Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 1700 articles publiés depuis juin 2010

Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS

Accueil > Empire ottoman

Empire ottoman

  • Réfugiés musulmans des Balkans dans l’Empire ottoman : les muhacirs face au nationalisme - 20/01/17

    La péninsule des Balkans (la Bosnie, le Monténégro, la Serbie, la Macédoine, l’Albanie, la Grèce, la Bulgarie, le sud de la Roumanie et l’agglomération d’Istanbul (1) actuels) est colonisée entre le XIVe et le XVIe siècle par les Ottomans, qui avant la chute de Constantinople en 1453, conquièrent les États bulgares et la Serbie. Après la conquête de Constantinople, ils s’installent en Bosnie, en Dobrogée et continuent leur avancée jusqu’au XVIe siècle. Une partie des slaves et la plupart des Albanais se convertissent à l’islam afin d’échapper à l’impôt imposé par l’empire sur les non-musulmans (le haraç turc, dit kharâj en arabe (2)). Le développement du panslavisme à la fin du XIXe siècle conduisit la Bosnie-Herzégovine en 1875, mais surtout la Bulgarie en 1876, à se révolter contre l’occupation ottomane. Réprimées dans le sang, ces insurrections conduisent à une instabilité du régime turc dont profite la Russie, qui en 1877 entre en guerre contre l’Empire ottoman. Ce conflit d’un an, suivi par plusieurs autres conflits, provoque le déplacement des populations musulmanes des Balkans vers l’Anatolie ottomane : ces réfugiés sont appelés muhacir (ou muhadjir).

  • Leyla Dakhli (dir.), Le Moyen-Orient. Fin XIXe-XXe siècle - 07/12/16

    « Ecrire une synthèse qui ne soit pas une somme, ne prétende pas à l’exhaustivité, mais permette d’apercevoir une lecture possible, multiforme et multiscalaire, de la région. » (1) Tel est le pari lancé par Leyla Dakhli dans le récent ouvrage, paru aux éditions du Seuil, qu’elle a dirigé.

  • Compte rendu de l’exposition « Aventuriers des mers, de Sindbad à Marco Polo » à l’Institut du Monde arabe, 15 novembre 2016 – 26 février 2017 - 28/11/16

    Pendant trois mois, l’Institut du Monde arabe nous invite à rencontrer les grands navigateurs de l’histoire en visitant l’exposition Aventuriers des mers, de Sindbad à Marco Polo. Les voyageurs présentés ont en commun la découverte de nouvelles terres par voie maritime et terrestre, sans distinction de leur pays d’origine (certains sont Européens, d’autres Arabes, un enfin est Chinois). Tous ont vécu au Moyen Age, mais séparés parfois par plusieurs siècles. Cette exposition montée en partenariat avec le sultanat d’Oman présente comme pièce maîtresse le grand boutre omanais traditionnel Nizwa, qui a fait le voyage depuis Douarnenez et trône désormais sur le parvis de l’Institut. Si l’exposition a débuté le 15 novembre, son inauguration s’est déroulée le jeudi 24 novembre en présence du ministre des Affaires étrangères et du développement international Jean-Marc Ayrault et de l’ambassadeur du Sultanat d’Oman en France Humaid Al Maani.

  • Mouvements migratoires et migrants au Moyen-Orient pendant la Première Guerre mondiale - 15/11/16

    L’émigration que connaît le Moyen-Orient depuis plusieurs décennies, et encore récemment amplifié avec la crise syrienne, n’est en aucun cas un phénomène inédit. Il y a un siècle, en plein conflit mondial, la région était déjà largement touchée par une crise migratoire.
    En effet, la Première Guerre mondiale est, autant qu’en Europe, un véritable traumatisme pour le Moyen-Orient : au Liban, on a longtemps considéré cet événement comme le plus tragique jamais arrivé dans la région, jusqu’à ce que la guerre civile éclate en 1975 (1). La guerre et toutes les souffrances auxquelles elle conduit (famine, épidémies…) provoquent de multiples mouvements migratoires, à l’intérieur comme vers l’extérieur de l’Empire ottoman.
    Quelles sont les modalités de ces mouvements migratoires ? Qui migre, et où ? Quel lien ces migrants et réfugiés gardent-ils avec leur mère-patrie ?

  • Vivre au Moyen-Orient pendant la Première Guerre mondiale. Partie 2 : les sociétés face à la guerre - 01/11/16

    Quand l’Empire ottoman entre en guerre en octobre 1914 aux côtés des Empires centraux face à la Triple Entente, des sociétés entières sont impactées par les contraintes et impératifs inédits imposés par le conflit. Les conditions de vie s’avèrent extrêmement difficiles : la guerre entraîne avec elle la famine et les épidémies, laissant de nombreux individus dans la plus grande misère, et creusant un peu plus le fossé des inégalités sociales. Car tandis que certains tentent de survivre, d’autres, au contraire, saisissent l’occasion du conflit pour s’enrichir et connaître une véritable ascension sociale. En fin de compte, la Première Guerre mondiale, avec son lot de souffrances et de violences, a contribué à une totale reconfiguration des sociétés au Moyen-Orient.

  • Vivre au Moyen-Orient pendant la Première Guerre mondiale. Partie 1 : des conditions de vie difficiles - 27/10/16

    Entre 1914 et 1918, le Moyen-Orient connaît lui aussi les bouleversements du premier conflit mondial. Alors qu’une grande partie de cet espace est alors sous le contrôle de l’Empire ottoman, engagé dans le conflit aux côtés des autres Empires centraux contre la Triple-Entente, le Moyen-Orient apparaît comme un enjeu important pour les Européens (essentiellement la France et le Royaume-Uni) qui y ont des intérêts économiques et commerciaux.

  • Olivier Bouquet, Philippe Pétriat, Pierre Vermeren, Histoire du Moyen-Orient de l’Empire ottoman à nos jours, au-delà de la question d’Orient - 12/10/16

    L’Histoire du Moyen-Orient de l’Empire ottoman à nos jours, décryptée par trois universitaires spécialistes du Moyen-Orient : une riche analyse qui satisfera autant les étudiants pour les concours de l’agrégation et du CAPES qu’un public avide de comprendre les mécanismes politiques, économiques, sociaux et culturels contemporains de cette région complexe.

  • Florian Louis, Incertain Orient, le Moyen-Orient de 1876 à 1980 - 06/10/16

    Pour répondre à la nouvelle question du programme du CAPES et de l’agrégation d’Histoire 2016, « Le Moyen-Orient de 1876 à 1980 », Florian Louis, agrégé d’histoire, doctorant au Centre de recherches historiques (CRH) de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS, Paris) et auteur d’une Géopolitique du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (PUF, 2012, avec T. Josseran et F. Pichon) livre avec Incertain Orient, le Moyen-Orient de 1876 à 1980 une synthèse argumentée, pédagogiquement éclairante et intelligemment pensée pour les étudiants sur cette difficile question d’une définition et d’une histoire de ce que l’on appelle « Moyen-Orient ». Publié aux Presses Universitaires de France, cet ouvrage offre une série d’outils indispensables aux candidats aux concours, mais également à tout lecteur désireux d’approfondir cette période.

  • Le Panislamisme (3/3) : héritage de l’idéologie panislamique et mouvements salafistes - 01/09/16

    La fin de la Première Guerre mondiale, la chute de l’Empire ottoman et l’influence coloniale occidentale provoqua chez certains musulmans la crainte qu’une vague de laïcité ne submerge la région. En Égypte, Hassan al-Banna dirige un groupe de penseurs, qui fut plus tard connu sous le nom des Frères musulmans. Ils défendent une idéologie panislamiste, favorisant l’oumma (communauté de croyants) à la watan (patrie), qui trouva finalement sa concrétisation dans différents mouvements religieux extrémistes, dont on retrouve la réflexion dans les principes défendus aujourd’hui par une organisation comme celle de l’État islamique. Retour sur trois des principaux mouvements panislamistes du XXe et du XXIe siècle : les Frères musulmans, Al-Qaïda et l’Organisation État islamique.

  • Le Panislamisme (2) : L’épreuve des nationalismes (1909-1948) - 05/08/16

    Idéologie d’abord défendue par les sultans ottomans à la fin du XIXe siècle, le panislamisme gagne beaucoup d’influence suite à la Première Guerre mondiale et la chute de l’Empire ottoman. La signature des accords Sykes-Picot, en mettant fin aux espoirs nationalistes des indépendantistes arabes, a permis le développement d’une conception panislamique du monde arabe, conçu comme seul moyen d’envisager une identité arabe unie et puissante face à la présence occidentale.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Mots clés
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice