Décryptage de l'actualité au Moyen-Orient
plus de 1700 articles publiés depuis juin 2010

Page facebook Page google plus Page twitter Abonnement au flux RSS

Accueil > Analyses de l’actualité > Réplique des oulémas saoudiens au patriarcat orthodoxe russe

Réplique des oulémas saoudiens au patriarcat orthodoxe russe
Article publié le 27/10/2015

Introduction et traduction du manifeste par Dominique Avon

Professeur d’Histoire à l’Université du Maine (Le Mans), Dominique Avon a enseigné en Egypte (1992-1994), et été professeur invité au Liban (2004-2005), aux Etats-Unis (2014) et en Belgique (2015). Ses recherches portent sur le fait religieux contemporain, les intellectuels et l’histoire des idées. Il codirige l’IPRA (Institut du Pluralisme Religieux et de l’Athéisme http://ipra.eu/fr/) et coordonne la communauté HEMED (Histoire euro-méditerranéenne : http://hemed.univ-lemans.fr/).
Derniers ouvrages parus : Gamâl Al-Bannâ. L’islam, la liberté, la laïcité et Le crime de la tribu des « il nous a été rapporté », Paris, L’Harmattan, 2013 (introduction, traduction et notes avec A. Elias). Sujet, fidèle, citoyen. Espace européen (XIe-XXIe siècles), Berne, Peter Lang, « Dynamiques citoyennes en Europe », 2014.

Introduction de Dominique Avon

La guerre en Syrie et en Irak fait l’objet d’analyses quotidiennes. Elle est envisagée sous différents angles, par des spécialistes aux compétences variées. Elle est le sujet de bien des manipulations. Le document qui est ici présenté vise à illustrer la dimension religieuse du conflit en cours. Faut-il le redire ? Celle-ci ne peut servir de clef d’explication globale. Elle reste néanmoins fondamentale pour comprendre les discours et les gestes des principaux acteurs.

En septembre 2015, le Président russe Vladimir Poutine a obtenu le consentement du Conseil de la Fédération pour employer les forces armées russes à l’extérieur du pays. Le chef de l’administration du Kremlin, Serguei Ivanov, a dit aux journalistes que cette décision était liée à la Syrie et qu’il s’agissait exclusivement d’une opération de forces aériennes. Le mercredi 30 septembre 2015, le chef du département du Patriarcat concernant les relations avec le Synode, le protopope [prêtre de rang élevé] Vsevolode Tchaplin, considéré comme un porte-parole officieux, bien que n’étant pas hiérarque, a affirmé que l’Eglise russe approuvait et soutenait l’emploi des forces armées russes à l’extérieur du pays contre les terroristes de l’« Etat islamique » en Syrie. Cette décision, a-t-il expliqué, est conforme au droit international et à la mentalité du peuple russe, au rôle pacificateur, moral et actif joué par la Russie dans différentes régions du monde, surtout au Proche-Orient : « La lutte contre le terrorisme, la lutte pour la justice et la paix, pour la dignité des gens qui sont sous le danger de la terreur – c’est la lutte sainte. » (1) Il n’y a pas eu de désaveu, ni de la part du Patriarcat, ni de celle du Synode. Autour du 9 mai 2015, pour le 70e anniversaire de la victoire contre l’Allemagne hitlérienne, le Patriarche Cyril a employé cette même expression de « lutte sacrée contre le nazisme ». Le 18 octobre, 62 personnalités grecques-orthodoxes ont lancé une pétition « contre les guerres religieuses » (2). Le lendemain, le métropolite de Beyrouth, Mgr Elias Audi, a appuyé cette démarche : « Notre Eglise ne bénit pas celui qui tue l’autre, car celui qui tue l’autre, c’est comme s’il voulait tuer Dieu. L’Eglise ne bénit pas les guerres et ne les sacralise pas. Elle ne sanctionne pas les combats et refuse le concept de ‘guerre sainte’. » (3)

Le 3 octobre, plus d’une cinquantaine d’oulémas et prédicateurs saoudiens (4) ont publié un manifeste appelant les sunnites à soutenir, d’une manière ou d’une autre, le jihâd qui se déroule en Syrie. La traduction intégrale du document est donnée ci-après. Cette initiative, qui évoque l’action convergente de l’Arabie saoudite, du Qatar et de la Turquie, n’est pas inédite et la référence à la guerre contre les Soviétiques en Afghanistan est significative. Désormais, les « Russes, fanatiques croisés » sont la cible principale, mais les Etats-Unis et leurs alliés (5) sont pointés du doigt pour avoir fait semblant de soutenir le « peuple syrien ». Le fait remarquable est la désignation explicite de musulmans considérés comme « ennemis » dans cette guerre : alaouites, chiites iraniens (qualifiés de « safavides »), irakiens et afghans, Hezbollah (uniquement nommé sous le nom de « parti de Satan »). Quinze jours plus tard, le ministre des Affaires étrangères saoudien, Adel Jubeir a accusé l’Iran d’être un « Etat colonisateur » en Syrie (6) et les autorités iraniennes de s’ingérer dans les affaires des Etats de la région « dont le Liban, la Syrie, l’Irak et le Yémen ». Le lendemain, la porte-parole de la diplomatie iranienne, Marzieh Afkham, a qualifié ces déclarations d’« arrogantes et abjectes » (7), ajoutant que l’Arabie saoudite qui bombarde les positions de la rébellion houthie au Yémen depuis la fin mars 2015 n’avait pas de leçon à donner.

Au cours de ce même mois, Al-Julânî, chef du Front al-Nusra (branche syrienne d’al-Qaïda), a appelé à attaquer les villages alaouites en Syrie et lancé une mobilisation dans le Caucase après avoir également déclaré le jihâd contre la Russie (8) : « J’appelle les moujahidine du Caucase à soutenir autant qu’ils peuvent le peuple de Syrie. Si l’armée russe tue notre population, tuez sa population, si elle tue nos soldats, tuez les siens. Œil pour œil. » (9) La lutte à mort contre le Hezbollah avait déjà été explicité à la fin du printemps 2015, lors d’un entretien donné à Al-Jazira (10). Le secrétaire du « parti de Dieu », Hassan Nasrallah, ne concevait pas le conflit autrement, appelant une nouvelle génération à lutter contre les « takfiristes » (11). Il a accueilli avec satisfaction l’engagement plus avant de la Russie (12).

Manifeste des oulémas et prédicateurs saoudiens (13)

Texte rédigé par plus d’une cinquantaine d’oulémas et de prédicateurs saoudiens appelant les sunnites à soutenir, d’une manière ou d’une autre, le jihâd qui se déroule en Syrie. Traduit de l’arabe par Dominique Avon (14).

Loué soit Dieu, vainqueur des oppresseurs, briseur des porteurs de calamités et césars. Prière et paix à ceux qui ont été envoyés par le Maître de la paix et de la religion de la vérité pour permettre l’émergence de cette religion et abhorrer les associateurs.

Après environ cinq années de soutien politique et militaire sans limite au régime nusayrî [alaouite], voici que la Russie se lance avec tout son poids et intervient directement avec ses forces militaires pour empêcher l’effondrement du régime militaire de Bashar al-Assad.

Face à ce fléau imprévu, ce crime de guerre mis en œuvre par un Etat qui prétend avoir une responsabilité dans la paix et la justice dans le monde, nous clamons et déclarons avec force ce qui suit :

1- A vous les Russes, fanatiques croisés

Combien cette nuit ressemble à la nuit dernière ! Il y a à peine 36 ans, l’Union soviétique a envahi l’Afghanistan musulmane pour permettre la victoire du Parti communiste et empêcher sa chute, et voilà son héritière russe croisée orthodoxe qui envahit la Syrie musulmane pour la victoire du régime nusayrî [alaouite] et empêcher sa chute. Il apparaît que la destinée sera la même. Les responsables de votre Eglise orthodoxe ont déclaré la guerre sainte ‘Croisade’, comme l’avait fait Bush fils auparavant. Sachez que les musulmans offriront à leur religion le sacrifice de leurs âmes et de leurs esprits, de la manière la plus précieuse. Et, de même qu’ils vous ont expulsés d’Afghanistan, grâce à Dieu, ils vous infligeront une défaite humiliante sur la Terre de Shâm.

