Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 1700 articles publiés depuis juin 2010

Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS

Accueil > Histoire

Histoire

  • Al-Azhar, mosquée et université au cœur de la société égyptienne et du monde musulman sunnite (1/2) - 21/04/17

    La mosquée et l’université Al-Azhar se situent au cœur du Caire depuis le Xe siècle. Centre religieux majeur de l’Egypte et du monde sunnite dans son ensemble, Al-Azhar exerce depuis sa création une réelle influence sur la société égyptienne. Son histoire millénaire et son emplacement au centre du monde arabe lui ont permis d’acquérir un statut incomparable dans le monde musulman.
    Les événements contemporains représentent un défi pour Al-Azhar. Au niveau national, le soulèvement populaire de 2011 en Egypte a permis à Al-Azhar de raffermir son rôle politique. Au niveau international, Al-Azhar tente de diffuser un islam modéré qui viendrait contrer les idéologies salafistes et djihadistes.

  • La poésie dans la chronique des Badāʼiʽ al-zuhūr fī waqāʼiʽ al-duhūr d’Ibn Iyās (introduction générale) - 13/04/17

    Ahmad Al Amer est docteur en Histoire de l’Orient médiéval et chercheur associé à l’IREMAM. Il travaille notamment sur l’analyse et la réédition des chroniques d’histoire mamelouke. Ses recherches portent également sur l’historiographie arabe, l’élaboration du récit historique ainsi que sur la poésie mamelouke et la place de l’adab dans les chroniques d’histoire.
    Il est l’auteur de nombreuses publications en arabe et en français dont le dernier ouvrage, publié en 2016 et préfacé par Jean-Claude Garcin, s’intitule Matériaux, mentalités et usage des sources chez Ibn Iyās. Mise au point du discours historique dans les Badāʼiʽ al-zuhūr fī waqāʼiʽ al-duhūr (Éditions Universitaires Européennes, Allemagne, 528 p).

  • Constantin Zureiq (1909-2000) - 06/04/17

    Constantin Zureiq est un intellectuel syrien. Figure pionnière du nationalisme arabe, il est un auteur influent, créateur de l’idée de la « mission arabe » comme réponse rationnelle à la stagnation des sociétés arabes dans les années 1950, ou de « philosophie nationale », devenue une idée fondatrice du mouvement nationaliste arabe. Il est connu pour avoir forgé le concept de nakba pour décrire, du point de vue arabe, la création d’Israël en 1948. Partisan d’une révolution éthique, il continue jusqu’à la fin de sa vie à se battre pour une réforme rationnelle et moderniste des sociétés arabes.

  • Abdallah Laroui (1933 - ) - 31/03/17

    Abdallah Laroui est un historien et romancier marocain. Agrégé de langue et civilisation arabe, il s’est fait connaître au lendemain de la défaite arabe de 1967 contre Israël par son ouvrage L’idéologie arabe contemporaine. Sa notoriété s’affirme avec la publication d’une synthèse consacrée à l’histoire du Maghreb en 1970, puis sur des essais sur la place de l’Islam dans l’histoire et la société arabe. Il défend l’idée d’une rupture épistémologique avec l’héritage islamique et la nécessité d’embrasser les valeurs modernistes occidentales en tant que valeurs humanistes, à partir des thèses marxistes, très en vogue lorsqu’il débute son travail intellectuel dans les années 1960.

  • Cartographie de l’expansion et du démembrement de l’Empire ottoman - 30/03/17

    Cette série de cartes illustre l’expansion puis la diminution des territoires sous souveraineté ottomane au cours des siècles. Pour l’histoire de l’Empire ottoman, se référer aux articles publiés sur Les Clés du Moyen-Orient.

  • Edward W. Saïd (1935-2003) - 27/03/17

    En mettant en lumière la complexité des enjeux politiques et culturels hérités de la colonisation, et en défendant fermement la cause palestinienne, l’œuvre d’Edward W. Saïd est devenue incontournable.

  • Compte rendu de l’ouvrage Le Cèdre et le chêne. De Gaulle et le Liban, les Libanais et de Gaulle, sous la direction de Clotilde de Fouchécour et Karim Émile Bitar - 15/03/17

    D’une densité aussi imposante que sa richesse documentaire, l’ouvrage dirigé par Clotilde de Fouchécour et Karim Émile Bitar, Le Cèdre et le chêne. De Gaulle et le Liban, les Libanais et de Gaulle publié aux éditions Geuthner, livre les analyses des plus grands spécialistes de la question pour discuter des relations diplomatiques qui ont lié de Gaulle et le Liban durant plus de quarante ans, de 1929 à 1970. À travers près d’une trentaine d’articles d’universitaires ou d’anciens ministres ainsi que de nombreux documents annexes (chronologies, témoignages, reproduction d’archives), cet ouvrage apparaît comme une somme importante pour penser la complexité de la question orientale durant cette période historique charnière, qui voit se succéder le mandat, l’indépendance et la poursuite de liens diplomatiques privilégiés entre la France et le Liban après 1946. Illustrée, cette somme permet par ailleurs une contextualisation picturale féconde à la lecture de l’ouvrage.

  • Entretien avec Fanny Caroff à l’occasion de la parution de son ouvrage, L’Ost des Sarrasins. Les Musulmans dans l’iconographie médiévale - 07/03/17

    Fanny Caroff est docteur en Histoire. Elle a soutenu sa thèse en 2002 à Paris I sur l’iconographie des croisades et du monde musulman dans les manuscrits enluminés du Moyen Age occidental.
    Spécialisée dans les recherches iconographiques, elle a notamment travaillé à la Bibliothèque Mazarine de Paris, pour l’Institut de Recherches et d’Histoire des Textes.
    Après avoir vécu et enseigné sur le continent africain pendant plusieurs années, elle travaille actuellement en France auprès de centres de documentation et poursuit ses travaux de recherche.
    Elle a publié L’Ost des Sarrasins. Les Musulmans dans l’iconographie médiévale (France - Flandre XIIIe- XVe siècle), aux Editions du Léopard d’or (novembre 2016), et a également participé au dictionnaire Les Barbares, dirigé par B. Dumézil, pour les notices "Mahomet" et "Musulman" (PUF, septembre 2016).

  • Azoury (Negib, 1873-1916) - 06/03/17

    La deuxième moitié du XIXe siècle et le début du XXe siècle – jusqu’à la Première Guerre mondiale – se caractérisent dans le monde arabe par une évolution politique et intellectuelle questionnant l’identité locale et le développement d’un nationalisme régional. Deux formes de nationalismes, islamique et arabe, naissent à la fin du XIXe siècle, pour réagir face à la supériorité technique et matérielle des colons européens et pour réaffirmer une identité propre. Le nationalisme islamique voit le développement du monde islamique comme un objectif à suivre ; le nationalisme arabe, en revanche, voit le but dans les peuples Arabes eux-mêmes. Le nationalisme arabe apparait plus tôt chez les Arabes chrétiens, qui ont reçu une influence européenne plus marquée : en revenant sur l’histoire des peuples arabes, et constatant le faste passé, les intellectuels de la fin du XIXe sont nombreux à s’unir aux musulmans pour participer à la renaissance de la nation arabe. Le chrétien Negib Azoury est le premier à réclamer publiquement la sécession des peuples arabes avec l’Empire ottoman, et l’établissement d’un nouvel empire panarabe, dans lequel la religion serait définitivement séparée de l’État (1). Son ouvrage Le Réveil de la nation arabe, paru en 1905, illustre aussi bien ses idées que l’état d’esprit de son époque.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Mots clés
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice