Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 2800 articles publiés depuis juin 2010


Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS
Accueil > Empire ottoman

Empire ottoman

  • Florian Louis, Incertain Orient, le Moyen-Orient de 1876 à 1980 - 06/10/16

    Pour répondre à la nouvelle question du programme du CAPES et de l’agrégation d’Histoire 2016, « Le Moyen-Orient de 1876 à 1980 », Florian Louis, agrégé d’histoire, doctorant au Centre de recherches historiques (CRH) de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS, Paris) et auteur d’une Géopolitique du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (PUF, 2012, avec T. Josseran et F. Pichon) livre avec Incertain Orient, le Moyen-Orient de 1876 à 1980 une synthèse argumentée, pédagogiquement éclairante et intelligemment pensée pour les étudiants sur cette difficile question d’une définition et d’une histoire de ce que l’on appelle « Moyen-Orient ». Publié aux Presses Universitaires de France, cet ouvrage offre une série d’outils indispensables aux candidats aux concours, mais également à tout lecteur désireux d’approfondir cette période.

  • Le Panislamisme (3/3) : héritage de l’idéologie panislamique et mouvements salafistes - 01/09/16

    La fin de la Première Guerre mondiale, la chute de l’Empire ottoman et l’influence coloniale occidentale provoqua chez certains musulmans la crainte qu’une vague de laïcité ne submerge la région. En Égypte, Hassan al-Banna dirige un groupe de penseurs, qui fut plus tard connu sous le nom des Frères musulmans. Ils défendent une idéologie panislamiste, favorisant l’oumma (communauté de croyants) à la watan (patrie), qui trouva finalement sa concrétisation dans différents mouvements religieux extrémistes, dont on retrouve la réflexion dans les principes défendus aujourd’hui par une organisation comme celle de l’État islamique. Retour sur trois des principaux mouvements panislamistes du XXe et du XXIe siècle : les Frères musulmans, Al-Qaïda et l’Organisation État islamique.

  • Le Panislamisme (2/3) : L’épreuve des nationalismes (1909-1948) - 05/08/16

    Idéologie d’abord défendue par les sultans ottomans à la fin du XIXe siècle, le panislamisme gagne beaucoup d’influence suite à la Première Guerre mondiale et la chute de l’Empire ottoman. La signature des accords Sykes-Picot, en mettant fin aux espoirs nationalistes des indépendantistes arabes, a permis le développement d’une conception panislamique du monde arabe, conçu comme seul moyen d’envisager une identité arabe unie et puissante face à la présence occidentale.

  • Le lien Méditerranée-Golfe Persique. Du Chemin de fer de l’Euphrate au Chemin de fer de Bagdad. Aperçu historique - 20/07/16

    Le projet de construction d’une ligne reliant Constantinople à Bagdad et plus généralement l’Europe au Golfe persique connue sous l’appellation de Bagdadbahn a constitué un enjeu diplomatique qui a retenu l’attention des chancelleries européennes pendant les dernières années du 19ème siècle et fait l’objet de longues et intenses négociations entre la Grande-Bretagne et l’Allemagne d’une part, mais aussi avec la France et la Russie. Les principaux enjeux étaient bien évidemment stratégiques et politiques, mais aussi financiers et commerciaux. Il s’agira dans un premier temps de situer le projet du Bagdadbahn dans une continuité historique puis dans un second temps de décrire les étapes de son développement.

    Pour la Grande-Bretagne, le contrôle des voies de communications entre l’Europe et l’Inde représentait un enjeu de première importance. L’existence d’un tel projet s’inscrivait dans une longue réflexion sur la nature du système britannique permettant de relier les différentes composantes de l’Empire, les deux options débattues étant la route terrestre (the overland route to India), ou la voie maritime.

  • Le panislamisme (1/3) : fondements et idéologie (1860-1909) - 05/07/16

    Le panislamisme est une idéologie née à la fin du XIXe siècle, dans les années 1860 (1), qui appelle à l’harmonie entre les différentes cultures et États musulmans. Perçu comme un « mouvement de solidarité et de fraternité entre les musulmans », « d’union » mais aussi de « libération et de restauration » (2) des musulmans face à la colonisation et à la domination, des spécialistes comme Abdelfattah Bitat (3) insistent sur la difficulté d’établir une définition claire du panislamisme. L’objectif de ce premier article est donc de tenter de définir le panislamisme, en tenant compte des différentes évolutions historiques, sociales et géographiques, et de retracer les origines de ce courant de pensée majeur né à l’aube de nos sociétés modernes.

  • Entretien avec Stéphane Malsagne pour introduire la question contemporaine au programme de l’agrégation et du Capès d’histoire 2017 : « Le Moyen-Orient de 1876 à 1980 » - 06/06/16

    Stéphane Malsagne est agrégé et docteur en Histoire de l’Université de Paris I. Chercheur sur le Liban contemporain, il est l’auteur, entre autres, de plusieurs articles sur la période précédant la guerre civile. Ses principaux thèmes de recherche portent sur l’armée libanaise depuis 1945 et l’évolution des élites politiques et administratives depuis l’indépendance. Il enseigne régulièrement, comme chargé de cours, l’histoire du Proche et du Moyen-Orient contemporain à Paris I. Sa thèse soutenue en 2008 sur l’ancien président Fouad Chéhab a été dirigée par le Professeur Nadine Picaudou.
    Il sera chargé de cours sur le Moyen-Orient en septembre 2016 à l’Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines (UVSQ).

  • Compte rendu de la conférence du cycle « Midan Mounira » à l’Institut Français d’Egypte : Jean-Pierre Filiu, Pour une histoire laïque du monde arabe, le 7 février 2016 - 09/02/16

    Les trois centres de recherche français au Caire (CEDEJ, IFAO et IRD), en partenariat avec L’Institut Français d’Egypte, ont mis en place un cycle de grandes conférences mensuelles intitulé « Midan Mounira », s’intéressant à l’Egypte et au Moyen-Orient.
    Ce cycle fut inauguré par Jean-Pierre Filiu, venu discuter, à l’occasion de la présentation de son dernier ouvrage Les Arabes, leur destin et le nôtre (éditions La Découverte, Paris, 2015) au Salon du Livre Francophone du Caire, d’une possible « histoire laïque du monde arabe ».
    Il a ainsi tenu à déconstruire pour son auditoire les histoires qui servent souvent de base aux grands récits qui fondent l’identité du monde arabe, l’objectif de sa conférence étant de voir comment la laïcité dans le monde arabe a pu faire l’objet de malentendus responsables en partie du chaos que nous connaissons aujourd’hui.

  • Khayr al-Din, stratège et penseur politique - 01/10/15

    Avec Tahtawi, Khayr al-Din est l’un des précurseurs du réformisme islamique. Ces deux hommes ont contribué à donner une assise intellectuelle à l’idée d’une compatibilité de l’islam et de la modernité politique. Chacun d’eux a permis l’émergence du courant de pensée dit « réformiste ».

  • Anahide Ter Minassian, L’échiquier arménien entre guerres et révolutions - 16/09/15

    L’année 2015 commémore l’année du génocide arménien, survenu pendant la Première Guerre mondiale, en 1915. Celui-ci débute dès avril 1915, dans le contexte de l’échec militaire de l’armée ottomane, membre de la Triple Alliance, contre les forces de la Triple Entente (France, Grande-Bretagne et Russie). Cet échec militaire sert de prétexte au massacre des Arméniens. En tant qu’héritière de l’histoire d’un peuple auquel elle appartient, mais également en tant qu’héritière des témoins de ce génocide, l’auteur de cet ouvrage, Anahide Ter Minassian, maître de conférence à l’Université Paris I-Sorbonne, revient sur cet événement centenaire mais qui continue à « hanter » les Arméniens jusqu’à devenir un élément intrinsèque de leur identité. En ce sens, Anahide Ter Minassian est une historienne pionnière de la « question arménienne ».

  • La politique occidentale à l’égard des sunnites du Moyen-Orient au XX ème siècle - 16/07/15

    Ecrivain et historien. Maîtrise de Sciences Economiques, docteur en histoire de l’INALCO. A été directeur de l’Office du Tourisme libanais à Paris pour la France et l’Europe. Président d’honneur du Mouvement Condorcet. Actuellement Chercheur associé à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman.

    A publié notamment Mémoire de l’aube, chroniques libanaises (1987) ; La maison absente (1991) ; La France et l’Orient arabe, naissance du Liban moderne (1993) ; Entretiens avec Maxime Rodinson, Entre Islam et Occident (1998) ; Revoir Freud, pour une autre approche en psychanalyse (2000) ; Les Carnets d’Urbain de Valsère (2001) ; Un siècle pour rien, le Moyen-Orient arabe de l’Empire ottoman à l’Empire américain (2002) ; Vergers d’exil (2004) ; Une tutelle coloniale, le mandat français en Syrie et au Liban, écrits politiques de Robert de Caix (2006).

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Afghanistan, Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Azerbaïdjan, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Soudan, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice