témoigne ce bref extrait ci-dessus d’un article paru dans le journal Le Monde à l’été 1945, même après l’effondrement de l’Empire ottoman, la mise en place des mandats et les conflits d’indépendances, la terminologie employée pour faire référence à la zone continuait de poser problème. Il est tout aussi frappant de voir, par exemple, un exemplaire de la célèbre collection Que sais-je ? paraître en 1959 sous le titre Le Moyen-Orient puis réédité en 1964 sous le titre désormais modifié de Le Proche-Orient arabe.

  • Revue Conflits, « Décomposition et recomposition du Moyen-Orient », automne 2017 - 06/11/17

    Le numéro hors-série n°6 de la revue Conflits (automne 2017) s’intéresse aux lignes mouvantes qui traversent le Moyen-Orient actuellement. Alors que les guerres sévissent toujours en Irak et en Syrie, que les groupes islamiques occupent l’espace créé par les révolutionnaires et que les équilibres des puissances se transforment, la revue est guidée par un seul fil rouge, un fil rouge sang : vivre au Moyen-Orient aujourd’hui signifie vivre « en enfer » - état de fait depuis 1956, selon Georges Corm, l’un des très nombreux spécialistes contribuant à la richesse de ce dossier alliant géopolitique, histoire et relations internationales pour offrir un panorama des plus complets sur les questions traitées. Composé d’une trentaine d’articles et entretiens, il se divise en quatre parties, dont nous allons suivre le déroulé dans le cours de cet article.

  • Exposition « Chrétiens d’Orient, 2000 ans d’histoire » à l’Institut du monde arabe, en partenariat avec l’Œuvre d’Orient - 09/10/17

    « Au début du XXe siècle, les chrétiens comptaient pour plus de 20% de la population du Moyen-Orient, ils sont aujourd’hui moins de 3% (le Liban, environ 30% et l’Égypte, environ 9%, restent les foyers les plus importants). Les causes de l’émigration furent longtemps économiques mais aujourd’hui l’ampleur des mouvements et sa nature sont inquiétantes et posent la question de la diversité du monde arabe ». Ces quelques mots sont extraits du cartel qui clôt la très belle et très riche exposition présentée jusqu’au 14 janvier 2018 à l’Institut du monde arabe, en partenariat avec l’Œuvre d’Orient, présente au sein du conseil scientifique de l’exposition.

    C’est pourtant bien certainement ce constat dramatique qui fut à l’origine de ce choix de thématique, aux enjeux aussi politiques que culturels. « L’Orient » dont il est question s’étend de l’Euphrate au Nil, recouvrant les actuels Syrie, Liban, Égypte, Jordanie, Irak et Palestine. En rassemblant des chefs d’œuvres issus de toute cette région, l’exposition « Chrétiens d’Orient, 2000 ans d’histoire » travaille à dénouer toute la complexité de cette chrétienté multiple, enrichie par les influences extérieures et vibrant au rythme des conciles théologiques et des guerres de conquête, tantôt persécutée, tantôt favorisée.

  • Les Omeyyades, succès et achèvements de la dynastie omeyyade (2/2) - 11/09/17

    Malgré les difficultés et les vives oppositions auxquelles les Omeyyades doivent faire face de 661 à 750, le premier empire musulman arabe a accompli des prouesses militaires en s’étendant de l’Atlantique au Turkestan. Malgré les affirmations des écrits abbassides postérieurs, sous les Omeyyades les arts n’étaient pas négligés, ni le fait religieux. Dans ce second article portant sur la dynastie des Omeyyades, nous exposerons les différents succès et caractéristiques de la dynastie omeyyade. Nous reviendrons tout d’abord sur les vastes conquêtes territoriales, puis sur l’arabité intrinsèque de l’Empire et enfin sur l’art sous les Omeyyades.

  • Les Omeyyades, histoire du califat omeyyade de Damas (1/2) - 08/09/17

    De 661 à 750, les Omeyyades (ou Umayyades) règnent sur un empire immense, le califat omeyyade de Damas. Période assez courte, elle souffrit d’une politique de discréditation menée par les successeurs des Omeyyades, les Abbassides, qui forgèrent une légende noire de ce premier empire arabe. Nous nous attacherons à présenter l’histoire des Omeyyades de Damas (par opposition aux Omeyyades de Cordoue, leurs descendants), dans deux articles distincts. Le premier se concentrera sur le contexte historique de l’établissement des Omeyyades à la tête d’un empire gigantesque, sur les caractéristiques de l’administration de cet Etat, sur les oppositions internes de plus en plus vives qui finalement conduisirent à la chute de l’Empire. Le second article présentera la civilisation de cette époque et ses achèvements : les conquêtes territoriales majeures achevées sous les Omeyyades, l’arabité intrinsèque à l’empire, les beaux-arts…

  • « In the Eruptive Mode » de Suleyman al-Bassam : faire éclater la souffrance des femmes au cœur des Printemps arabes - 01/09/17

    Le festival de théâtre et des arts de la scène « Passages », qui s’est déroulé à Metz du 5 au 14 Mai (1), proposait pour célébrer ses vingt ans une édition centrée autour de la région méditerranéenne, avec une programmation proposant des spectacles issus du Maroc au Koweït, en passant par la Tunisie, le Liban, la Syrie, Malte, la Grèce ou Israël. Parmi la foule de spectacles, de concerts et de pièces qui furent jouées sur les différentes scènes messines fit irruption – si elle ne fit éruption – celle du grand dramaturge koweitien Suleyman al-Bassam, In the Eruptive Mode, jouée sous cette forme pour la première fois en France. C’est l’occasion de revenir sur la carrière et l’œuvre de Suleyman al-Bassam.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice