Appel aux dons mardi 18 juin 2024



https://www.lesclesdumoyenorient.com/3724



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 3100 articles publiés depuis juin 2010

lundi 17 juin 2024
inscription nl


Accueil / Actualités / Analyses de l’actualité

Iran : à un mois de l’élection de son successeur, bilan de la présidence d’Ebrahim Raïssi (2/2)

Par Emile Bouvier
Publié le 31/05/2024 • modifié le 31/05/2024 • Durée de lecture : 5 minutes

Iran’s President-elect Ebrahim Raisi is pictured during his first press conference in the Islamic republic’s capital Tehran, on June 21, 2021. Iran’s new president hailed what he called a ’massive’ voter turnout during last week’s presidential election. The ultraconservative cleric was declared the winner of the election on the weekend, replacing moderate Hassan Rouhani.

ATTA KENARE / AFP

Lire la partie 1

IV. Une politique étrangère tournée vers la Russie et la Chine

La politique étrangère iranienne sous la présidence d’Ebrahim Raïssi s’est caractérisée par un éloignement davantage marqué avec l’Europe et les Etats-Unis. En effet, les négociations visant à relancer l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien, ou « JCPOA », se sont avérées un échec ; si elles ne sont pas officiellement terminées - deux semaines avant l’attaque du Hamas contre Israël, l’Iran et les Etats-Unis s’étaient apparemment accordés à discuter directement de ce sujet [1] -, l’échec répété et continu des discussions est venu institutionnaliser toujours plus l’incapacité de l’Iran et des membres du JCPOA à s’entendre et trouver un compromis, six ans après le retrait américain de l’accord.

Par ailleurs, l’Iran a accéléré son rapprochement avec le bloc des pays rivaux des Etats-Unis ou, du moins, souhaitant proposer un ordre international alternatif : c’est ainsi que Téhéran a officiellement rejoint les BRICS le 1er janvier 2024 ; cette intégration ne s’est pas faite sans un rapprochement très net avec la Russie et la Chine. En effet, l’Iran soutient substantiellement la Russie en Ukraine, à qui elle fournit notamment des drones kamikazes Shahed-136 et divers autres matériels de guerre. En décembre 2023, les deux pays signaient un accord visant explicitement à s’entraider afin de contrer les sanctions internationales à leur encontre [2]. Quant à la Chine, l’Iran et Pékin ont signé en décembre 2021 un accord stratégique de vingt-cinq ans devant permettre aux deux pays d’accroître significativement leur coopération, déjà illustrée par les exportations iraniennes de pétrole en dépit des sanctions américaines [3].

La volonté de l’Iran d’accroître son influence à travers le Moyen-Orient s’est matérialisée par un soutien toujours appuyé à ses nombreux alliés régionaux, y compris les Houthis [4] alors que ces derniers ont initié, depuis octobre 2023, une série d’attaques contre tout navire soupçonné d’appartenir à Israël ou ses alliés. L’escarmouche entre l’Iran et Israël, en avril dernier, est venue confirmer l’ampleur de l’implication iranienne au Moyen-Orient sous l’administration Raïssi et sa volonté d’y étendre son influence.

V. Des sanctions internationales à la portée limitée ?

L’implication croissante de Téhéran aux côtés de la Russie en Ukraine, concomitamment à ses actions militaires - à l’instar de l’attaque contre Israël le 13 avril et de son soutien à des organisations considérées comme terroristes par les Etats-Unis ou l’Union européenne, comme les Houthis [5] -, tout comme sa répression des manifestations en 2022-2023, ont valu à l’administration Raïssi d’être la cible de nouvelles sanctions internationales. L’Union européenne a par exemple annoncé le 14 mai 2024 étendre son régime de sanctions [6] contre les exportations de missiles iraniens tandis que, deux ans plus tôt, en septembre 2022, les Etats-Unis appliquaient des sanctions contre la police des mœurs iranienne en raison de la répression menée contre les manifestants iraniens [7].

Aujourd’hui, les sanctions internationales continuent de grever fortement l’économie iranienne. Toutefois, elles n’ont pas entraîné son effondrement, comme espéré par ses opposants les plus virulents, à l’instar de l’administration Trump. L’« économie de résistance » [8] mise en place par les autorités iraniennes à la suite du retrait américain du JCPOA s’est en effet illustrée par sa résilience ; l’Iran a par exemple connu un taux de croissance annuel du PIB de 3,3% en 2020, 4,7% en 2021 ou encore 3,8% en 2022 [9]. Comme vu supra, la pression exercée par les Etats-Unis en particulier a poussé Téhéran à se rapprocher davantage des rivaux de Washington, à l’instar de la Chine ou de la Russie, lui permettant dès lors d’accroître des exportations à forte valeur ajoutée comme les hydrocarbures : l’Iran a par exemple exporté 141,7 millions de barils de pétrole brut durant le premier trimestre de l’année 2024, soit une hausse de 28% comparé à la même période en 2023 [10].

Par ailleurs, l’embargo et les sanctions internationales appliquées à l’encontre de l’Iran ont poussé ce dernier à investir massivement - et avec succès - dans la production domestique, notamment militaire, afin d’atteindre autant que possible une forme d’indépendance stratégique : le succès des drones conçus et fabriqués en Iran en est un exemple - comme le montre leur emploi massif en Ukraine au profit des forces russes notamment [11] - mais ne saurait éclipser également les missiles, appareils de combat, chars lourds, fusils d’assaut ou encore hélicoptères entièrement conçus et fabriqués en Iran. Les productions civiles ne sont pas en reste : les voitures iraniennes, telles que la Rira [12], rivalisent depuis 2022 avec les autres marques automobiles sur le marché russe par exemple. En matière d’aviation, l’Iran s’apprête dans les prochains mois à faire voler son premier avion de ligne entièrement domestique [13], les Iraniens ayant affirmé être désormais autonome dans la production des pièces nécessaires pour construire et entretenir de tels appareils [14].

Toutefois, le manque de ressources des Iraniens, fortement grevés malgré tout par les sanctions, ainsi que leur volonté de prioriser les matériels militaires plutôt que les équipements civils, expliquent la présence d’Ebrahim Raïssi et de trois autres hauts responsables iraniens à bord d’un hélicoptère vieux d’une cinquante d’années et certainement mal entretenu. Les progrès énumérés ci-dessus sont, par ailleurs, très récents : ce n’est que depuis le retrait américain du JCPOA et l’échec des négociations visant à faire revivre l’accord que les Iraniens ont initié des programmes d’aviation civile par exemple [15]. De plus, Téhéran a agi sous une contrainte stratégique imposée par la réduction croissante du nombre d’avions de ligne disponibles, les modèles existants s’avérant difficiles à entretenir en raison de leur origine étrangère et de leur grand âge. Ainsi, sur les 330 avions à disposition des Iraniens, seuls 175 étaient apparemment en capacité de voler en 2023, par exemple [16]. Si les Iraniens sont ainsi sur la voie d’une autonomisation progressive, le chemin à parcourir reste encore long.

Conclusion

Ebrahim Raïssi laisse un Iran exsangue économiquement et socialement réprimé, mais dont la place géopolitique n’est plus à démontrer, tant au Moyen-Orient que dans le reste du monde. La question de sa succession à la présidence iranienne se pose désormais : l’élection est d’ores et déjà prévue le vendredi 28 juin 2024 et la trentaine de candidats ayant exprimé leur souhait de concourir à l’élection en ont été interdit par les autorités en raison de leur manquement « aux conditions basiques d’une qualification » [17]. La question de la succession de Raïssi ne se pose pas, toutefois, qu’à l’échelon présidentiel : l’intéressé était en effet pressenti pour succéder au Guide suprême Khamenei [18], qui détient la réalité du pouvoir en Iran. Quelle que soit son identité, le successeur d’Ebrahim Raïssi arrivera dans un contexte de tensions extérieures et intérieures historiques pour l’Iran.

A lire sur Les clés du Moyen-Orient :
 L’Iran après les élections du 1er mars 2024
 Narges Bajoghli, Vali Nasr, Djavad Salehi-Isfahani and Ali Vaez, "How Sanctions Work, Iran and the Impact of Economic Warfare"
 Entretien avec Michel Makinsky – Le positionnement de l’Iran dans le contexte de l’attaque du Hamas en Israël
 Compte rendu de l’ouvrage « La République islamique d’Iran en crise systémique - Quatre décennies de tourments »
 « Femme, Vie, Liberté ! » : des montagnes du Kurdistan aux rues de Téhéran, retour sur l’épopée d’un slogan révolutionnaire kurde historique
 Alors que l’Iran n’a jamais été aussi proche de se doter de l’arme atomique, où en sont les négociations sur le nucléaire iranien (1/3) ? De l’accord historique au désastre diplomatique
 Attaque de l’Iran contre Israël : point de situation et perspective
 L’élection d’Ebrahim Raïssi à la Présidence de la République islamique d’Iran

Sitographie :
 Israel says ’it wasn’t us’ after Raisi Iran chopper crash sparks finger pointing, The Arab News, 20/05/2024
https://www.newarab.com/news/israel-says-it-wasnt-us-after-raisi-iran-chopper-crash
 Ebrahim Raisi : What we know about deadly Iran helicopter crash, BBC News, 20/05/2024
https://www.bbc.com/news/articles/c4nnd23d505o
 Ebrahim Raisi death : What do we know about the Bell 212 helicopter ?, Reuters, 20/05/2024
https://www.reuters.com/world/middle-east/what-we-know-about-crashed-helicopter-carrying-irans-president-2024-05-20/
 How did Iran’s president end up on half-century-old US-made helicopter ?, Euronews, 20/05/2024
https://www.euronews.com/2024/05/20/how-did-irans-president-end-up-on-a-four-decade-old-us-helicopter
 Iran : une foule très compacte rassemblée à Téhéran pour les obsèques du président Raïssi, RFI, 22/05/2024
https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20240522-iran-une-foule-tr%C3%A8s-compacte-rassembl%C3%A9e-%C3%A0-t%C3%A9h%C3%A9ran-pour-les-obs%C3%A8ques-du-pr%C3%A9sident-ra%C3%AFssi
 A $500 Billion Economic Deficit Pushes Iran Toward ’Catastrophe’, Iran International, 15/01/2024
https://www.iranintl.com/en/202401153993
 Iran’s Government Plans To Increase Taxes Amid Economic Crisis, Iran International, 23/11/2023
https://www.iranintl.com/en/202311237742
 Iran Bases New Budget On Huge Tax Increase, Improbable Oil Income, Iran Interntaional 17/01/2023
https://www.iranintl.com/en/202301178602
 Iran’s Government Budget Deficit Worsened During Ebrahim Raisi’s Presidency, Iran Focus, 27/05/2024
https://iranfocus.com/economy/51255-irans-government-budget-deficit-worsened-during-ebrahim-raisis-presidency/
 Iran Boosts Cheap Oil Sale to China Despite Sanctions, VIA News, 26/01/2023
https://www.voanews.com/a/iran-boosts-cheap-oil-sale-to-china-despite-sanctions-/6935635.html
 Iran restricts supply of cheap oil to Syria, doubles the price for crude, Wall Street Journal reports, L’Orient Today, 15/01/2023
https://today.lorientlejour.com/article/1324586/iran-restricts-supply-of-cheap-oil-to-syria-doubles-the-price-for-crude-wall-street-journal-reports.html
 Exclusive : Iran’s oil trade with China stalls as Tehran demands higher prices, Reuters, 08/01/2024
https://www.reuters.com/business/energy/irans-oil-trade-with-china-stalls-tehran-demands-higher-prices-2024-01-05/
 Revolutionary Guards Commander Gives Rare Estimate Of Money Iran Spent On Proxies, Military Aid In Region, Radio Free Europe, 30/09/2020
https://www.rferl.org/a/iran-commander-rare-estimate-money-spent-proxies-military-aid-region/30866922.html
 Iran : l’inflation préoccupe plus que le voile, TV5 Monde, 13/09/2023
https://information.tv5monde.com/international/iran-linflation-preoccupe-plus-que-le-voile-2667663
 Iran swells budget to boost growth, cut inflation, Reuters, 11/01/2023
https://www.reuters.com/world/middle-east/iran-swells-budget-boost-growth-cut-inflation-2023-01-11/
 Iran : la monnaie nationale atteint un niveau plus bas historique, Le Figaro, 20/02/2023
https://www.lefigaro.fr/flash-eco/iran-la-monnaie-nationale-atteint-un-niveau-plus-bas-historique-20230220
 One Year Protest Report : At Least 551 Killed and 22 Suspicious Deaths, Iran Human Rights, 15/09/2023
https://iranhr.net/en/articles/6200/
 Iran : la répression des manifestations pacifiques a conduit à des crimes contre l’humanité, Nations Unies, 08/03/2024
https://news.un.org/fr/story/2024/03/1143842
 Iranian President Signs Decree Further Restricting How Women Can Dress, Radio Free Europe, 15/08/2022
https://www.rferl.org/a/iran-women-dress-restrictions-raisi/31989759.html
 Iran’s leader, visiting Africa, attacks Western support for homosexuality as among ‘dirtiest’ things, AP News, 12/07/2023
https://apnews.com/article/kenya-iran-africa-president-visit-3ee4f376b66442cfe1c734a5a429aea2
 Scoop : Khamenei ‘grants permission’ for direct Iran-US nuclear talks, Amwaj, 26/09/2023
https://amwaj.media/article/scoop-khamenei-grants-permission-for-direct-iran-us-nuclear-talks
 Russia, Iran sign agreement on countering unilateral sanctions, Anadolu Ajansi, 05/12/2023
https://www.aa.com.tr/en/politics/russia-iran-sign-agreement-on-countering-unilateral-sanctions/3073919
 Iran’s Petroleum Exports to China and U.S. Sanctions, 08/05/2024
https://crsreports.congress.gov/product/pdf/IN/IN12267
 Iranian and Hezbollah commanders help direct Houthi attacks in Yemen, Reuters, 21/01/2024
https://www.reuters.com/world/middle-east/iranian-hezbollah-commanders-help-direct-houthi-attacks-yemen-sources-say-2024-01-20/
 Désignation des Houthis à titre de terroristes, US Department of State, 17/01/2024
https://www.state.gov/translations/french/designation-des-houthis-a-titre-de-terroristes/
 Iran : Council broadens EU restrictive measures in view of Iran military support of Russia’s war of aggression against Ukraine and armed groups in the Middle East and Red Sea region, European Council, 14/05/2024
https://www.consilium.europa.eu/en/press/press-releases/2024/05/14/iran-council-broadens-eu-restrictive-measures-in-view-of-iran-military-support-of-russia-s-war-of-aggression-against-ukraine-and-armed-groups-in-the-middle-east-and-red-sea-region/
 Treasury Sanctions Iran’s Morality Police and Senior Security Officials for Violence Against Protesters and the Death of Mahsa Amini, US Department of the Treasury, 22/09/2022
https://home.treasury.gov/news/press-releases/jy0969
 Iran’s ‘Resistance Economy’ Debate, Council on Foreign Relations, 07/04/2016
https://www.cfr.org/expert-brief/irans-resistance-economy-debate
 GDP growth (annual %) - Iran, Islamic Rep., The World Bank, 2024
https://data.worldbank.org/indicator/NY.GDP.MKTP.KD.ZG?locations=IR
 Iran’s Oil Exports Continue to Rise, Foundation for Defense of Democracies, 19/04/2024
https://www.fdd.org/analysis/2024/04/19/irans-oil-exports-continue-to-rise/
 Comment les drones iraniens "kamikazes" Shahed sont utilisés en Ukraine, EuroNews, 23/04/2024
https://fr.euronews.com/next/2024/04/23/comment-les-drones-iraniens-kamikazes-shahed-sont-utilises-en-ukraine
 Iran Khodro lance la nouvelle "Rira", Autobip ; 16/08/2022
https://www.autobip.com/fr/actualite_auto/iran_khodro_lance_la_nouvelle_"rira"/20267
 Iranian homegrown plane to fly soon, Theran Times, 12/02/2023
https://www.tehrantimes.com/news/481839/Iranian-homegrown-plane-to-fly-soon
 Iran self-sufficient in producing passenger plane spare parts, Tehran Times, 09/03/2024
https://www.tehrantimes.com/news/495928/Iran-self-sufficient-in-producing-passenger-plane-spare-parts
 Iran Revives Plan To Build Its Own Passenger Plane, Forbes, 21/06/2022
https://www.forbes.com/sites/dominicdudley/2022/06/21/iran-revives-plan-to-build-its-own-passenger-plane/
 What is behind Iran’s progress on locally-built aircraft ? – analysis, The Jerusalem Post, 20/05/2023
https://www.jpost.com/middle-east/iran-news/article-743657
 Iran opens candidate registration for snap presidential vote after Raisi’s death ? France24, 30/05/2024
https://www.france24.com/en/live-news/20240530-iran-opens-registration-for-presidential-candidates
 En Iran, la mort du président Raïssi ouvre-t-elle la porte à Mojtaba, le fils du guide suprême Ali Khamenei ?, Jeune Afrique, 30/05/2024

Publié le 31/05/2024


Emile Bouvier est chercheur indépendant spécialisé sur le Moyen-Orient et plus spécifiquement sur la Turquie et le monde kurde. Diplômé en Histoire et en Géopolitique de l’Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne, il a connu de nombreuses expériences sécuritaires et diplomatiques au sein de divers ministères français, tant en France qu’au Moyen-Orient. Sa passion pour la région l’amène à y voyager régulièrement et à en apprendre certaines langues, notamment le turc.


 


Diplomatie

Iran

Économie