Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 1700 articles publiés depuis juin 2010

Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS

Accueil > Films, concerts et spectacles

Films, concerts et spectacles

  • Compte rendu du film de Jocelyne Saab, « Un dollar par jour » (2016) - 16/09/16

    Reporter, photographe, scénariste, productrice, metteur en scène, plasticienne, Jocelyne Saab (1948) est l’auteure de plusieurs reportages, courts-métrages, et longs-métrages documentaires et de fiction dont Le Liban dans la tourmente (1975), L’Iran, utopie en marche (1981), Il était une fois Beyrouth (1993) et Dunia (2005). Artiste engagée et pluridisciplinaire, elle a également créé dans le domaine de l’art contemporain des installations mix-media, exposé ses photographies à travers le monde et organisé un festival de cinéma au Liban (2013-2016) (1).

    Avec le soutien du Centre National des Arts Plastiques, elle réalise en 2016 une vidéo d’art intitulée « Un dollar par jour », projetée au cinéma du Saint-André des Arts à Paris il y a quelques jours, le 13 septembre dernier. Interrogeant le problème des réfugiés syriens au Liban, ce film court s’ouvre sur ces mots :
    « Au cours de l’automne 2015, je me rends dans la plaine de la Bekaa, près de la frontière syrienne. En Syrie, les combats durent depuis quatre ans. Ils ont provoqué 500 000 morts, 6 millions de réfugiés.
    Je ne savais pas encore qu’il s’agissait pour moi d’une histoire irrémédiable, la vie cherchait à se dérober d’entre mes mains…
    S’agissait-il d’une histoire liée au sacré, au sacré de l’humain ? Là-bas le fracas de combats, ici la bataille du silence. »

  • Compte rendu du programme « Autour de Bouanani. Un autre cinéma marocain », au 67e festival international du film de Berlin (9-19 février 2017) - 23/02/17

    La Berlinale, dont la 67e édition s’est achevée le 19 février, a mis à l’honneur cette année le cinéaste marocain Ahmed Bouanani, dans un programme intégralement consacré au cinéma marocain, intitulé « Autour de Bouanani. Un autre cinéma marocain ». Ce programme exceptionnel a permis aux spectateurs du festival de découvrir des images parfois presque inédites, jamais représentées depuis la première diffusion. Une chance inouïe pour les cinéphiles, pour lesquels Ahmed Bouanani restait pour la plupart un « illustre inconnu », comme le confesse elle-même sa fille, Touda Bouanani, dans une vidéo qu’elle lui a consacrée (Fragments de mémoire) (1). Retour sur un œuvre essentielle de l’histoire du cinéma marocain.

  • Compte rendu du 8e Festival du Film Arabe de Berlin (31 mars-7 avril 2017) - 11/04/17

    Organisé par l’association AlFilm, le Festival du Film Arabe de Berlin a tenu, du 31 mars au 7 avril 2017, sa huitième édition. Il s’agit de l’une des plus importantes manifestations cinématographiques organisées en Allemagne.

  • Tamer El-Saïd, Les derniers jours d’une ville - 28/06/17

    Mardi 27 juin 2017 fut présenté à l’Institut du monde arabe en avant-première et en présence du réalisateur Tamer El-Saïd Les derniers jours d’une ville. Dans une Égypte prérévolutionnaire, Khalid, le personnage principal, tente d’achever le film qu’il prépare depuis des années. Une ode amoureuse au Caire et aux villes déchirées d’Orient, qui nous renvoie aux prémices de la révolution égyptienne. Sélectionné pour le Caligari Film Prize à la Berlinale 2017, il sort le 28 juin dans les salles françaises.

  • Compte rendu du film This Is My Land, de Tamara Erde, sortie en salle le 20 avril 2016 - 20/04/16

    « Pour Nelson Mandela, l’éducation était le seul moyen de changer le monde. Et si nous considérions cela d’un autre point de vue ? Et si l’éducation pouvait aussi représenter un frein pour l’avenir de notre société ? » Telle est la question posée par la réalisatrice de This Is My Land, Tamara Erde.

  • Compte rendu du film Homeland : Irak Année Zéro d’Abbas Fahdel. Sortie nationale le 10 février 2016 - 01/02/16

    « Filmer toutes les petites choses du quotidien pour les sauver de l’anéantissement », tel était le projet du réalisateur Abbas Fahdel et de son film Homeland : Irak Année Zéro. Le titre évoque celui du film de Roberto Rossellini, Allemagne année zéro réalisé en 1948 au lendemain des destructions de la Seconde Guerre mondiale en Allemagne, suggérant en ce sens la destruction d’une terre native, d’un pays qui doit repartir de rien.

  • Nour Films, avant-première exceptionnelle du film Homeland : Irak année zéro de Abbas Fahdel, lundi 8 et mardi 9 février 2016 au cinéma 7 Parnassiens, Paris - 29/01/16

    Homeland : Irak année zéro du cinéaste irakien Abbas Fahdel est une fresque puissante qui nous plonge pendant deux ans dans le quotidien de sa famille peu avant la chute de Saddam Hussein, puis au lendemain de l’invasion américaine de 2003.
    Ce documentaire est découpé en deux parties – l’avant et l’après.
     

  • Concert de musique classique « Paix comme Palmyre » par neuf artistes de cultures différentes, le lundi 1er février 2016 à l’Unesco - 26/01/16

    Dans le cadre de la 
« Décennie Internationale du Rapprochement des Cultures »
    Marc Buker & Hüseyin Sermet
    Co-Présidents Association des Artistes pour la Paix
    ont l’honneur de vous inviter au 
Concert
    Paix comme Palmyre pour soutenir la campagne Unis pour le Patrimoine
    Lundi 1er février 2016 à 20h00
    à l’Unesco
    Entrée libre

  • Compte rendu du film d’Anna Roussillon, « Je suis le peuple », sortie en salle le 13 janvier 2016 - 07/01/16

    « J’ignore l’impossible, je ne préfère rien à l’éternité, mon pays est ouvert comme le ciel, il embrasse l’ami et efface l’intrus », Je suis le peuple, chanson d’Ouï Kalthoum.

    Dans les années nassériennes, l’astre d’Orient Oum Kalthoum chante Je suis le peuple, chanson nationaliste, reprise dans le contexte révolutionnaire de 2011. Anna Roussillon reprend ce titre pour intituler son premier long métrage documentaire. De nombreuses fois primé, (Grand Prix de la Compétition Internationale, Grand Prix du Jury, Prix du public…) Je suis le peuple est né d’une rencontre et d’une amitié entre la réalisatrice, Anna Roussillon et un paysan égyptien habitant un petit village des environs de Louxor, Farraj.

  • “Middle East : What Cinema can do”, Film festival, November 20th-29th, Paris - 03/12/15

    This film festival (1) celebrated its seventh anniversary this year (November 20th-29th). This was the opportunity to show about 40 documentaries on the Middle-Eastern region as well as fiction movies. There was a special focus this year on the situation in Palestine. The festival opened with the projection of the film The Wanted 18 (based on a true story), followed by a discussion with Leila Shahid. This was a prelude to many documentaries on different topics, with an emphasis on civil society in the region.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice