Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 1700 articles publiés depuis juin 2010

Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS

Accueil > Comptes rendus d’ouvrages

Comptes rendus d’ouvrages

  • Vincent Lemire (dir.), Jérusalem. Histoire d’une ville-monde - 21/12/16

    S’affranchir des débats passionnés et idéologiques pour retracer la longue histoire de la ville « trois fois sainte » : tel est le défi relevé par l’ouvrage dirigé par Vincent Lemire aux éditions Flammarion, et paru à l’automne 2016. Et ce défi n’était pas des moindres : Jérusalem, que Julien Gracq qualifiait de « ville épileptique » en 1967, ne se situe-t-elle pas, depuis plus de deux millénaires, au croisement des religions monothéistes et de leurs traditions ? N’est-elle pas au cœur d’imaginaires et de fantasmes identitaires ? Ce lourd héritage ne rend-il pas son histoire d’autant plus difficile à écrire ? « Jérusalem ne s’appartient pas, Jérusalem n’est pas à Jérusalem, Jérusalem est une ville-monde, une ville où le monde entier se donne rendez-vous, périodiquement, pour s’affronter, se confronter, se mesurer » (1). Partant de ce constat, les auteurs de cet ouvrage ont tenté de contrer les représentations fantasmées de Jérusalem pour en proposer une relecture « à la fois contextualisée et située, diachronique et géographique » (2).

  • Leyla Dakhli (dir.), Le Moyen-Orient. Fin XIXe-XXe siècle - 07/12/16

    « Ecrire une synthèse qui ne soit pas une somme, ne prétende pas à l’exhaustivité, mais permette d’apercevoir une lecture possible, multiforme et multiscalaire, de la région. » (1) Tel est le pari lancé par Leyla Dakhli dans le récent ouvrage, paru aux éditions du Seuil, qu’elle a dirigé.

  • Annie et Maurice Sartre, Palmyre, vérités et légendes - 22/11/16

    Palmyre, cité antique inscrite au Patrimoine mondial de l’Humanité en 1980 et aujourd’hui nommée Tadmor, fait depuis quelques mois tristement parler d’elle dans les médias. Le 21 mai 2015, l’Organisation de l’Etat islamique (OEI) est entrée dans Palmyre. S’est ensuivie la mise en scène des crimes perpétrés contre les habitants du site, contre l’ancien directeur des Antiquités Khaled al-Asa‘ad, et de la destruction des bâtiments les plus emblématiques du passé glorieux et cosmopolite de la ville caravanière. Le temple de Baalshamin, le temple de Bêl, les tours funéraires ont été dynamités ou rasés au bulldozer. Du temple de Bêl, il ne reste plus que poussière. Les autres bâtiments pourront peut-être être remontés et restaurés si les éléments qu’il en reste ne sont pas trop endommagés. Les dégâts causés par le pillage systématique des tombeaux sont irrémédiables et nécessitent d’être comptabilisés.

  • Quentin de Pimodan, Melchior de Tinguy, The Khaleeji Voice, artisans of the Arabian Street - 31/10/16

    Quentin de Pimodan et Melchior de Tinguy sont français. L’un est auteur, l’autre photographe. Ils se sont intéressés à ce que les pays du Golfe arabe offrent sur le plan culturel, ceux-ci, depuis la découverte et le début de l’exploitation du pétrole dans la région, étant considérés comme des pays économiquement riches. De la côte des Arabes en Irak (Chatt al-Arab) au Détroit d’Hormuz s’étend cette extension de l’Océan Indien qui forme le Golfe arabe, comme les auteurs le rappellent dans l’introduction de cette série d’ouvrages ; le Conseil de Coopération du Golfe fondé en 1981 a réuni toutes les parties de ce Golfe morcelé : le Royaume de Bahreïn, l’État du Koweït, le Sultanat d’Oman, l’État du Qatar, le Royaume d’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, Etats qui ont tous connu une forte croissance dès la fin des années 1960 et partagent une culture largement ignorées des publics occidentaux.

  • Anne-Claire de Gayffier-Bonneville, Histoire de l’Égypte moderne, l’éveil d’une nation, XIXe-XXIe siècle - 21/10/16

    Anne-Claire de Gayffier-Bonneville, agrégée et docteur en histoire, maître de conférences, livre, avec cette très dense et très vivante Histoire de l’Egypte moderne, une analyse détaillée de l’histoire politique et sociale de l’Égypte des XIXe et XXe siècle. Foisonnante, riche et précise, cette étude sous-titrée « L’éveil d’une nation » donne au lecteur de précieuses clés pour comprendre et mieux appréhender la réalité de l’Égypte contemporaine, à la lumière de ses régimes passés.

    L’avant-propos précise que la dernière histoire de l’Égypte écrite en français date de 2002, ce qui semble étonnant au vu des profonds liens entretenus entre la France et l’Égypte depuis le XIXe siècle. Cet ouvrage, qui débute au départ des troupes françaises du territoire égyptien coordonné par Mehemet Ali en 1801 et qui chemine jusqu’aux plus récentes politiques du maréchal Sissi permet ainsi également d’offrir, en filigrane, l’histoire française en Égypte. Un ouvrage qui refonde donc les bases de l’histoire d’un pays en pleine mutation, décidé à rester ferme aujourd’hui pour ne pas subir le destin des Libye et Syrie voisines. Débuté dans l’engouement des révolutions de 2011, cet ouvrage a su prendre le recul nécessaire pour examiner la situation contemporaine, bien loin des espoirs portés par les soulèvements populaires prometteurs d’il y a cinq ans.

  • Olivier Bouquet, Philippe Pétriat, Pierre Vermeren, Histoire du Moyen-Orient de l’Empire ottoman à nos jours, au-delà de la question d’Orient - 12/10/16

    L’Histoire du Moyen-Orient de l’Empire ottoman à nos jours, décryptée par trois universitaires spécialistes du Moyen-Orient : une riche analyse qui satisfera autant les étudiants pour les concours de l’agrégation et du CAPES qu’un public avide de comprendre les mécanismes politiques, économiques, sociaux et culturels contemporains de cette région complexe.

  • Florian Louis, Incertain Orient, le Moyen-Orient de 1876 à 1980 - 06/10/16

    Pour répondre à la nouvelle question du programme du CAPES et de l’agrégation d’Histoire 2016, « Le Moyen-Orient de 1876 à 1980 », Florian Louis, agrégé d’histoire, doctorant au Centre de recherches historiques (CRH) de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS, Paris) et auteur d’une Géopolitique du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (PUF, 2012, avec T. Josseran et F. Pichon) livre avec Incertain Orient, le Moyen-Orient de 1876 à 1980 une synthèse argumentée, pédagogiquement éclairante et intelligemment pensée pour les étudiants sur cette difficile question d’une définition et d’une histoire de ce que l’on appelle « Moyen-Orient ». Publié aux Presses Universitaires de France, cet ouvrage offre une série d’outils indispensables aux candidats aux concours, mais également à tout lecteur désireux d’approfondir cette période.

  • Charif Majdalani, Le dernier seigneur de Marsad - 27/09/16

    Beyrouth, 1964. Scandale au sein du quartier de Marsad. Alors que tout le clan des Khattar se rendait à la messe dominicale, Simone, la fille cadette, s’est s’enfuie de la maison familiale avec son amant, Hamid Chahine. Chakib Khattar, son père, avait pourtant formellement interdit leur union. Hamid Chahine n’est-il pas le fils du régisseur des terres des Khattar, à Kfar Issa dans la plaine de la Bekaa ? Ne travaille-t-il pas désormais sous ses ordres à l’usine de marbre – cette même usine qui a fait la richesse des Khattar ? Comment accepter dès lors une union entre un simple ouvrier et la fille préférée de Chakib Khattar, ce puissant notable chrétien qui tient dans sa main tout le quartier de Marsad et à la table duquel viennent dîner ministres et présidents ?

    Comme dans son premier roman, Histoire de la Grande Maison, Charif Majdalani (1), professeur à l’université Saint-Joseph de Beyrouth, distille dès les premières pages du Dernier seigneur de Marsad tous les ingrédients propres à signer une nouvelle saga familiale. Car c’est sur ce drame familial que s’ouvre son quatrième roman. Et sur ce drame familial vient bientôt se greffer un drame national et politique. En effet, en 1964, Chakib Khattar ne le sait pas encore mais son clan vit ses dernières années de faste : la provocation de Hamid et de Simone sonne le glas de la maison des Khattar et annonce l’imminence de leur chute, elle fait voler en éclats tout un monde d’alliances et de réseaux, construit lentement, progressivement et patiemment par Chakib et ses ancêtres depuis près d’un siècle, tandis que de nouvelles forces sociales, politiques et religieuses émergent au Liban.

  • Myriam Benraad, Irak : de Babylone à l’État islamique, idées reçues sur une nation complexe - 02/09/16

    Myriam Benraad, docteure en sciences politiques, est chercheure au CERI-Science Po et rattachée à l’IREMAM. Elle a notamment publié Irak : la revanche de l’Histoire, de l’occupation étrangère à l’État islamique, aux éditions Vendémiaire.
    En lien avec le format de la collection Idées reçues, Myriam Benraad a construit son ouvrage Irak : de Babylone à l’État islamique, idées reçues sur une nation complexe en brefs chapitres, chacun reprenant une grande idée reçue sur la question irakienne, démontrant que la situation est toujours plus complexe qu’on ne le pense. L’auteur a pris soin d’intégrer de nombreuses cartes et un tableau récapitulatif reprenant la population irakienne (en 2015), la superficie du pays, le PIB, les religions, le taux d’alphabétisation ou encore le régime politique. À la fin du livre se trouve un glossaire, outil utile lorsque l’on approche d’objets scientifiques aussi complexes que l’histoire de l’islam, l’islamisme ou encore la géopolitique internationale, une chronologie évolutive de l’Irak et une bibliographie des ouvrages principaux et incontournables pour creuser le sujet.

  • Antoine Borrut, Entre mémoire et pouvoir. L’espace syrien sous les derniers Omeyyades et les premiers Abbassides (v. 72-193/692-809). Seconde partie - 01/07/16

    Dans la première partie de ce compte rendu, nous avons évoqué le concept de filtres historiographiques qu’Antoine Borrut utilise pour insister sur la complexité de l’historiographie omeyyade et abbasside.
    Nous avons également évoqué les phases, les stratifications historiographiques pour reprendre la terminologie propre à la thèse d’Antoine Borrut, permettant de prendre du recul sur les sources à disposition des chercheurs et datant de l’époque abbasside. On se rend aisément compte que le produit fini n’est qu’une succession de phases d’écriture correspondant à autant de moments politiques des califes omeyyades et abbassides.
    Nous avions terminé notre précédent travail en évoquant al-Ṭabarī et le tournant que sa compilation, Tā’rīḫ al-rusul wa-l-mulūk, représente dans l’historiographie des IXe et Xe siècles.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Mots clés
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice