Appel aux dons mercredi 30 novembre 2022



https://www.lesclesdumoyenorient.com/3518



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 2900 articles publiés depuis juin 2010

mardi 29 novembre 2022
inscription nl


Accueil / Actualités / Analyses de l’actualité

La guerre en Ukraine, une onde de choc alimentaire pour le Moyen-Orient (3/3). Une crise alimentaire doublée d’une crise économique majeure

Par Emile Bouvier
Publié le 05/05/2022 • modifié le 05/05/2022 • Durée de lecture : 9 minutes

Yemenis displaced by the conflict, receive food aid and supplies to meet their basic needs, at a camp in Hays district in the war-ravaged western province of Hodeida on March 29, 2022, as food prices have doubled since last year and the fact that Ukraine supplies nearly a third of Yemen’s wheat imports has heightened fears of a deepening famine.

Khaled Ziad / AFP

Lire les parties 1 et 2

1. L’Egypte

En Egypte, les autorités, déjà aux prises avec une crise économique et alimentaire particulièrement palpable [1], ont annoncé dès le 11 mars 2022 l’interdiction des exportations de blé égyptien [2] et, le 21 mars, fixaient le prix du pain non-subventionné [3] afin de répondre à la très forte hausse de l’inflation et du prix du pain qui, ce jour-là, se trouvait être 50% supérieur par rapport au prix à la veille du conflit [4]. Les boulangers, sommés de respecter cette réglementation pour une durée de trois mois ou jusqu’à nouvel ordre, seront passibles d’amendes comprises entre 10 000 et 5 millions de livres égyptiennes en cas d’infraction.

L’autorité égyptienne en charge entre autres de l’achat de blé, le GASC (General Authority for Supply Commodities), annonçait par ailleurs, dès le début du conflit le 24 février, son intention de diversifier ses sources d’approvisionnement en blé en lançant de nouveaux appels d’offres [5], à destination notamment des Etats-Unis, du Canada, du Paraguay, de l’Australie et de divers autres pays européens [6]. Finalement, face à la montée des prix, les autorités égyptiennes se sont résolues à annuler deux appels d’offre successifs [7] puis, le 27 mars, à cesser ces derniers jusqu’à la mi-mai, dans l’espoir d’une baisse des prix du blé d’ici là [8].

La situation s’avère de fait critique pour l’Egypte : sans réapprovisionnement, ses stocks de blé ne pourront tenir que quatre mois tout au plus [9]. Enfin, anticipant l’aggravation de la crise économique que traverse actuellement l’Egypte en raison des répercussions du conflit en Ukraine, le gouvernement égyptien s’est vu contraint le 26 mars d’adopter de nouvelles politiques d’austérité allant du gel de recrutement de nouveaux fonctionnaires au report de l’implémentation de tout nouveau projet en passant par l’accélération de la privatisation de l’économie égyptienne [10].

2. Le Liban

A cet égard, la situation du Liban s’avère plus préoccupante encore : en raison de l’explosion du port du Beyrouth le 4 août 2020, les seuls véritables silos à grains du pays ont été intégralement détruits, grevant fortement la capacité libanaise de stockage de blé qui s’élevait autrefois à quatre mois de réserve. Selon le directeur général du blé libanais Georges Berbari, interrogé par Reuters le 25 février [11], les actuelles capacités de stockage du Liban devaient permettre de tenir entre un mois et demi et deux mois.

Cette crise alimentaire libanaise s’inscrit, de plus, dans le cadre plus large d’une situation économique extrêmement dégradée [12] et par des politiques publiques paralysées par diverses dynamiques partisanes et géopolitiques. Ainsi, la veille du conflit ukrainien, le 23 février, la Banque centrale libanaise échouait à sécuriser les fonds nécessaires à l’acquisition de nouvelles cargaisons de blé [13]. Si, en urgence, le gouvernement libanais est finalement parvenu à acquérir du blé auprès de nouveaux fournisseurs européens et asiatiques [14], cette dépendance au blé ukrainien a toutefois provoqué une réflexion sur la nécessité d’anticiper les crises : alors que le Liban importe mensuellement 50 000 tonnes de blé [15], il en produit lui-même autant dont 90% consiste en blé dur, qui ne convient pourtant pas pour la confection du pain [16]. La problématique du pain, aliment de base par excellence au Liban, est pourtant cruciale alors que le prix de ce dernier ne cesse d’augmenter depuis deux ans [17].

L’impact de la guerre en Ukraine sur le quotidien des Libanais s’avère particulièrement palpable : du 24 février au 21 mars, les biens d’alimentation courante ont augmenté, en moyenne, de 14% ; le pain de 27%, le sucre blanc de 72% et l’huile de tournesol de 83% [18].

3. La Syrie

En Syrie, la situation n’est pas meilleure : déjà frappée par des pénuries substantielles en blé en raison de sa situation politico-économique encore très durement éprouvée par un conflit toujours rampant, le secteur agricole syrien souffre de la partition du territoire entre plusieurs factions dont l’une d’elle, les Forces démocratiques syriennes (FDS), contrôle l’essentiel des terrains agricoles syriens. En décembre 2021, le Programme alimentaire mondial (PAM) estimait que la production syrienne de blé en 2021 s’élevait à un million et demi de tonnes, soit un déficit d’un peu moins de deux millions de tonnes sur la base des besoins de la population et une fois les importations et l’aide alimentaire prises en compte [19].

A cette crise du blé s’est superposée logiquement une crise du pain, alimentée entre autres choses par des distributions arbitraires et partisanes du pain à la population [20] et par une crise humanitaire de plus en plus critique. En 2020, le PAM estimait ainsi que 46% des ménages syriens avaient réduit leurs rations quotidiennes de nourriture et 38% des adultes avaient diminué leur consommation personnelle afin de s’assurer que leurs enfants puissent assez se sustenter [21].

Le gouvernement syrien, qui s’approvisionnait jusqu’ici essentiellement en blé russe et biélorusse à hauteur d’un million et demi de tonnes annuellement [22] - tandis que la poche rebelle d’Idlib, dans le nord-ouest, s’approvisionnait en Turquie [23] - a édicté dès le 24 février une série de mesures visant à limiter l’impact du conflit ukrainien sur la situation socio-économique déjà désastreuse de la Syrie. Ainsi, des biens de consommation courante comme le blé, le sucre, l’huile de cuisson et le pétrole font désormais l’objet de rationnement [24], tandis que le financement de l’importation de blé a été érigée au rang de priorité économique par le gouvernement [25].

4. La Libye

La Libye, fortement dépendante des importations de blé ukrainien et russe et souffrant d’une instabilité sécurité et politique substantielle en raison de la guerre civile qu’elle subissait encore récemment, a rapidement ressenti l’onde de choc créée par la confrontation entre Moscou et Kiev. Dès la première semaine de combats, les prix du blé et de la farine grimpaient de 30%, accroissant l’insécurité alimentaire des Libyens dont 12% requéraient une assistance immédiate selon les Nations unies avant que n’éclate le conflit en Ukraine [26]. Le 26 février, le Ministère de l’Economie et du Commerce annonçait que la Libye disposait de réserves suffisantes en blé pour tenir six mois, mais ne pouvait empêcher les perturbations de l’approvisionnement de plusieurs villes.

Le 7 mars, les autorités annonçaient imposer des mesures visant à empêcher l’éclosion d’une crise de grande ampleur, en menaçant de sanctions lourdes, telles que la suspension du registre commercial, les entreprises de distribution/commercialisation de blé qui n’adhéreraient pas au mécanisme de distribution approuvé par le ministère, qui fixait un prix unique pour le blé [27]. Parmi les autres décisions prises par les autorités libyennes se trouvent également celle d’un accroissement des réserves stratégiques de blé afin de permettre la fabrication de farine à pleine capacité durant au moins trois mois, ainsi que celle d’un prix fixe de 11 dinars libyens (environ 22 dollars) pour chaque sac de cinquante kilos de farine [28].

