Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2500 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Portraits historiques

Portraits historiques

Trier par :
  • Sadik Jalal al-azm - 21/03/17

    Sadik Jalal al-Azm (1934-2016) est un philosophe syrien. Professeur émérite de l’université de Damas, initialement spécialiste de Kant et de Bergson, ses études sur l’islam et la laïcité (Critique of Religious thought (Critique de la pensée religieuse, 1969), Islam and Secular Humanism (Islam et humanisme laïc, 2005), Secularism, Fundamentalism and the Struggle for the Meaning of Islam (La laïcité, le fondamentalisme et la bataille sur le sens de l’Islam, 2013)) ont fait de lui le chef de file du courant rationaliste, matérialiste et laïc dans le monde arabe. Il fut l’un des intellectuels les plus influents du monde arabe.

  • Azoury (Negib, 1873-1916) - 06/03/17

    La deuxième moitié du XIXe siècle et le début du XXe siècle – jusqu’à la Première Guerre mondiale – se caractérisent dans le monde arabe par une évolution politique et intellectuelle questionnant l’identité locale et le développement d’un nationalisme régional. Deux formes de nationalismes, islamique et arabe, naissent à la fin du XIXe siècle, pour réagir face à la supériorité technique et matérielle des colons européens et pour réaffirmer une identité propre. Le nationalisme islamique voit le développement du monde islamique comme un objectif à suivre ; le nationalisme arabe, en revanche, voit le but dans les peuples Arabes eux-mêmes. Le nationalisme arabe apparait plus tôt chez les Arabes chrétiens, qui ont reçu une influence européenne plus marquée : en revenant sur l’histoire des peuples arabes, et constatant le faste passé, les intellectuels de la fin du XIXe sont nombreux à s’unir aux musulmans pour participer à la renaissance de la nation arabe. Le chrétien Negib Azoury est le premier à réclamer publiquement la sécession des peuples arabes avec l’Empire ottoman, et l’établissement d’un nouvel empire panarabe, dans lequel la religion serait définitivement séparée de l’État (1). Son ouvrage Le Réveil de la nation arabe, paru en 1905, illustre aussi bien ses idées que l’état d’esprit de son époque.

  • Ibn Battûta : vie et voyages - 12/12/16

    Les Voyages d’Ibn Battûta sont restés connus uniquement du monde musulman jusqu’au XIXe siècle, lorsqu’ils ont été traduits en allemand, puis en anglais et en français. Pourtant, son récit de voyage a consacré un genre littéraire à part entière, la rihla, genre initié par son prédécesseur et autre grand voyageur arabe Ibn Jubayr (1). « Rihla est le mot arabe désignant le voyage et, par la suite, le récit que l’on en fait. » (2) Qui était Ibn Battûta ? Quel a été son apport à la science et à la littérature arabes du XIVe siècle ?

  • Eve Curie, une héroïne de la France Libre dans les conflits du Proche et Moyen-Orient (1904-2007) - 30/05/16

    A l’occasion de la parution de la première biographie sur Eve Curie, L’autre fille de Pierre et Marie Curie (1904-2007) aux éditions Odile Jacob, Claudine Monteil revient pour Les clés du Moyen-Orient sur la vie et la carrière de l’une des Françaises les plus admirées du XXème siècle, héroïne de la France Libre, femme de lettres, reporter de guerre, diplomate, qui s’est rendue à de nombreuses reprises au Moyen-Orient dans le cadre de sa profession. Appartenant à une famille française illustre titulaire de cinq prix Nobel, Eve Curie est la fille cadette du couple scientifique le plus célèbre, Pierre et Marie Curie.

    Claudine Monteil, issue d’une famille scientifique, est une ancienne diplomate qui a occupé des fonctions ayant trait aux affaires stratégiques, culturelles, politiques et économiques. Elle a publié plusieurs ouvrages sur Simone de Beauvoir, Jean-Paul Sartre, Charles et Oona Chaplin. En hommage à son père, médaille Fields et prix Abel, Claudine Monteil a publié un roman policier, Complots mathématiques à Princeton.

  • Un orientaliste français en terre d’islam, Charles-Eudes Bonin (1865-1929) - 28/01/16

    A l’occasion de la parution chez Geuthner de son ouvrage Au cœur du Grand Jeu, la France en Orient, Charles-Eudes Bonin (1865-1929) explorateur-diplomate, Stéphane malsagne revient pour Les clés du Moyen-Orient sur la vie et la carrière de cet explorateur et diplomate français pendant la troisième république.

    Stéphane Malsagne est agrégé et docteur en histoire de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, chargé de cours à Paris-Sorbonne (Paris-IV). Il est également l’auteur de Fouad Chéhab 1902-1973, une figure oubliée de l’histoire libanaise, publié en 2011 aux éditions Karthala-Ifpo.

  • Ben Gourion (David) - 04/12/15

    Considéré comme étant l’un des pères fondateurs de l’État israélien, David Ben Gourion est aussi connu pour ses fonctions à l’Agence juive et sa détermination pour l’aboutissement du projet sioniste. Il occupa par la suite les fonctions de Premier ministre et de ministre de la Défense, et reste aujourd’hui encore l’une des grandes figures du Mapaï, l’ancêtre du Parti travailliste israélien.

  • Meir (Golda) - 20/11/15

    Née en 1898 à Kiev, Golda Meir a directement participé à la création d’Israël en 1948. Par la suite ministre du Travail puis Premier ministre, David Ben Gourion disait d’elle qu’elle était « le seul homme de son gouvernement », tant sa détermination était grande à créer et à développer une nation sioniste et socialiste. Son mandat à la tête du gouvernement israélien est marqué par la guerre du kippour, qui eut de lourdes conséquences politiques.

  • Rabin (Yitzhak) - 13/11/15

    Après une longue carrière militaire et sa participation aux deux premières guerres israélo-arabes, Yitzhak Rabin succède à Golda Meir à la tête du parti travailliste et du gouvernement israélien. Par la suite ministre de la Défense, il est connu pour être à l’origine de la répression israélienne lors de la première intifada avant de devenir, quelques années plus tard, l’un des principaux protagonistes du processus paix israélo-palestinien. Il reçoit pour cela la distinction du prix Nobel de la paix avant d’être assassiné, l’année suivante, par un extrémiste juif.

  • Khayr al-Din, stratège et penseur politique - 01/10/15

    Avec Tahtawi, Khayr al-Din est l’un des précurseurs du réformisme islamique. Ces deux hommes ont contribué à donner une assise intellectuelle à l’idée d’une compatibilité de l’islam et de la modernité politique. Chacun d’eux a permis l’émergence du courant de pensée dit « réformiste ».

  • Ziyadah (Mayy) - 11/09/15

    Femmes de lettres, journaliste et « salonnière » du début du XXe siècle égyptien, Mayy Ziyadah a participé, avec l’ouverture de son salon, à l’émancipation des femmes de l’espace privé pour défendre leur cause dans l’espace public.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice