jeudi 21 octobre 2021



https://www.lesclesdumoyenorient.com/804



Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient

Plus de 2800 articles publiés depuis juin 2010

mercredi 20 octobre 2021
inscription nl


Accueil / Actualités / Analyses de l’actualité

35 ème session du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco, 19 juin-29 juin 2011 : inscription de nouveaux sites sur la Liste du patrimoine mondial

Par Anne-Lucie Chaigne-Oudin
Publié le 28/06/2011 • modifié le 01/03/2018 • Durée de lecture : 3 minutes

Le Comité, dont les Etats membres sont l’Afrique du Sud, l’Australie, Bahreïn, le Brésil, le Cambodge, la Chine, l’Egypte, les Emirats arabes unis, l’Estonie, la Fédération de Russie, la France, l’Irak, la Jordanie, le Mali, le Mexique, le Nigéria, la Suède, la Suisse et la Thaïlande, est présidée par Son Excellence Madame Sheikha Mai Bint Muhammad al-Khalifa, ministre de la Culture du royaume du Bahreïn.
Le Comité a pour mission d’identifier et d’inscrire de nouveaux sites sur la Liste du patrimoine mondial, ainsi que de mettre à jour les biens inscrits sur cette liste. Pour cette 35eme session, le comité examine les candidatures de 42 sites situés dans 40 pays ainsi que l’état de conservation de 169 biens du patrimoine mondial.

Concernant plus spécifiquement la région du Moyen-Orient, les Etats suivants sont candidats, pour leurs sites culturels et naturels :

- Bien mixte, c’est-à-dire à la fois culturel et naturel : la Jordanie pour le site du Wadi Rum.
- Biens culturels : le Bahreïn, pour son activité perlière ; l’Iran pour ses Jardins persans ; Israël pour le Pays des grottes et les refuges des basses terres de Judée, Maresha, Bet-Guvrin et Adulam, ainsi que la Porte des trois arches de Dan ; l’Arabie saoudite pour la ville de Djeddah ; la Syrie pour les villages du nord du pays ; les Emirats arabes unis pour les sites culturels d’al-Aïn ; la Turquie pour la vieille ville et les remparts d’Alanya, le chantier naval seldjoukide, la mosquée Selimiye.

Parmi ces candidatures examinées par le Comité, celui-ci a inscrit les sites suivants sur la Liste du patrimoine mondial :
- en Jordanie : la zone protégée du Wadi Rum, inscrite à la fois en site naturel et culturel, située au sud de la Jordanie, proche de la frontière avec l’Arabie saoudite. Ce paysage de 74 000 hectares est désertique, composé de canyons, d’arches naturelles, de falaises et de grottes. Les pétroglyphes (dessins gravés sur la pierre) et les vestiges archéologiques attestent de la présence humaine dans cette région sur 12 000 ans.

- en Syrie : les villages antiques du Nord, situés au nord-ouest du pays. Ce site est composé d’environ 40 villages, regroupés dans huit parcs. Cet ensemble, datant du Ier siècle au VII ème siècle, c’est-à-dire de la fin de l’Antiquité à l’époque byzantine, témoigne par ses vestiges bien conservés du mode de vie de cette époque : maisons, temples, églises, vestiges des techniques agricoles et hydrauliques.

- aux Emirats arabes unis, pays inscrit pour la première fois sur la liste du patrimoine mondial : les sites culturels d’al-Aïn (Hafit, Hili, Bidaa Bint Saud, les oasis). Ces sites représentent des vestiges de nombreuses cultures du Néolithique, en particulier des tombes circulaires en pierre datant d’environ 2500 avant J.-C., des puits, des constructions en terre crue. Ces sites témoignent du passage du temps de la cueillette et de la chasse à celui de la sédentarisation dans la région.

- en Iran : les Jardin persans. Ce site est composé de neuf jardins situés dans plusieurs régions d’Iran, qui datent de périodes différentes depuis le VIème siècle avant J.-C. Ces jardins sont dessinés selon le concept datant de l’époque de Cyrus le Grand, au VIème siècle avant J.-C. : ils sont divisés en quatre parties, symboles de l’Eden et des quatre éléments que sont le ciel, la terre, l’eau, les végétaux. Des bâtiments, des pavillons, des murs et un système hydraulique composent également ces jardins.

- en Turquie : la mosquée Selimiye et son ensemble social, dans l’ancienne ville ottomane d’Edirne. Cet ensemble, composé d’une mosquée, d’une madrasa, d’un marché couvert, d’une maison de l’horloge, d’une bibliothèque et d’une cour intérieure, a été construit par l’architecte ottoman Sinan au XVIème siècle. La décoration intérieure a été réalisée en céramiques d’Iznik.

En parallèle de la 35eme session de l’Unesco, une exposition de photos intitulée « Our Place » est organisée jusqu’en septembre 2011, présentant environ 50 photographies de sites du patrimoine mondial de l’Unesco (http://ourplaceworldheritage.com/).

Source :
http://www.unesco.org/new/fr/media-services/35th-session-of-the-world-heritage-committee/

Publié le 28/06/2011


Anne-Lucie Chaigne-Oudin est la fondatrice et la directrice de la revue en ligne Les clés du Moyen-Orient, mise en ligne en juin 2010.
Y collaborent des experts du Moyen-Orient, selon la ligne éditoriale du site : analyser les événements du Moyen-Orient en les replaçant dans leur contexte historique.
Anne-Lucie Chaigne-Oudin, Docteur en histoire de l’université Paris-IV Sorbonne, a soutenu sa thèse sous la direction du professeur Dominique Chevallier.
Elle a publié en 2006 "La France et les rivalités occidentales au Levant, Syrie Liban, 1918-1939" et en 2009 "La France dans les jeux d’influences en Syrie et au Liban, 1940-1946" aux éditions L’Harmattan. Elle est également l’auteur de nombreux articles d’histoire et d’actualité, publiés sur le Site.


 


Société

Emirats Arabes Unis

Culture