samedi 27 novembre 2021



https://www.lesclesdumoyenorient.com/3413



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 2800 articles publiés depuis juin 2010

samedi 27 novembre 2021
inscription nl


Accueil / Vidéos et reportages photos / Reportages photos

Reportage photo - Un an après l’explosion du port : Beyrouth panse ses plaies, mais les Libanais demandent justice (2/2). Beyrouth : la difficile reconstruction

Par Ines Gil
Publié le 06/08/2021 • modifié le 06/08/2021 • Durée de lecture : 0 minutes

Certains appartements n’ont pas été reconstruits, ils sont inhabités depuis le 4 août 2020.

Crédit photo : Ines Gil

Photo réalisée à l’automne 2020. L’appartement est inchangé depuis. Crédit photo : Ines Gil
Photo réalisée à l’automne 2020. L’appartement est inchangé depuis. Crédit photo : Ines Gil
Offrejoie, comme de nombreuses ONG libanaises, a largement participé à la reconstruction de Beyrouth. L’Etat libanais s’est montré absent de ce dossier. Crédit photo : Ines Gil
Un ouvrier employé de l’ONG Offrejoie, dans le quartier de la Quarantaine. Crédit photo : Ines Gil
Une volontaire d’Offrejoie, une ONG libanaise qui a reconstruit plusieurs bâtiments à Mar Mikhael et dans la Quarantaine. Crédit photo : Ines Gil
Une volontaire d’Offrejoie, une ONG libanaise qui a reconstruit plusieurs bâtiments à Mar Mikhael et dans la Quarantaine. Crédit photo : Ines Gil
A Gemmayze, les échafaudages sont encore installés sur de nombreux bâtiments dans les quartiers entourant le port. Crédit photo : Ines Gil
A Gemmayze, des échafaudages sont encore installés sur de nombreux bâtiments dans les quartiers entourant le port. Crédit photo : Ines Gil
La reconstruction a principalement été menée par des organisations non gouvernementales. Crédit photo : Ines Gil
A Gemmayze, un des quartiers détruit par l’explosion du port. Crédit photo : Ines Gil
Le café Em Nazih, véritable institution avant l’explosion, a été détruit et n’a jamais rouvert. Crédit photo : Ines Gil
Ces appartements sont en cours de reconstruction grâce à l’ONG Live love Beirut. Crédit photo : Ines Gil
Ces appartements sont en cours de reconstruction grâce à l’ONG Live love Beirut. Crédit photo : Ines Gil
Certains bâtiments qui font face au port n’ont jamais été reconstruits. Crédit photo : Ines Gil
Certains bâtiments qui font face au port n’ont jamais été reconstruits. Crédit photo : Ines Gil
La statue de l’émigré, une des rares installations restées debout pendant l’explosion. Crédit photo : Ines Gil
La vie reprend son cours à Beyrouth. De nombreux cafés, bars et restaurants ont rouvert dans les quartiers de vie nocturne. Crédit photo : Ines Gil
Les hangars du port sont en cours de reconstruction. Crédit photo : Ines Gil

Publié le 06/08/2021


Ines Gil est Journaliste freelance basée à Beyrouth, Liban.
Elle a auparavant travaillé comme Journaliste pendant deux ans en Israël et dans les territoires palestiniens.
Diplômée d’un Master 2 Journalisme et enjeux internationaux, à Sciences Po Aix et à l’EJCAM, elle a effectué 6 mois de stage à LCI.
Auparavant, elle a travaillé en Irak comme Journaliste et a réalisé un Master en Relations Internationales à l’Université Saint-Joseph (Beyrouth, Liban). 
Elle a également réalisé un stage auprès d’Amnesty International, à Tel Aviv, durant 6 mois et a été Déléguée adjointe Moyen-Orient et Afrique du Nord à l’Institut Open Diplomacy de 2015 à 2016.


 


Politique

Liban

Économie