Actualités
Actualités

Les clés du Moyen-Orient : un nouveau site pour fêter 10 ans d’analyses

La revue Les clés du Moyen-Orient, en ligne depuis juin 2010, fêtera ses dix ans en juin prochain. Dans cette période de crise inédite du coronavirus et de confinement, nous sommes heureux de vous offrir ce nouveau site, totalement remanié.
Avec (…)

Plus d'infos
jeudi 30 juillet 2020



https://www.lesclesdumoyenorient.com/857



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 2600 articles publiés depuis juin 2010

mardi 4 août 2020
inscription nl


Par Lisa Romeo
Publié le 16/09/2011 • modifié le 02/03/2018 • Durée de lecture : 2 minutes

La construction de la tour s’inscrit dans le projet immobilier de Kingdom City, qui s’étendra sur 5,3 millions de mètres carrés pour une valeur estimé à 20 milliards de dollars. La création de ce complexe répond au manque de logement criant dans la deuxième plus grande ville du pays, après Riyad, avec environ 4 millions d’habitants. Il s’agit, en outre, d’améliorer les infrastructures sinistrées durant les importantes inondations qui ont ravagé une partie de la ville en janvier 2011. Les autorités ont d’ailleurs décidé d’investir 400 milliards de dollars entre 2008 et 2013 dans la construction immobilière pour l’ensemble du territoire. La Kingdom Tower coutera à elle seule 1,2 milliards de dollars, financée par le groupe Kingdom Holding, fonds d’investissements appartenant au Prince et sera réalisée par le Ben Laden Group, important groupe de BTP en Arabie Saoudite et dans la région.

La conception et le design ont été conçus en 2010 par le cabinet d’architecture américain Adrian Smith & Gordon Gill. Adrian Smith compte déjà dans son palmarès plusieurs gratte-ciel aux hauteurs vertigineuses. Lorsqu’il travaillait pour le cabinet Skidmore, Owings and Merrill (SOM), il a réalisé notamment la Burj Khalifa de Dubai, la Jin Mao Tower de Shanghai, ou encore la Pearl River Tower à Guangzhou en Chine. Le plus haut gratte-ciel du monde, dont la forme s’inspire d’une feuille de plante du désert en plein pousse, s’étendra finalement sur 500 000 m² pour une hauteur de plus de 1 000 mètres. Il abritera un hôtel de luxe Four Seasons Hotel, des appartements, des bureaux et le plus haut observatoire du monde. 59 ascenseurs iront à une vitesse de 10 mètres par seconde. La tour sera entourée de 23 hectares, le Kingtom Tower Waterfront District, où seront aménagés, entre autres, un centre commercial, de nouvelles résidences et des espaces de détente.

La Kingdom Tower se veut représentative du royaume d’Arabie Saoudite et de la puissance de son économie. Le gratte-ciel symbolise depuis toujours la force et semble aujourd’hui très en vogue. L’Arabie Saoudite cherche ainsi à démontrer la stabilité de son économie et la créativité de son peuple tout en affirmant son rôle de leader culturel dans la région.

Source :
http://smithgill.com/

Publié le 16/09/2011


Lisa Romeo est titulaire d’un Master 2 de l’université Paris IV-Sorbonne. Elle travaille sur la politique arabe française en 1956 vue par les pays arabes. Elle a vécu aux Emirats Arabes Unis.


 


Zones de guerre

Arabie Saoudite

Économie