5. Le Yémen

En proie à guerre civile et internationale depuis 2015, le Yémen associe à la crise alimentaire une crise humanitaire, économique et politique. Plus de la moitié de la population se trouve déjà en situation d’insécurité alimentaire [29] et doit faire face à une flambée constante des prix des biens alimentaires (de février à 2016 à octobre 2020, le prix de la farine a augmenté de 133%, celui de l’huile végétale de 96% et celui du riz de 164% [30]).

S’approvisionnant en 2021 à hauteur de 27% en blé ukrainien et 8% en blé russe [31], mais reposant également massivement sur l’aide internationale, le Yémen encaisse difficilement les répercussions du conflit en Ukraine. Le directeur du PAM, David Beasley, en visite au Yémen lors du déclenchement des hostilités entre Moscou et Kiev, affirmait ainsi le 24 février 2022 que les difficultés en approvisionnement en blé causées par la guerre allaient amener le PAM à réduire son aide à destination du Yémen : « Nous n’avons pas d’autres choix que de retirer la nourriture de ceux qui ont faim pour nourrir ceux qui en meurent et […] dans quelques semaines, nous risquons de ne même plus être en mesure de nourrir ceux qui meurent de faim. Ce sera l’enfer sur terre » [32].

6. Israël et les Territoires palestiniens

Les Territoires palestiniens, dans une situation économique particulièrement précaires [33], subissent également de plein fouet la crise du blé provoquée par le conflit en Ukraine : l’Autorité palestinienne doit en effet importer 95% du blé qu’elle consomme et ne possède aucune infrastructure de stockage. Pour cette raison, l’ONG Oxfam estimait, le 11 avril 2022, que les stocks palestiniens permettraient aux habitants de tenir tout au plus trois semaines [34].

Selon le Programme alimentaire mondiale, du 24 février au 11 avril 2022, la crise ukrainienne a accru le prix de la farine de 23,6%, de l’huile de maïs de 26,3% ou encore le sel de table de 30% [35] dans les Territoires palestiniens. Ces derniers essayent pourtant depuis longtemps de réduire leur dépendance vis-à-vis de l’étranger ; la « zone C », qui consiste en 60% de la Bande de Gaza, est critique à cet égard pour les Palestiniens car ses terres, hautement fertiles, apparaissent comme la solution idéale pour accéder à une forme d’autosuffisance alimentaire. Toutefois, les autorités israéliennes auraient rejeté 99% des projets avancés par les Palestiniens visant à développer le secteur agricole dans la zone C [36].

L’Autorité palestinienne doit donc se reposer sur le secteur privé palestinien et les infrastructures israéliennes qui se trouvent, elles aussi, soumises à rude épreuve par la guerre entre Moscou et Kiev. Israël importe en effet 50% de son blé de l’Ukraine et 10% de la Russie, et les prix commençaient déjà à grimper avant même l’éclatement du conflit en raison des perturbations liées à la pandémie de COVID-19. Lilach Weissman, porte-parole du Ministère israélien des Finances, s’est pourtant voulue rassurante le 9 mars en affirmant « qu’il y a un stock de blé assez important en Israël pour nous permettre de tenir très longtemps, il n’y a donc pas vraiment d’impact pour le moment et aucune pénurie n’est à craindre ». Les prix du blé augmentent pourtant très nettement : alors que le prix d’une tonne de blé s’élevait à 380$ avant le début du conflit en Ukraine, il était désormais à 550$ au 2 avril.

Israël fait face, par ailleurs, à un problème que ne connaissent guère les autres pays du Moyen-Orient : les Israéliens sont en effet d’importants consommateurs d’œufs (les Israéliens ont consommé, en moyenne, 240 œufs par personne sur l’ensemble de l’année 2021 [37]. Or, près de 30% des œufs importés par Israël provenaient d’Ukraine en 2021 [38] ; si les importateurs israéliens essayent de diversifier leurs sources d’approvisionnement en se tournant vers la Bulgarie, l’Espagne ou l’Italie, les prix se montrent bien plus élevés et contraignent les commerçants israéliens à rationner les quantités d’œufs vendus [39]. Une filière polonaise a toutefois été identifiée afin de palier à toute pénurie d’œufs durant les fêtes de Pessa’h (du 15 au 23 avril 2022) [40].

Conclusion

Ainsi, il apparaît que la crise alimentaire provoquée par la guerre en Ukraine frappe la quasi-totalité du Moyen-Orient. Si son intensité varie d’un pays à l’autre en fonction de critères allant de la qualité de la production locale de blé à celui de sa richesse ou de sa proximité avec la Russie, chaque pays de la région a, d’une façon ou d’une autre, reçu une part de l’onde de choc créée par le conflit. Ce dernier aura remis sur le devant de la scène une problématique majeure pour le Moyen-Orient : celle de l’autosuffisance alimentaire, dans une région où le niveau des exploitations naturelles parvient de moins en moins à satisfaire une population en croissance permanente. La question d’une véritable prise à bras-le-corps de cette problématique à l’aune de la guerre en Ukraine reste donc toute ouverte.

Sitographie :
- Ukraine-Russia tensions : Oil surges on supply fears, BBC News, 22/02/2022
https://www.bbc.com/news/business-60473233
- Ukraine : le blé, une arme diplomatique pour la Russie, Pour l’Éco, 23/02/2022
https://www.pourleco.com/environnement/ukraine-le-ble-une-arme-diplomatique-pour-la-russie
- Ukraine : Soil fertility to strengthen climate resilience, FAO Investment Centre, 2014
https://www.fao.org/3/i3905e/i3905e.pdf
- Russia falls from grace in Syria as wheat supplies dwindle, Al-Mashareq, 17/03/2022
https://almashareq.com/en_GB/articles/cnmi_am/features/2022/03/17/feature-02
- Russian wheat shipments to Egypt unaffected by war in Ukraine, diplomat says, Arab News, 24/03/2022
https://www.arabnews.com/node/2049616/middle-east
- Turkey not to suffer shortage in grains : Ministry, Hürriyet Daily News, 26/02/2022
https://www.hurriyetdailynews.com/turkey-not-to-suffer-shortage-in-grains-171811
- What the Russian War in Ukraine Means for the Middle East, Carnedgie, Endowment for International Peace, 24/03/2022
https://carnegieendowment.org/2022/03/24/what-russian-war-in-ukraine-means-for-middle-east-pub-86711
- Ukraine war compounds food-security woes of Middle East and North Africa, Arab News, 10/03/2022
https://www.arabnews.com/node/2040301/middle-east
- Infographic : Russia, Ukraine and the global wheat supply, Al Jazeera, 17/02/2022
https://www.aljazeera.com/news/2022/2/17/infographic-russia-ukraine-and-the-global-wheat-supply-interactive#:~:text=Turkey%20is%20also%20a%20big,as%20of%20December%2030%2C%202021
- 10 Top Potash Countries by Production, Investing News, 11/10/2021
https://investingnews.com/daily/resource-investing/agriculture-investing/potash-investing/top-potash-countries-by-production/
- Avec la guerre en Ukraine, des craintes croissantes autour de l’approvisionnement en huile de tournesol, L’Usine Nouvelle, 22/03/2022
https://www.usinenouvelle.com/article/avec-la-guerre-en-ukraine-des-craintes-croissantes-autour-de-l-approvisionnement-en-huile-de-tournesol.N1797967
- Pénurie de tournesol pour l’industrie agroalimentaire ?, Agro Media, 04/04/2022
https://www.agro-media.fr/actualite/penurie-de-tournesol-pour-lindustrie-agroalimentaire-53413.html#:~:text=L’huile%20de%20tournesol%20est,d’olive)%2C%20etc
- Has Turkey dodged its sunflower oil crisis ?, Global Voices, 15/03/2022
https://globalvoices.org/2022/03/15/has-turkey-dodged-its-sunflower-oil-crisis/
- The Russia-Ukraine War has Turned Egypt’s Food Crisis into an Existential Threat to the Economy, MEI, 03/03/2022
https://www.mei.edu/publications/russia-ukraine-war-has-turned-egypts-food-crisis-existential-threat-economy
- Entre blocus et sirènes d’alerte, Odessa s’installe dans la guerre, La Croix, 16/03/2022
https://www.la-croix.com/Monde/Entre-blocus-sirenes-dalerte-Odessa-sinstalle-guerre-2022-03-16-1201205258
- Ukraine bans exports of several grains, sugar, salt, meat, Reuters, 09/03/2022
https://www.reuters.com/business/ukraine-bans-exports-several-grains-sugar-salt-meat-2022-03-09/
- A major crisis, The News, 04/04/2022
https://www.thenews.com.pk/print/947164-a-major-crisis
- Head of UN Food Agency Says War in Ukraine Will Lead to Worst Food Crisis Since World War II, VOA News, 30/03/2022
https://www.voanews.com/a/head-of-un-food-agency-says-war-in-ukraine-will-lead-to-worst-food-crisis-since-world-war-ii/6507466.html
- Turks rush to buy sunflower oil as Ukraine war menaces food prices, Al Monitor, 07/03/2022
https://www.al-monitor.com/originals/2022/03/turks-rush-buy-sunflower-oil-ukraine-war-menaces-food-prices
- Government holds opposition responsible for sunflower oil crisis, Duvar English, 08/03/2022
https://www.duvarenglish.com/turkish-government-holds-opposition-responsible-for-sunflower-oil-crisis-news-60548
- IMF to rescue Egypt from Ukraine shock, Africa News, 24/03/2022
https://www.africanews.com/2022/03/24/imf-to-rescue-egypt-from-ukraine-shock/
- Egypt bans export of wheat and other staples for three months, The National News, 10/03/2022
https://www.thenationalnews.com/mena/egypt/2022/03/10/egypt-bans-export-of-wheat-and-other-staples-for-three-months/
- Egypt fixes prices for unsubsidized bread as inflation spikes amid war in Ukraine, Mada Masr, 21/03/2022
https://www.madamasr.com/en/2022/03/21/news/economy/egypt-fixes-prices-for-unsubsidized-bread-as-inflation-spikes-amid-war-in-ukraine/
- Egypt’s GASC Seeks Wheat for April Delivery, Market Watch, 24/02/2022
https://www.marketwatch.com/story/egypt-s-gasc-seeks-wheat-for-april-delivery-271645690152
- Egypt reviews plans to cope with Ukraine crisis’ impact on wheat imports, tourism, petroleum prices, Ahram Online, 24/02/2022
https://english.ahram.org.eg/News/461661.aspx
- Russia-Ukraine war : Egypt introduces austerity as conflict wrecks economy, Middle East Eye, 01/04/2022
https://www.middleeasteye.net/news/egypt-russia-ukraine-war-economy-austerity
- Lebanon seeks wheat import deals amid Ukraine crisis, Reuters, 25/02/2022
https://www.reuters.com/markets/asia/lebanon-has-wheat-reserves-sufficient-one-month-minister-2022-02-25/
- No end in sight for Lebanese suffering amid deteriorating economic crisis, Al Monitor, 24/03/2021
https://www.al-monitor.com/originals/2021/03/no-end-sight-lebanese-suffering-amid-deteriorating-economic-crisis
- Lebanon seeks wheat import deals amid Ukraine crisis, Al Monitor,02/03/2022
https://www.al-monitor.com/originals/2022/03/lebanese-fear-wheat-shortage-amid-ukrainian-crisis
- Lebanon raises price of bread for the fifth time in a year, 22/06/2021
https://www.aljazeera.com/economy/2021/6/22/lebanon-raises-price-of-bread-for-the-fifth-time-in-a-year
- How war in Ukraine is affecting food supply in Africa and the Middle East, The Guardian, 02/04/2022
https://www.theguardian.com/global-development/2022/apr/02/war-ukraine-affecting-food-supply-africa-middle-east-lebanon-somalia-egypt-oil-wheat
- Syria Update Digest, COAR Global, 10/01/2022
https://coar-global.org/2022/01/10/syrias-wheat-crisis-foreshadows-famine/
- Syria : Bread Crisis Exposes Government Failure, Human Rights Watch, 21/03/2021
https://www.hrw.org/news/2021/03/21/syria-bread-crisis-exposes-government-failure
- Syria at War : Eight Years On, UNESCWA, Janvier 2020
https://www.unescwa.org/publications/syria-war-eight-years
- Russia falls from grace in Syria as wheat supplies dwindle, Al-Mashareq, 17/03/2022
https://almashareq.com/en_GB/articles/cnmi_am/features/2022/03/17/feature-02
- Families fearful as UN reduces food aid to northwest Syria, Al-Jazeera, 15/04/2022
https://www.aljazeera.com/news/2022/4/15/wfp-cuts-food-basket-aid-to-northwest-syria-amid-rising-prices
- Syria regime to ration wheat due to Russia invasion of Ukraine, Middle East Monitor, 27/02/2022
https://www.middleeastmonitor.com/20220227-syria-regime-to-ration-wheat-due-to-russia-invasion-of-ukraine/
- What the Ukraine Crisis Means for Gulf Economies, The Arab Gulf States Institute of Washington, 28/02/2022
https://agsiw.org/what-the-ukraine-crisis-means-for-gulf-economies/
- Qatar to develop storage facility for 22 essential items for atleast six months, The Peninsula, 11/12/2019
https://thepeninsulaqatar.com/article/11/12/2019/Qatar-to-develop-storage-facility-for-22-essential-items-for-atleast-six-months
- PROJECTS : Abu Dhabi Ports to host mega grain storage and processing complex, Zawya, 25/01/2021
https://www.zawya.com/en/projects/projects-abu-dhabi-ports-to-host-mega-grain-storage-and-processing-complex-e3535bkp
- Covid-19, Diversification and the Future of Food Security in the Gulf, Italian Institute for International Political Studies, 09/07/2020
https://www.ispionline.it/en/pubblicazione/covid-19-diversification-and-future-food-security-gulf-26890
- Five ministries part of UAE’s new food security council, Gulf News, 13/01/2020
https://gulfnews.com/uae/government/five-ministries-part-of-uaes-new-food-security-council-1.68979150
- Gulf Arab states to create food supply safety network over coronavirus outbreak : Kuwait News Agency, Reuters, 16/04/2020
https://www.reuters.com/article/us-health-coronavirus-gulf-food-idUSKCN21Y1M2
- Muslims face frugal Ramadan as Ukraine war drives up food prices, Hürriyet Daily News, 31/03/2022
https://www.hurriyetdailynews.com/muslims-face-frugal-ramadan-as-ukraine-war-drives-up-food-prices-172608
- Human Rights Watch : Wheat prices up by 30% in Libya due to war on Ukraine, Liya Al Ahrar, 21/03/2022
https://libyaalahrar.net/human-rights-watch-wheat-prices-up-by-30-due-to-war-on-ukraine/
- Over 100% price increase in staple food contributes to dire humanitarian need as Yemen enters 7th year of war, says IRC, ReliefWeb, 26/06/2021
https://reliefweb.int/report/yemen/over-100-price-increase-staple-food-contributes-dire-humanitarian-need-yemen-enters-7th
- Ukraine War Threatens to Make Bread A Luxury In the Middle East, Agriculture, 28/02/2022
https://www.agriculture.com/markets/newswire/ukraine-war-threatens-to-make-bread-a-luxury-in-the-middle-east
- Countdown to catastrophe begins in Yemen as funding for food assistance dwindles, World Food Program, 24/02/2022
https://www.wfp.org/news/countdown-catastrophe-begins-yemen-funding-food-assistance-dwindles
- Russia lifts ban on some agricultural imports from Turkey, Daily Sabah, 17/04/2022
https://www.dailysabah.com/business/economy/russia-lifts-ban-on-some-agricultural-imports-from-turkey
- Turkey’s downing of Russian warplane - what we know, BBC News, 01/12/2015
https://www.bbc.com/news/world-middle-east-34912581
- Turkey’s inflation surges to two-decade high of 48.7%, Reuters, 03/02/2022
https://www.reuters.com/markets/currencies/turkeys-inflation-surges-two-decade-high-487-2022-02-03/
- Turkey reports annual inflation of 61.14 percent, highest in two decades, Duvar, 04/04/2022
https://www.duvarenglish.com/turkey-reports-annual-inflation-of-6114-percent-highest-in-two-decades-news-60768
- Turkey’s war with inflation : ‘Prices change daily and everyone is scared’, The Guardian, 16/04/2022
https://www.theguardian.com/business/2022/apr/16/turkeys-war-with-inflation-prices-change-daily-and-everyone-is-scared
- Russia-Ukraine Tensions Could Spell Trouble for Mideast Wheat Imports, GRO Intelligence, 17/02/2022
https://gro-intelligence.com/insights/russia-ukraine-tensions-could-spell-trouble-for-mideast-wheat-imports
- Ukraine War Can Reduce Iran’s Food Supply, Raise Prices, Iran Intelligence, 23/03/2022
https://www.iranintl.com/en/202203231908
- Global Impacts of Grain Exports from Russia and Ukraine, BORGEN Magazine, 01/04/2022
https://www.borgenmagazine.com/grain-exports-from-russia-and-ukraine/
- Iran’s wheat imports could triple next year after severe weather conditions, Fast Markets, 29/11/2022
https://www.fastmarkets.com/insights/irans-wheat-imports-could-triple-next-year-after-severe-weather-conditions
- Middle East’s wheat imports surge after drought, Miller Magazine, 04/03/2022
https://millermagazine.com/blog/middle-easts-wheat-imports-surge-after-drought-4404
- Ukraine Crisis : Oxfam Fears Wheat Stocks in Palestine Could Run Out in Three Weeks, Palestine Chronicle, 11/04/2022
https://www.palestinechronicle.com/ukraine-crisis-oxfam-fears-wheat-stocks-in-palestine-could-run-out-in-three-weeks/
- Fears that wheat stocks could run out in the Occupied Palestinian Territory within three weeks, Oxfam International, 11/04/2022
https://www.oxfam.org/en/press-releases/fears-wheat-stocks-could-run-out-occupied-palestinian-territory-within-three-weeks
- Egg Production in Israel – Consumer Report., Anglo-List, 24/10/2021
https://anglo-list.com/egg-production-in-israel/
- Israel scrambles for solutions as Ukraine war chokes off egg, wheat imports, The Times of Israel, 02/04/2022
https://www.timesofisrael.com/israel-scrambles-for-solutions-as-ukraine-war-chokes-off-egg-wheat-imports/
- Ukraine conflict pushes wheat prices up, stratgeic stockpile can last a year, Jordan news, 26/02/2022
https://www.jordannews.jo/Section-109/News/Ukraine-conflict-pushes-wheat-prices-up-stratgeic-stockpile-can-last-a-year-13613
- Jordan’s wheat stock is sufficient for 15 months, official claims, Arab News, 01/03/2022
https://www.arabnews.com/node/2034076/middle-east
- Herzog to meet Jordan’s king in Amman amid Ramadan flare-up jitters, The Times of Israle, 29/03/2022
https://www.timesofisrael.com/herzog-to-meet-jordans-king-in-amman-amid-ramadan-flare-up-jitters/

Publié le 05/05/2022


Emile Bouvier est chercheur indépendant spécialisé sur le Moyen-Orient et plus spécifiquement sur la Turquie et le monde kurde. Diplômé en Histoire et en Géopolitique de l’Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne, il a connu de nombreuses expériences sécuritaires et diplomatiques au sein de divers ministères français, tant en France qu’au Moyen-Orient. Sa passion pour la région l’amène à y voyager régulièrement et à en apprendre certaines langues, notamment le turc.


 


Société

Egypte

Économie