Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 1700 articles publiés depuis juin 2010

Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS

Accueil > Culture

Culture

  • Compte rendu du programme « Autour de Bouanani. Un autre cinéma marocain », au 67e festival international du film de Berlin (9-19 février 2017) - 23/02/17

    La Berlinale, dont la 67e édition s’est achevée le 19 février, a mis à l’honneur cette année le cinéaste marocain Ahmed Bouanani, dans un programme intégralement consacré au cinéma marocain, intitulé « Autour de Bouanani. Un autre cinéma marocain ». Ce programme exceptionnel a permis aux spectateurs du festival de découvrir des images parfois presque inédites, jamais représentées depuis la première diffusion. Une chance inouïe pour les cinéphiles, pour lesquels Ahmed Bouanani restait pour la plupart un « illustre inconnu », comme le confesse elle-même sa fille, Touda Bouanani, dans une vidéo qu’elle lui a consacrée (Fragments de mémoire) (1). Retour sur un œuvre essentielle de l’histoire du cinéma marocain.

  • Entretien avec le Dr Mechtild Rössler, directrice de la Division du patrimoine et du Centre du patrimoine mondial à l’UNESCO – Les enjeux du patrimoine mondial - 24/01/17

    Experte en patrimoine culturel et naturel ainsi qu’en histoire de la planification, le Dr Mechtild Rössler a été nommée en 2013 au poste de Directrice adjointe du Centre du patrimoine mondial. Depuis 2014, en tant que Directrice adjointe de la Division du patrimoine, ses tâches ont inclus la supervision des équipes de la Section des traités du patrimoine culturel en charge de 3 conventions internationales : la Convention de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé, la Convention de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriétés illicites des biens culturels et la convention de 2001 sur la protection du patrimoine culturel subaquatique ainsi que les musées. Elle a également dirigé l’équipe de la Section de l’histoire et de la mémoire pour le dialogue (HMD) traitant de la Route de l’Esclave, de la plateforme de la Route de la soie et du Prix UNESCO Sharjah pour la culture arabe.

  • Redécouvrir le surréalisme égyptien : le groupe « Art et Liberté » (1938-1948) - 16/01/17

    Au Centre Pompidou s’achève ces jours-ci la première exposition consacrée au surréalisme égyptien, « Art et Liberté : Rupture, guerre et surréalisme en Égypte (1938-1948) ». C’est l’occasion de revenir, grâce à la documentation rassemblée durant les nombreuses années de recherche menées sur la question par Sam Bardaouil et Till Ferah, commissaires de l’exposition, sur l’histoire et les caractéristiques d’un groupe d’artistes qui, en une décennie, jeta les jalons d’une nouvelle modernité artistique en Égypte, au temps de la Seconde Guerre mondiale et à l’aube du nassérisme.

  • Compte rendu de l’exposition « Sites Eternels, de Bâmiyân à Palmyre », au Grand Palais - 10/01/17

    Du 14 décembre 2016 au 9 janvier 2017, une exposition s’est tenue au Grand Palais sur quatre sites en danger de destruction au Proche et au Moyen-Orient. Cette exposition a été organisée par la Réunion des musées nationaux, le Grand Palais et le musée du Louvre, en collaboration avec la startup française Iconem et sous le patronage de l’Unesco. Même si l’exposition a clôturé ses portes (1), il nous a semblé important d’en faire le compte rendu, car l’enjeu est de taille et la problématique actuelle : sur les 814 sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco en 2016, 37 sont en péril en raison des pillages, de la guerre, des destructions délibérées, du délabrement…

  • De nouvelles salles accessibles au public au musée national de Beyrouth - 16/12/16

    Le musée national de Beyrouth a récemment rouvert au public le sous-sol de ses locaux, donnant ainsi accès à une collection de plus de cinq cent pièces d’art funéraires, datées du paléolithique à l’époque ottomane. Un ensemble de trésors qui a été rarement, si ce n’est jamais, dévoilé au public, et qui offre un parcours à travers plus de 70 000 ans d’histoire du Liban.

  • Compte rendu de l’exposition « Aventuriers des mers, de Sindbad à Marco Polo » à l’Institut du Monde arabe, 15 novembre 2016 – 26 février 2017 - 28/11/16

    Pendant trois mois, l’Institut du Monde arabe nous invite à rencontrer les grands navigateurs de l’histoire en visitant l’exposition Aventuriers des mers, de Sindbad à Marco Polo. Les voyageurs présentés ont en commun la découverte de nouvelles terres par voie maritime et terrestre, sans distinction de leur pays d’origine (certains sont Européens, d’autres Arabes, un enfin est Chinois). Tous ont vécu au Moyen Age, mais séparés parfois par plusieurs siècles. Cette exposition montée en partenariat avec le sultanat d’Oman présente comme pièce maîtresse le grand boutre omanais traditionnel Nizwa, qui a fait le voyage depuis Douarnenez et trône désormais sur le parvis de l’Institut. Si l’exposition a débuté le 15 novembre, son inauguration s’est déroulée le jeudi 24 novembre en présence du ministre des Affaires étrangères et du développement international Jean-Marc Ayrault et de l’ambassadeur du Sultanat d’Oman en France Humaid Al Maani.

  • Quentin de Pimodan, Melchior de Tinguy, The Khaleeji Voice, artisans of the Arabian Street - 31/10/16

    Quentin de Pimodan et Melchior de Tinguy sont français. L’un est auteur, l’autre photographe. Ils se sont intéressés à ce que les pays du Golfe arabe offrent sur le plan culturel, ceux-ci, depuis la découverte et le début de l’exploitation du pétrole dans la région, étant considérés comme des pays économiquement riches. De la côte des Arabes en Irak (Chatt al-Arab) au Détroit d’Hormuz s’étend cette extension de l’Océan Indien qui forme le Golfe arabe, comme les auteurs le rappellent dans l’introduction de cette série d’ouvrages ; le Conseil de Coopération du Golfe fondé en 1981 a réuni toutes les parties de ce Golfe morcelé : le Royaume de Bahreïn, l’État du Koweït, le Sultanat d’Oman, l’État du Qatar, le Royaume d’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, Etats qui ont tous connu une forte croissance dès la fin des années 1960 et partagent une culture largement ignorées des publics occidentaux.

  • Kalthoum Bornaz, cinéaste tunisienne - 14/09/16

    Kalthoum Bornaz, monteuse et réalisatrice tunisienne, est décédée le 3 septembre 2016 à Tunis, suite à un accident domestique. Engagée dans la société civile tunisienne depuis ce qui fut baptisé la « Révolution de Jasmin », qui conduisit en 2011 au départ de Ben Ali, on a pu voir ou lire ses interventions mobilisatrices, dont il reste quelques témoignages en ligne – dont celui-ci, illustrant son indignation devant le meurtre de Chokri Belaïd (1). Plus politique à la fin de sa vie, elle s’est toujours engagée pour sa société (2), ou pour le cinéma (3) qui la faisait vivre ; la Révolution fut pour elle une joie attendue. Retour sur la carrière d’une femme, d’une cinéaste, d’une militante.

  • Le trafic d’antiquités au Moyen-Orient : du nettoyage culturel au financement du terrorisme international - 07/06/16

    Aujourd’hui, le trafic d’oeuvres d’art est considéré comme une menace réelle pour la sécurité internationale, en se classant au quatrième rang des crimes transnationaux selon Interpol (1) et au troisième rang des flux illicites en terme volumes, derrière la drogue et les armes, selon le Department of Justice (DOJ) américain (2). En effet, « les vols de tableaux et d’oeuvres d’art constituent des éléments importants dans l’industrie du crime (3) » et du terrorisme international. Des cités antiques de Nimrud et Hatra en Irak à celle de Palmyre en Syrie, le Moyen-Orient s’enfonce un peu plus chaque jour dans un chaos d’actes conduisant à la destruction progressive de « l’âme d’une région, le berceau d’une civilisation (4) ». Alors que les troupes de Daech se sont implantées au cours de ces derniers mois en Libye dans la région de Syrte, les chiffres d’avril 2016 feraient état, au Levant, de pas moins de 400 sites pillés (5) et de plus de 100 000 objets culturels de très grande valeur qui seraient désormais sous le contrôle de l’État islamique (6).

  • Compte rendu de la conférence d’Yves Gonzalez-Quijano, « Les médias arabes en négatif », cycle Midan Mounira à l’Institut Français du Caire, tenue le 15 mai 2016 - 19/05/16

    Yves Gonzalez-Quijano, enseignant chercheur, spécialiste de littérature arabe, auteur de l’ouvrage Arabités numériques et du blog Culture et politique arabes, s’est proposé d’offrir un bilan d’étape sur la situation des médias arabes en 2016. Un bilan qui semble pour le moins négatif ; l’actualité récente de l’Egypte le prouve, si l’on s’attarde sur l’infraction policière du 1e mai 2016 dans les locaux du syndicat des journalistes au Caire. Cet événement est d’ailleurs le point de départ d’Yves Gonzalez-Quijano pour sa conférence : après cet incident en effet, les journalistes s’entendent à ne plus faire apparaître le ministre de l’intérieur égyptien qu’en négatif dans leurs journaux. C’est une manière pour eux de protester contre l’arrestation des journalistes par les forces de la sécurité égyptienne suite à ce qu’ils ont pu écrire sur la rétrocession de deux îles égyptiennes à l’Arabie saoudite ; mais comment lire cette protestation ? Ne serait-ce, comme le propose Gonzalez-Quijano, qu’un ultime sursaut qui ne s’organiserait que pour la forme avant la chute des médias dans un âge sombre ?

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Mots clés
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice