Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 1700 articles publiés depuis juin 2010

Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS

Accueil > Société

Société

  • Les réfugiés palestiniens de Syrie dans la guerre civile depuis 2011 - 04/04/17

    Depuis la création de l’Etat d’Israël en 1948, la Syrie a joué un rôle majeur dans les évolutions de la question palestinienne. Avant 2011, l’UNWRA estimait la population palestinienne de Syrie à environ 500.000 personnes, exilées au gré des conflits israélo-arabes. Entre un quart et un tiers d’entre eux sont concentrés dans le camp de Yarmouk en périphérie sud de Damas. Depuis l’arrivée au pouvoir de la famille Assad, le régime baasiste a entrepris d’instrumentaliser à son profit la cause palestinienne. Dans les faits, l’expression de cette politique s’est traduite, à grand traits, par le soutien et l’intégration d’acteurs alignés sur Damas (voire crées par le régime) et la lutte contre les organisations partisanes d’une autre ligne, souvent au-delà des frontières syriennes, notamment au Liban. A mesure d’intégration et de clientélisme, certaines factions (notamment celles qui évoluent vers le terrorisme dans les années 1970 à l’instar du FPLP-CG (1)) deviennent le bras armé de Damas dans la région et au-delà.

  • Les migrations - Les travailleurs immigrés dans le Golfe - 17/03/17

    Depuis la découverte des hydrocarbures dans les années 1950 dans la péninsule arabique, les pays du Golfe attirent d’importants flux de populations. Ces flux se sont accentués à partir des années 1970, et les pays membres du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) (1) constituent aujourd’hui un des plus gros foyers mondiaux de réception des migrants internationaux.

  • Entretien avec Fabienne Le Houerou – Phénomènes migratoires en Égypte - 03/03/17

    Fabienne Le Houerou est directrice de recherche au CNRS, à MIGRINTER (CNRS – Université de Poitiers) et à l’Institut d’Etudes et de Recherches sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM) à Aix-en-Provence. Ses principales thématiques de recherche portent sur les migrations internationales, les crises humanitaires et l’anthropologie par l’image principalement sur les aires géographiques du Proche-Orient, du Maghreb et de l’Afrique de l’Est.
    Fabienne Le Houerou est directrice de la collection « Mondes en mouvement » aux éditions l’Harmattan et responsable depuis 2012 du pôle « Anthropologie, Histoire et Images » à l’IREMAM. Elle est l’auteure de nombreux ouvrages sur les conflits ethniques et crises humanitaires, en particulier en Afrique de l’Est, et réalisatrice de plusieurs films scientifiques tournés en Egypte, au Soudan et en Inde.

  • Les migrations dans le monde arabe (1/2) - 10/02/17

    Dans ce dossier, nous étudierons deux problématiques actuelles concernant les migrations. Après avoir défini les termes en usages, nous étudierons tout d’abord les migrations du Proche-Orient, puis, nous regarderons la situation au Maghreb, point de passage entre l’Afrique subsaharienne et l’Europe.

  • La démographie dans le monde arabe (1/2) - 06/02/17

    Le monde arabe surprend les démographes depuis les révolutions de 2011. Alors que les naissances ont rapidement diminué entre les indépendances (années 1960) et la première décennie des années 2000, elles sont à nouveau en hausse depuis les révolutions de 2011 (1). La transition démographique (2) semblait pourtant accomplie, et ce très rapidement, avec des taux de fécondité « à l’européenne » dans la plupart des pays du Moyen-Orient et du Maghreb. Avant d’apporter des clés de compréhension de ce phénomène inattendu pour les spécialistes, faisons un point sur la démographie dans le monde arabe.

  • Ce que « TIMSS » et « PISA » nous enseignent sur les perspectives du Monde Arabe - 26/01/17

    Chargé de Cours à l’Institut de Sociologie de l’Université d’Alger, ancien Chef de Division du Développement Social à la Banque Africaine de Développement, consultant international. Dernier ouvrage paru : Xavier Richet et Nadji Safir (sous la direction de), Le Maghreb à l’épreuve de la mondialisation, Paris, L’Harmattan, Bibliothèque de l’iReMMO, 2016.

  • Les coptes sous la gouvernance d’Abdel Fattah al-Sissi - 06/01/17

    Le 6 janvier 2016, au moment de la célébration du Noël copte, le président de la République égyptienne, Abdel Fattah Al-Sissi, déclarait : « En cette occasion, je tiens à vous exhorter tous, que personne ne nous sépare. Rien ne peut nous nuire, que ce soit au plan économique ou politique. Sauf si nous nous séparons, nous pouvons surmonter n’importe quoi (…) Dieu nous a créés différents, en matière de religion, de mœurs, de couleur, de langue, d’habitude, de tradition, et personne ne peut nous conformer à un modèle (…) Nous avons pris trop de temps pour réparer et rénover les églises qui ont été brûlées. Cette année tout sera fini. S’il vous plaît, acceptez nos excuses pour ce qui est arrivé. Si Dieu le veut, l’année prochaine, il n’y aura pas une seule église ou une maison qui ne soit pas reconstruite (…) Nous ne pourrons jamais oublier la position que vous et le Pape avez prise pendant cette période. Merci à tous. Joyeux Noël » (1). Il s’adressait alors au pape Tawadros II (Théodore II d’Alexandrie), patriarche copte orthodoxe de toute l’Afrique et du siège de Saint-Marc. Le général Abdel Fattah al-Sissi avait été élu en juin 2014 à la présidence de la république égyptienne suite au coup d’État du 30 Juin 2013 par lequel l’armée avait destitué le représentant des Frères musulmans, Mohamad Morsi, élu en juin 2012 par la population égyptienne. Ce fut un grand soulagement pour la population copte, victime d’un regain de criminalité avec la présence d’un mouvement islamiste au pouvoir.
    La question de leur sécurité reste toutefois en suspens malgré les déclarations et les gestes de soutien du président actuel, comme en témoigne le récent attentat du 11 décembre 2016 contre l’église saint-Paul et saint-Pierre située dans l’enceinte de la cathédrale copte orthodoxe du Caire, Saint-Marc, la plus importante d’Égypte.

  • Le Fezzan libyen : de la crise migratoire aux réseaux de traite d’êtres humains - 29/09/16

    Avec 1770 km de frontières maritimes et 5000 km de frontières terrestres essentiellement tracées dans des territoires désertiques et très peu peuplés, la Libye est aujourd’hui considérée comme un État failli (1) souffrant de cette porosité qui gangrène la quasi totalité de ses contours. Historiquement, le territoire libyen constituait un important carrefour de flux licites et illicites Nord - Sud et inversement comme le démontrent les multiples routes caravanières qui le traversaient autrefois. Ainsi, dès les années 1970, Touaregs et Toubous utilisaient l’espace du Fezzan, situé au Sud de la Libye, pour importer sur le territoire de nombreux produits commerciaux nigériens comme le bétail, les épices et le henné (2). De même, les marchandises libyennes, comme les pâtes, l’huile d’olive ou la farine traversaient quotidiennement cette province du Sud-Ouest vers la Tripolitaine littorale. Toutefois, au-delà de ces échanges licites, le Fezzan est tristement connue pour être le cœur d’un « réseau de traite d’êtres humains en expansion » (3). En effet, le Fezzan libyen subit depuis plusieurs années ces flux illégaux issus de « marchés interconnectés dans le secteur des armes (du Tchad), de la drogue (du Nigéria) et des biens de contrebande (comme les cigarettes du Niger) » (4) qui suivent un axe Nord-Sud principalement par la passe du Salvador (5).

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Mots clés
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice