Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 1700 articles publiés depuis juin 2010

Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS

Accueil > Politique

Politique

  • Bookchin, Öcalan et Rojava - 10/03/17

    « Les Kurdes n’ont d’amis que les montagnes ». Le vieux proverbe, s’il fait avant tout référence au relatif isolement politique des Kurdes de Syrie, rappelle aussi la dimension écologique au coeur du projet politique révolutionnaire de Rojava. Egalement appelé Kurdistan occidental ou Kurdistan de Syrie, Rojava est une région limitrophe avec la Turquie, ayant acquis progressivement, au fur et à mesure de la guerre civile syrienne, une autonomie de facto. Aujourd’hui complétement autonome du gouvernement syrien, l’entité Rojava n’a été diplomatiquement reconnue par aucun Etat, relevant ainsi encore aujourd’hui du projet politique au devenir incertain. Le territoire de Rojava est composé de trois « cantons » frontaliers avec la Turquie, mais sans continuité géographique entre eux : les cantons d’Afrine au Nord-Ouest ; de Kobané au centre, rendu célèbre par la fameuse bataille qui y fut emportée par les Kurdes contre l’Etat islamique entre octobre 2014 et juin 2015 ; le canton de la Djézireh, le « bec de canard » historique au Nord-Est de la Syrie.

  • Interview with Adjunct Professor Dr. Gülistan Gürbey – The situation in Turkey, since the failed military coup of July 15th 2016 - 09/03/17

    Gülistan Gürbey is Adjunct Professor of Political Science, Freie Universitaet Berlin. Her main research interest lies in the areas of peace and conflict studies, international protection of minorities, de facto states, illiberal democracies and foreign policy with special regional focus on Turkey, Kurdistan and Cyprus.
    She is the author of several books and articles on Kurdish politics, Turkish domestic and foreign policy, and the Cyprus conflict. She is the author (with F. Ibrahim and S. Hofmann) of Between State and Non-State. Politic and Society in Kurdistan-Iraq and Palestine, Palgrave McMillan, forthcoming. She is also the author of The Kurdish Conflict in Turkey. Obstacles and Chances for Peace and Democracy, New York/Frankfurt : LIT, 2000.
    Among her recent publications are : “Kurds in Turkey”, in : The Kurds : An encyclopedia, ABC Clio USA, forthcoming ; “The new role of the Kurds in the Middle East”, In : The Time for the Kurds ? The current dynamics of the Kurdish nation, Middle East and Caucasus of the Anahuac University of the Mexico South, forthcoming ; “The effects of the Islamist advance in Iraq on the Kurds”, In Orient. German Journal for Politics, Economics and Culture of the Middle East, Berlin, 2014, 22-28 ; “The Role of Turkey : Secular Statehood and Islam”, In Governance in the 21st Century. Conflict, Institutional Change, and Development in the Era of Globalization, Northampton, Massachusetts : Edward Elgar Publishing, 2011, 61-73 ; “The urgency of post-nationalist perspectives : ‘Turkey for the Turks’ or an open society ? On the Kurdish conflict”, In Turkey Beyond Nationalism. Towards Post-Nationalist Identities, London/New York : I. B. Tauris 2006, 155-163.

  • Compte rendu de la conférence de Hamit Bozarslan, « La question kurde dans les années 2010 : la nouvelle donne », tenue le 27 février 2017 - 02/03/17

    Hamit Bozarslan est historien et politologue né en Turquie, diplômé de l’EHESS - où il est désormais directeur d’études, ainsi qu’à l’Institut d’études politiques de Paris. Spécialiste de la question des minorités au Moyen-Orient et particulièrement de la question kurde, Hamit Bozarslan travaille sur les nationalismes minoritaires et la violence au Moyen-Orient. Il a donné une conférence sur « La question kurde dans les années 2010 : la nouvelle donne », organisée par la Ligue des Droits de l’Homme du 7e arrondissement de Paris.

  • Fatiha Dazi-Héni, L’Arabie saoudite en 100 questions - 27/02/17

    Seul pays du monde à porter le nom d’une dynastie, l’Arabie saoudite est un royaume récent à l’histoire particulière. Afin de rendre accessible une meilleure connaissance du royaume, la chercheuse Fatiha Dazi-Héni répond à cent questions dans un ouvrage paru en février 2017 aux éditions Tallandier. Loin de décrire un bloc monolithique de tradition hanbalo-wahhabite, l’auteure livre, d’une écriture claire, une vision de l’Arabie saoudite d’aujourd’hui dans sa complexité.

    Fatiha Dazi-Héni est politologue, spécialiste des monarchies de la péninsule arabique, chercheuse à l’institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire (IRSEM) et enseignante « monde arabe » à l’IEP de Lille. Son livre se divise en neuf rubriques : Histoire, Religion, Politique, Identité et société, Economie, Dimension régionale, International, Enjeux stratégiques transversaux, France-Arabie saoudite. Nous en développerons ici les principales analyses.

  • Nicolas Dot-Pouillard, La Mosaïque éclatée. Une histoire du mouvement national palestinien (1993-2016) - 17/02/17

    Docteur en études politiques, Nicolas Dot-Pouillard est chercheur associé à l’Institut français du Proche-Orient (Beyrouth). Il est l’auteur de Tunisie : la révolution et ses passés (Iremmo/L’Harmattan, 2013) et, avec Wissam Alhaj et Eugénie Rébillard, de l’ouvrage De la théologie à la libération : histoire du Jihad islamique palestinien (La Découverte, 2014).
    Dans cet ouvrage La Mosaïque éclatée. Une histoire du mouvement national palestinien (1993-2016), richement documenté, Nicolas Dot-Pouillard retrace l’histoire du mouvement palestinien depuis les accords d’Oslo, qui en 1993 marquaient un tournant historique pour les Palestiniens. Il définit ce qu’il reste du mouvement national palestinien, en revenant sur la question des frontières de la Palestine, sur la nécessaire refondation de l’OLP, sur les pratiques d’une résistance nationale et sur les recompositions idéologiques d’un nationalisme palestinien aux composantes écartelées.

  • Synthèse : Profiling Jabhat al-Nusra, Charles Lister, The Brookings Project on U.S. Relations with the Islamic World n°24, juillet 2016 (1/2) - 14/02/17

    Le 28 juillet 2016, le groupe Jahbat al-Nosra, un des groupes armés parmi les plus importants acteurs du conflit syrien s’est mué en Fatah al-Cham après avoir officiellement rompu ses liens avec Al-Qaïda. A la fin du mois de janvier 2017, lors des pourparlers d’Astana sur la Syrie, Fatah al-Cham, exclu des négociations a lancé une offensive militaire contre plusieurs autres groupes armés rebelles - dont certains affiliés à l’Armée Syrienne Libre - après les avoir accusés de trahison (1). Ces groupes attaqués par Fatah al-Cham ont trouvé une protection auprès d’un autre important groupe armé islamiste : Ahrar al-Cham, avec qui Jahbat al-Nosra puis Fatah al-Cham a longtemps cherché à se rapprocher, voire à fusionner (2). Immédiatement après, le 28 janvier 2017, fusionnant avec d’autres groupes rebelles islamistes - dont Ansar al-Din, Fatah al-Cham devient la composante principale d’une nouvelle formation : Hayat Tahrir al-Cham. Créé dès la première année de la guerre civile en Syrie par seulement sept djihadistes venus d’Irak, envoyés en Syrie par Abu Bakr al-Baghdadi, le leader actuel de l’organisation de l’Etat islamique, ce groupe armé est parvenu à s’imposer sur le terrain comme un acteur incontournable, ainsi qu’à s’implanter dans le tissu social des populations sous son joug, peut-être de manière durable.

  • Entretien avec Nicolas Dot-Pouillard – Le Mouvement national palestinien - 18/01/17

    Nicolas Dot-Pouillard, docteur en Etudes politiques de l’EHESS, est chercheur MAEE à l’Ifpo de Beyrouth. Il est également Core-Researcher au sein du programme Wafaw (When Authoritarianism Fails in the Arab World), European Research Council (ERC) et membre du comité de rédaction de la revue Orient XXI.

  • Terrorisme et contre-terrorisme en Turquie en 2016 (2/2) - 17/01/17

    Ciblé au cours de l’année 2016 par plusieurs organisations qu’il considère toutes comme « terroristes » (voir la première partie de l’article), le gouvernement turc fait désormais de la sécurité intérieure sa priorité. A l’heure actuelle, la réponse aux menaces sécuritaires constitue la ligne directrice de la politique intérieure, extérieure et du discours de l’Etat turc. Plus encore, la réaction à la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016 s’est muée en une reconfiguration de l’identité de la République turque.

  • Terrorisme et contre-terrorisme en Turquie en 2016 (1/2) - 11/01/17

    Au terme d’une année 2016 particulièrement violente, la Turquie est entrée en 2017 avec l’attentat du Reina, un club huppé d’Ortaköy situé sur la rive européenne d’Istanbul, au pied du pont du Bosphore (1). Cette dernière attaque a été revendiquée par l’organisation de l’Etat islamique tandis que son auteur présumé est à ce jour toujours recherché. Trois semaines plus tôt, deux déflagrations ébranlaient le quartier très passant de Beşiktaş, à quelques kilomètres d’Ortaköy. Ce double attentat, qui ciblait les forces de polices déployées à l’occasion d’un match de football, est attribué et revendiqué par le TAK, « les Faucons de la Liberté du Kurdistan », un groupe dissident du PKK. Enfin l’événement le plus marquant de cette année 2016 en Turquie, est la tentative de coup d’Etat du 15 juillet qui a fait près de 240 victimes. Ce putsch a vraisemblablement été intenté par des forces hétéroclites présentes au sein de la police et de l’armée, agrégées autour d’un noyau constitué de fidèles de la confrérie Gülen (2). Récemment, les autorités turques ont également évoqué l’implication de la confrérie dans l’assassinat, le 19 décembre dernier, de l’ambassadeur de Russie en Turquie, Andreï Karlov. Le Ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu, aurait fait mention de la piste de la confrérie à son homologue américain, John Kerry, dès le lendemain du meurtre du diplomate russe (3).

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Mots clés
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice