Appel aux dons dimanche 5 février 2023



https://www.lesclesdumoyenorient.com/3584



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 2900 articles publiés depuis juin 2010

samedi 4 février 2023
inscription nl


Accueil / Actualités / Analyses de l’actualité

Drones kamikazes, missiles balistiques… L’Iran à la rescousse des forces russes en Ukraine (2/2)

Par Emile Bouvier
Publié le 16/12/2022 • modifié le 16/12/2022 • Durée de lecture : 11 minutes

Lire la partie 1

II. Téhéran à la rescousse de Moscou : une publicité indéniable pour l’industrie de l’armement iranienne

1. Les drones iraniens, indispensables à la nouvelle stratégie russe en Ukraine

Les 12 et 13 octobre 2022, une pluie de 111 missiles balistiques russes Kalibr [1] tombe sur l’Ukraine [2] ; confiants, les analystes militaires affirmeront alors que Moscou aurait pratiquement épuisé son stock de missiles [3], que les services de renseignement ukrainiens disaient déjà épuisés à hauteur de 65% en août dernier [4]. Le 22 octobre, 33 missiles s’abattent à nouveau sur l’Ukraine, détruisant les infrastructures énergétiques du pays [5]. Le 27 octobre, une vague de drones kamikazes iraniens Shahed-136 [6] cible à nouveau - après avoir frappé Kiev le 10 octobre - le réseau énergétique ukrainien, suivie de plusieurs autres les jours suivants, sans quasi-interruption : selon la primature ukrainienne, les forces russes utiliseraient « 20 à 30 drones kamikazes iraniens contre nous tous les jours » [7].

De fait, s’inscrivant dans le cadre de la stratégie iranienne d’attaque par essaim, les drones kamikazes iraniens sont utilisés en ce sens par l’armée russe qui les envoie par vagues de 10 ou 15 drones simultanés afin de saturer le système de défense antiaérien ukrainien ; si une large part des drones sont abattus avant d’atteindre leur cible, d’autres y parviennent toujours. Ainsi, fin octobre, 40% des centrales électriques ukrainiennes auraient été détruites ou neutralisées par les frappes russes [8]. La stratégie russe est en effet de priver les Ukrainiens de chauffage et d’électricité durant l’hiver afin d’affaiblir le moral des défenseurs, provoquer de larges vagues d’immigration ukrainienne vers l’Ouest et, partant, affaiblir le pays ; dans une allocution au Conseil de Sécurité des Nations unies le 24 novembre 2022, le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a accusé le Kremlin de « terrorisme énergétique » [9].

Le soutien iranien s’avère ainsi crucial dans la bonne exécution de la stratégie russe. En manque croissant de drones et de missiles balistiques russes, Moscou trouve en Téhéran un allié de choix, peu soucieux d’être mis au ban de la communauté internationale où elle se trouve déjà et disposant de matériels peu coûteux, efficaces et disponibles en grands nombres [10]. Bien que la Russie et l’Iran nieront à plusieurs reprises [11] leur coopération militaire dans le cadre du conflit ukrainien [12], de nombreuses sources américaines [13] et même iraniennes [14] feront état des accords contractés entre les deux alliés à la mi-octobre visant à établir la nature et le volume du matériel de guerre que Téhéran livrerait aux forces russes.

2. L’Iran, une source de soutien militaire précieuse pour la Russie

Si les drones iraniens ont été repérés sur le champ de bataille ukrainien dès le mois d’août, les Russes ne les utilisaient alors qu’individuellement pour neutraliser une cible militaire (position d’artillerie, abri…), sans succès notable. Ce n’est qu’à partir du mois d’octobre qu’ils se rendront compte de leur grande utilité lorsqu’ils sont utilisés en essaim, comme le dicte la doctrine militaire iranienne ; cette réorientation opérationnelle de l’armée russe dans son usage des drones iraniens n’est peut-être pas sans rapport avec l’envoi, par Téhéran, d’experts chargés de former l’armée russe au maniement de ces drones, selon une information rendue publique par les Etats-Unis le 19 octobre 2022 [15].

Outre le domaine des drones, le soutien iranien devrait prochainement se traduire également par des missiles balistiques Zolfaghar et Fateh-110 capables, selon certains analystes, de rivaliser sur plusieurs aspects avec les HIMARS [16] américains actuellement utilisés - avec beaucoup de succès - par les forces ukrainiennes [17]. Le 1er novembre en effet, plusieurs médias [18] apprenaient que l’Iran s’apprêtait à envoyer près d’un millier de nouveaux équipements militaires à la Russie, parmi lesquels des missiles balistiques et de nouveaux drones, dont la dernière livraison en incluait pratiquement 450. Fin octobre, les forces ukrainiennes annonçaient avoir abattu plus de 300 drones iraniens [19].

Les missiles Zolfaghar et Fateh-110, de par leur portée et leur précision, complètent les drones kamikazes et s’inscrivent dans la stratégie du Kremlin de détruire le réseau énergétique ukrainien dans la perspective de l’hiver [20]. La possibilité que la Russie utilise ces missiles contre des cibles en Ukraine alarme les autorités : le 1er novembre 2022, le porte-parole de l’armée de l’air ukrainienne Yuriy Ignat annonçait que l’Ukraine ne « pouvait se protéger contre les missiles balistiques iraniens », appelant la communauté internationale - et notamment l’Europe et les Etats-Unis - à leur fournir les moyens de lutter contre cette nouvelle menace [21].

Le soutien militaire iranien à Moscou dépasse par ailleurs largement le domaine des drones et missiles balistiques : depuis la mi-octobre et à nouveau au cours du mois de novembre, plusieurs rapports ont fait état de livraisons passées et à venir de casques et gilets pare-balles iraniens au profit des forces russes [22]. Preuve du soutien toujours plus grand de Téhéran au profit de son allié russe, des responsables des services de renseignement américain et européen ont affirmé le 19 novembre que l’Iran et la Russie s’étaient entendus pour construire des drones kamikazes iraniens sur le sol russe et entamé rapidement le transfert de technologies et de composants clés pour permettre la production en masse, grâce à la puissance industrielle russe, de ces appareils sans pilote [23].

La Russie aurait par ailleurs demandé à Téhéran de lui livrer son dernier modèle - dévoilé en septembre 2022 - de drone kamikaze, l’Arash-2, plus performant que le Shahed-136 [24] ; toutefois, outre un certain mystère entourant l’appareil, des rumeurs feraient état du refus des autorités iraniennes de le livrer aux forces russes en raison, semble-t-il, de leur crainte que ce nouveau drone ne tombe entre les mains des Américains [25]. Le refus de Téhéran de fournir l’Arash-2 aux forces russes est peut-être aussi motivé par la dénonciation début novembre, par plusieurs responsables conservateurs iraniens, du soutien apporté par le régime des mollahs à Moscou [26] ; l’intégralité de la sphère politique iranienne ne se montrerait en effet pas en faveur d’un tel soutien au profit de la Russie à l’heure où les négociations sur le nucléaire iranien atteignent un point critique avec les Etats-Unis et l’Europe. L’ancien ambassadeur iranien à Moscou de 1990 à 1994, Nematullah Izadi, n’a d’ailleurs pas exclu non plus que le mécontentement exprimé par plusieurs responsables politiques iraniens à l’égard des exportations de drones tiendrait dans le fait que le ministère iranien des Affaires étrangères lui-même n’aurait pas été informé, à dessein, de ces livraisons [27].

3. Une promotion de l’industrie militaire iranienne…

Si ces exportations de drones iraniens ne contribuent pas à apaiser une situation politique iranienne déjà particulièrement trouble, elles n’en demeurent pas moins bonnes pour les affaires : plusieurs pays se seraient montrés intéressés pour acquérir des drones iraniens, notamment les appareils kamikazes. Si le major général Yahia Rahim Safavi, ancien commandant du Corps des gardiens de la révolution, indique que 22 pays auraient exprimé formellement leur souhait d’acquérir des drones iraniens, comme il l’a fait le 22 octobre lors d’un rassemblement à l’université Imam Hussein de Téhéran [28], certains Etats ont en effet réellement formulé ce souhait, à l’instar de la Serbie [29], proche de la Russie, ou encore le Tadjikistan [30] qui devrait, d’ailleurs, édifier sur son sol une usine de drones iraniens Ababil-2 [31]. A noter que les quelques pays cités par Yahia Rahim Safavi, notamment l’Arménie, l’Algérie ou encore le Venezuela, n’ont pas démenti cette déclaration ; le Venezuela utilise d’ailleurs déjà des drones iraniens [32] et pourrait même, lui aussi, en construire bientôt sur son territoire [33].

Les exportations de drones iraniens ont toutefois commencé bien avant la guerre en Ukraine : remarqués lors de leur utilisation par les alliés étatiques et paraétatiques de l’Iran (Hezbollah, milices chiites irakiennes, Houthis, forces restées fidèles au régime de Bachar al-Assad …), ces drones ont attiré l’attention d’Etats souhaitant acquérir discrètement des drones, ou sans devoir rendre de comptes - comme les Etats-Unis le font aux alliés auxquels ils vendent des drones [34]. Si l’Iran a ainsi vendu des drones, notamment des Mohajer-6 [35], à l’Ethiopie [36] dans sa guerre contre les rebelles tigréens durant l’été 2021 [37], le Soudan s’en trouvera acquéreur - des drones Ababil en particulier [38] - dès 2008 [39] afin de réprimer l’insurrection, notamment, du Mouvement populaire de libération du Soudan [40]. Le Venezuela s’avérera quant à lui être un des premiers acheteurs étrangers de drones iraniens, ayant acheté dès 2007 des drones de surveillance Mohajer-2 et plusieurs exemplaires de drones armés Mohajer-6 en 2020 [41].

4. … qui semble presque faire fi des sanctions internationales contre l’Iran

Le succès du programme de drones iraniens, leur exportation et leur succès sur le champ de bataille tend presque à faire oublier que l’Iran reste, aujourd’hui, sous le coup de sanctions internationales particulièrement fortes visant à l’empêcher ce genre d’activités.

En matière de sanctions imposées par l’ONU, l’Iran a exporté ses drones en violation des tentatives internationales de limitations de ses ventes d’armes [42]. En effet, en 2007, le Conseil de Sécurité des Nations unies votait [43] un embargo [44] sur la vente ou le transfert des équipements militaires iraniens, dont les drones. En 2015, la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU approuvait l’accord nucléaire entre l’Iran et les six grandes puissances qui maintenait l’interdiction tout en prévoyant un calendrier pour une levée progressive de l’embargo.

L’interdiction par l’ONU d’exporter des armes conventionnelles, y compris des drones, ne sera finalement levée qu’en 2020 [45]. L’Iran cherchera alors activement à exporter ses armes [46] ; en octobre 2022 toutefois, les pays occidentaux feront valoir [47] que Téhéran aurait encore besoin de l’approbation du Conseil de sécurité pour exporter des drones [48], car les drones iraniens d’un rayon d’action de 300 kilomètres ou plus - comprenant ainsi des drones comme le Shahed-129 ou le Shahed-136 - utilisent une technologie propre aux missiles qui, eux, sont encore sous embargo jusqu’en octobre 2023 [49]. Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne appelleront ainsi le 31 octobre 2022 [50] à une enquête de l’ONU [51] portant sur le transfert de drones iraniens à la Russie, citant de possibles violations de la résolution 2231.

Les Etats-Unis doubleront les sanctions des Nations unies de sanctions unilatérales : sous les administrations Obama et Trump, les États-Unis cibleront des personnes physiques et morales iraniennes engagées dans la prolifération d’armes de destruction massive, mais également impliquées dans la conception et la production de drones. En 2013, Qods Aviation Industries, un constructeur de drones dirigé par le Corps des Gardiens de la Révolution islamique sera ainsi sanctionné [52]. En juillet 2017, l’administration Trump sanctionnera quant à elle la société iranienne Rayan Roshd [53] pour avoir produit des composants spécifiques à la conception de drones ; cette société, spécialisée dans l’optique, est un producteur désormais notoire d’armements ayant été retrouvés sur différents théâtres d’opération à travers le monde [54].

En octobre 2021, l’administration Biden ciblera plus activement encore les programmes de drones iraniens, soucieuse de leur montée en puissance technologique et militaire [55]. Le département du Trésor sanctionnera ainsi, le 31 octobre 2022, quatre citoyens iraniens [56], dont le commandant de la flotte de drones des Gardiens de la révolution, Saeed Aghajani, et deux sous-traitants de la défense impliqués auprès du Corps des Gardiens de la révolution et sa branche responsable des opérations extérieures, la Force Al-Qods [57].

Le déclenchement de la guerre en Ukraine et le rôle très médiatique joué par les drones iraniens dans la stratégie russe à l’encontre des infrastructures énergétiques ukrainiennes impulsera un nouveau rythme aux sanctions. En septembre 2022, l’administration Biden sanctionnera ainsi quatre autres entreprises iraniennes et un autre sous-traitant de la défense [58] pour avoir fourni des drones à la Russie afin qu’elle les déploie en Ukraine. Le Secrétaire d’Etat Antony Blinken avertira à cette occasion : « tout pays tiers cherchant à acheter ces drones à l’Iran invoque plusieurs motifs de sanctions américaines » [59]. En octobre 2022, l’Union européenne s’accordera également à sanctionner des responsables militaires iraniens et un sous-traitant de la défense pour avoir fourni des drones à la Russie [60]. En novembre 2022 enfin, les États-Unis s’en prendront à trois entités iraniennes, un paramilitaire russe lié au groupe Wagner, deux ressortissants russes et deux entreprises de transport basées aux Émirats arabes unis [61], tous trois étant impliqués dans l’exportation de drones utilisés en Ukraine [62].

Conclusion

Ainsi, si les drones iraniens restent technologiquement en-deçà des drones américains ou même des drones turcs, pourtant nettement moins chers que les appareils américains, ils remplissent toutefois exactement le rôle pour lequel ils ont été conçus et développés dès les années 1980 : prendre l’ennemi au dépourvu en utilisant massivement des équipements capables de lui imposer des dégâts disproportionnés comparé au coût financier et technologique ayant présidé à sa construction. Cette mission, parfaitement assurée par les drones iraniens, explique en grande partie leur place toute particulière dans l’arsenal russe en Ukraine et, plus largement encore, dans la stratégie de destruction des infrastructures énergétiques ukrainiennes portée par le Kremlin.

L’investissement iranien au profit de la Russie, qui passe également par la vente de missiles balistiques ou d’équipements individuels pour les fantassins, n’est toutefois pas sans risque pour l’Iran : plusieurs vagues de sanctions se sont abattues sur le pays depuis le début de l’automne, sans compter une certaine désapprobation au sein même des sphères politiques iraniennes. La médiatisation des dommages causés par les drones iraniens semble cependant avoir attisé l’intérêt de nombreux pays soucieux de se procurer des drones peu chers et échappant au contrôle de l’OTAN. Alors que drones turcs et drones iraniens se croisent dans le ciel ukrainien et que leurs clients respectifs se font toujours plus nombreux, le risque d’une « prolifération de drones », selon le terme désormais consacré [63], apparaît aujourd’hui plus réel que jamais.

Sitographie :
- Explainer : Why Russia’s missiles on Ukraine have limited impact, Reuters, 12/10/2022
https://www.reuters.com/world/europe/why-russias-missiles-ukraine-have-limited-impact-2022-10-11/
- Вадим Скібіцький, ГУР Міноборони : Високоточна зброя в Росії уже на межі, RBC, 27/10/2022
https://www.rbc.ua/ukr/news/vadim-skibitskiy-gur-minoborony-vysokotochnoe-1661514783.html
- Russia unleashes barrage of missiles in Ukraine in "massive" attack, CBS News, 22/10/2022
https://www.cbsnews.com/news/russia-missile-attack-ukraine-power-outages-kyiv/
- Russia’s ’Iranian drones’ tear at Ukrainian infrastructure, DW, 26/10/2022
https://www.dw.com/en/russias-iranian-drones-tear-at-ukrainian-infrastructure/a-63564040
- Russia’s "energy terror" knocks out power to Ukraine’s civilians - and its nuclear plants, CBS News, 24/11/2022
https://www.cbsnews.com/news/ukraine-news-russia-energy-terror-zelenskyy-nuclear-power-plant/
- ‘Deadly Drones’ : Israeli Expert Explains What Makes Iranian Shahed-136 UAVs So Successful Against West-Backed Ukraine, Eurasian Times, 23/10/2022
https://eurasiantimes.com/deadly-drones-israeli-experts-explains-what-makes-iranian-shahed-136/
- Iran Denies Support For Russia In Ukraine, Calling It ’Media War’, Iran International, 24/10/2022
https://www.iranintl.com/en/202210243884
- Iran agrees to supply missiles as well as drones to Russia, The Guardian, 18/10/2022
https://www.theguardian.com/world/2022/oct/18/iran-agrees-to-supply-missiles-as-well-as-drones-to-russia
- Iran plans to send missiles, drones to Russia for Ukraine war, officials say, The Washington Post, 16/10/2022
https://www.washingtonpost.com/national-security/2022/10/16/iran-russia-missiles-ukraine/
- Iran has sent military trainers to Crimea to train Russian forces to use drones, CNN, 19/10/2022
https://edition.cnn.com/2022/10/18/politics/iran-trainers-crimea-drones/index.html
- How Iran’s Zolfaghar, Fateh-110 Missiles Compare to U.S.-Supplied HIMARS, Newsweek 18/10/2022
https://www.newsweek.com/how-irans-zolfaghar-fateh-110-missiles-compare-us-supplied-himars-1752885
- Iran is preparing to send additional weapons including ballistic missiles to Russia to use in Ukraine, western officials say, CNN, 01/11/2022
https://edition.cnn.com/2022/11/01/politics/iran-missiles-russia/index.html
- Ukraine has shot down more than 300 Iranian-made drones - air force spokesman, Reuters, 28/10/2022
https://www.reuters.com/world/ukraine-has-shot-down-more-than-300-iranian-made-drones-air-force-spokesman-2022-10-28/
- Russia May Use These Iranian Missiles To Turn Out Lights In Ukraine, Newsy, 20/10/2022
https://www.newsy.com/stories/russia-may-use-iranian-missiles-on-power-grid-in-ukraine/
- Ukraine Says Its Air Defenses Can’t Protect Against Iranian Ballistic Missiles, RadioFreeEurope, 01/11/2022
https://www.rferl.org/a/ukraine-air-defenses-iranian-ballistic-missiles/32110967.html
- Iran Delivers First Batch of Body Armor And Helmets To Russia, Global Defense Corp, 20/11/2022
https://www.globaldefensecorp.com/2022/11/20/iran-delivers-first-batch-of-body-armor-and-helmets-to-russia/
- Iran will help Russia build drones for Ukraine war, Western officials say, The Washington Post, 19/11/2022
https://www.washingtonpost.com/national-security/2022/11/19/russia-iran-drones-secret-deal/
- Russia wants to get more modern Arash-2 UAVs from Iran instead of Shahed-136, Sundries, 27/10/2022
https://sundries.com.ua/en/russia-wants-to-get-more-modern-arash-2-uavs-from-iran-instead-of-shahed-136/
- Иран отказался поставить России продвинутые дроны-камикадзе Arash-2, — СМИ, Focus, 18/10/2022
https://focus.ua/voennye-novosti/533506-iran-otkazalsya-postavit-rossii-prodvinutye-drony-kamikadze-arash-2-smi
- Row brews in Iran over use of its drones in Ukraine war by Russia, The Guardian, 07/11/2022
https://www.theguardian.com/world/2022/nov/07/row-brews-in-iran-over-use-of-its-drones-in-ukraine-war-by-russia
- Drone sales to Russia spark a debate in Iran, Atlantic Council, 23/11/2022
https://www.atlanticcouncil.org/blogs/iransource/drone-sales-to-russia-spark-a-debate-in-iran/
- 22 Countries Keen To Acquire Iranian Kamikaze Drones That Are Creating Havoc In Ukraine, Tehran Claims, Eurasian Times, 22/10/2022
https://eurasiantimes.com/22-countries-keen-to-acquire-iranian-kamikaze-drones-that/
- Serbia could become largest military drone operator in the Balkans, Newsfeed, 22/11/2022
https://news.am/eng/news/731370.html
- Iranian Drones Are Proliferating In Middle East And Eurasian Battlefields, Oil Price, 07/11/2022
https://oilprice.com/Geopolitics/International/Iranian-Drones-Are-Proliferating-In-Middle-East-And-Eurasian-Battlefields.html
- Iran Opens Ababil-2 Drone Factory in Tajikistan : Reasons and Implications, The Jamestown Foundation, 14/06/2022
https://jamestown.org/program/iran-opens-ababil-2-drone-factory-in-tajikistan-reasons-and-implications/
- Gantz : L’Iran a transféré au Venezuela sa technologie de drones d’attaque, The Times of Israel, 23/02/2022
https://fr.timesofisrael.com/gantz-liran-a-transfere-au-venezuela-sa-technologie-de-drones-dattaque/
- Iran May Be Outsourcing Kamikaze Drone Production to Venezuela, The Washington Institute for Near East Policy, 17/11/2022
https://www.washingtoninstitute.org/policy-analysis/iran-may-be-outsourcing-kamikaze-drone-production-venezuela
- The US is now selling armed drones to friendly nations, Insider, 18/02/2015
https://www.businessinsider.com/the-us-is-now-selling-armed-drones-to-friendly-nations-2015-2?r=US&IR=T
- Iranian Mohajer-6 Drones Spotted In Ethiopia, Oryx, 11/08/2021
https://www.oryxspioenkop.com/2021/08/iranian-mohajer-6-drones-spotted-in.html
- Department Press Briefing – October 18, 2022, US Department of State, 18/10/2022
https://www.state.gov/briefings/department-press-briefing-october-18-2022/
- Tigray conflict : What do we know about drone strikes in Ethiopia ?, BBC News, 31/01/2022
https://www.bbc.com/news/60045176
- The drones club, Africa Confidential, 01/09/2008
https://www.africa-confidential.com/article-preview/id/2769/The_drones_club
- Iran’s drones are clones. Now they’re being used in multiple conflicts., Atlantic Council, 18/11/2021
https://www.atlanticcouncil.org/blogs/iransource/irans-drones-are-clones-now-theyre-being-used-in-multiple-conflicts/
- Sudan’s Drones Are Dropping Like Flies, Medium, 05/05/2014
https://medium.com/war-is-boring/sudans-drones-are-dropping-like-flies-ffa1be165291
- Iran ramps up drone production, Arab News, 30/07/2022
https://www.arabnews.jp/en/middle-east/article_77272/
- UN arms embargo on Iran, Stockholm International Peace Research Institute, 07/04/2021
https://www.sipri.org/databases/embargoes/un_arms_embargoes/iran
- Iran hails lifting of 13-year UN arms embargo as ’momentous day’, The Guardian, 18/10/2020
https://www.theguardian.com/world/2020/oct/18/iran-hails-lifting-un-arms-embargo-momentous-day-sanctions-us-protests
- With sanctions off, Iran aims to export arms, DW, 22/10/2022
https://www.dw.com/en/iran-plans-to-export-arms-with-sanctions-off/a-55365469
- E3 seeks U.N. to probe Russia’s alleged use of Iranian drones, Reuters, 21/10/2022
https://www.reuters.com/world/e3-seeks-un-probe-russias-alleged-use-iranian-drones-2022-10-21/
- U.S., allies to discuss Iranian drone transfers to Russia at U.N., Reuters, 19/10/2022
https://www.reuters.com/world/europe/ukraine-invites-un-experts-examine-iranian-origin-drones-2022-10-18/
- Remarks at a UN Security Council Briefing on Requests for the UN Secretariat to Investigate Violations of UNSCR 2231, United States Mission to the United Nations, 26/10/2022
https://usun.usmission.gov/remarks-at-a-un-security-council-briefing-on-requests-for-the-un-secretariat-to-investigate-violations-of-unscr-2231/
- Additional Treasury and State Designations Targeting Networks Linked to Iranian WMD Proliferation and Sanctions Evasion, Us Department of Tresor, 12/12/2013
https://home.treasury.gov/news/press-releases/jl2241
- Treasury Targets Persons Supporting Iranian Military and Iran’s Islamic Revolutionary Guard Corps, US Department of Tresor, 18/07/2017
https://home.treasury.gov/news/press-releases/sm0125
- Arms Diversion in Iraq – Iranian RU60G thermal weapon sight, Armament Research Services, 01/08/2015
https://armamentresearch.com/tag/rayan-roshd/
- Biden pledges US response to Iran drone strikes, calls for renewed talks, Jerusalem Post, 01/11/2021
https://www.jpost.com/middle-east/iran-news/biden-pledge-us-response-to-irans-drone-strikes-calls-for-renewed-talks-683688
- Treasury Sanctions Network and Individuals in Connection with Iran’s Unmanned Aerial Vehicle Program, US Department of Tresor, 29/10/2021
https://home.treasury.gov/news/press-releases/jy0443
- Les fournisseurs de drones iraniens à la Russie sanctionnés par Ottawa, Radio Canada, 17/11/2022
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1933306/iran-drone-sanctions-gouvernement-federal-russie-fabriquant-commerce-affaires
- Treasury Sanctions Iranian Persons Involved in Production of Unmanned Aerial Vehicles and Weapon Shipment to Russia, US Department of Tresor, 08/09/2022
https://home.treasury.gov/news/press-releases/jy0940
- Designating Iranian Proliferators of Shipping Unmanned Aerial Vehicle Technology to Russia for Use in Ukraine, US Department of State, 08/09/2022
https://www.state.gov/designating-iranian-proliferators-of-shipping-unmanned-aerial-vehicle-technology-to-russia-for-use-in-ukraine/
- EU agrees on new sanctions over Iranian drones in Ukraine, Al Jazeera, 20/10/2022
https://www.aljazeera.com/news/2022/10/20/eu-agrees-new-sanctions-over-iranian-drones-in-ukraine
- Treasury Targets Actors Involved in Production and Transfer of Iranian Unmanned Aerial Vehicles to Russia for Use in Ukraine, US Department of Tresor, 15/11/2022
https://home.treasury.gov/news/press-releases/jy1104
- Treasury sanctions firms, individuals involved in the transfer of drones from Iran to Russia in Ukraine war, CNBC, 15/11/2022
https://www.cnbc.com/2022/11/15/treasury-issues-sanctions-over-iran-drone-transfers-to-russia.html
- Iran’s export of drones to Russia will lead to more proliferation and threaten US partners, Atlantic Council, 18/11/2022
https://www.atlanticcouncil.org/blogs/iransource/irans-export-of-drones-to-russia-will-lead-to-more-proliferation-and-threaten-us-partners/

Publié le 16/12/2022


Emile Bouvier est chercheur indépendant spécialisé sur le Moyen-Orient et plus spécifiquement sur la Turquie et le monde kurde. Diplômé en Histoire et en Géopolitique de l’Université Paris 1 - Panthéon-Sorbonne, il a connu de nombreuses expériences sécuritaires et diplomatiques au sein de divers ministères français, tant en France qu’au Moyen-Orient. Sa passion pour la région l’amène à y voyager régulièrement et à en apprendre certaines langues, notamment le turc.


 


Société

Iran

Zones de guerre