2- A vous, nos gens du pays de Shâm

La calamité s’est intensifiée contre vous et l’épreuve a augmenté mais, en dépit de cela, Dieu a voulu le bien pour vous. Les prophètes sont ceux contre qui la calamité s’est abattue le plus durement, ils sont devenus les modèles idéaux, et il y a eu des conséquences pour les dévots. Dieu veut vous façonner à sa guise pour l’étape suivante, pour la mission magnifique car, comme il est dit dans le hadith : « Si les gens du pays de Shâm se corrompent, alors il n’y aura plus de bien parmi vous. » Donc il vous revient de vous remettre encore plus à Dieu, de faire pénitence, de vous perfectionner dans l’abandon de soi à Dieu.

De même que la calamité s’est intensifiée contre vous, les nations mécréantes se sont ruées sur vous. Les partisans sont rares, les alliés sont devenus moins nombreux et les proches ont fait défection - en dépit de la miséricorde de Dieu -. Votre situation est semblable à celle des Compagnons du Prophète de Dieu (PSL) le jour où se sont rassemblés contre eux les différents partis. Et il leur a été dit : « Les gens se sont rassemblés contre vous ; craignez-les. » (3, 173). Alors ils ont réalisé ce qu’ils étaient : « Cela accrut leur foi et ils dirent : ‘Dieu nous suffit ; Il est notre meilleur garant. » Et ils obtinrent de Dieu ce qu’ils voulaient : « Ils revinrent donc avec un bienfait de la part de Dieu et une grâce. Nul mal ne les toucha et ils suivirent ce qui satisfait Dieu. Et Dieu est détenteur d’une grâce immense. » (3, 174)

Sachez - que Dieu vous fasse miséricorde - que la Russie ne s’est engagée que pour sauver le régime d’une défaite assurée. Grâce à vous, Dieu a terrassé l’ordre sécuritaire du régime, ses spectres, puis son armée, puis les groupes rafidites [chiites] safavides iraniens, irakiens, afghans et d’autres encore. Et Il a repoussé pour vous le parti de Satan. Il est le Tout-Puissant en mesure de défaire la Russie : « Ô les croyants ! Soyez endurants. Incitez-vous à l’endurance. Luttez constamment [contre l’ennemi] et craignez Dieu afin d’obtenir gain de cause. » (3, 200)

La Russie n’apporte rien de nouveau. Ses avions, ses bombes et ses tanks sont déjà venus vous effrayer. Le régime hérétique vous a déjà bombardé avec les missiles, les tanks et les avions. Mais il n’a pas pu vous vaincre. Donc il a fait appel à son allié, ce qui le perdra si Dieu le permet. Souvenez-vous de la Parole de votre Maître : « Dieu ne suffit-il pas à son esclave ? Et ils te font peur avec ce qui est en dehors de Lui. » (39, 36).

Nous vous invitons à tenir bon. Nous invitons ceux qui ont une influence, les détenteurs de pouvoirs, les spécialistes dans tous les domaines, à rester, à ne pas abandonner le pays de Shâm. Au contraire, la mission consiste à construire et à libérer. Et nous invitons ceux qui en ont les moyens parmi vous à rallier le cortège du jihâd, car votre jour est venu.

Dieu est dans votre islam, votre pays, et votre honneur. Ceux qui renoncent au jihâd seront humiliés. Accomplissez le jihâd contre l’ennemi de Dieu et votre ennemi car Dieu est avec vous et les musulmans sont avec vous de toutes les manières possibles si Dieu le permet. Alors la victoire émergera sous peu.

3- A vous, les chefs des mujâhidîn

Les gens de la perversité se sont rassemblés au nom de leur perversité. Les nations mécréantes de l’Orient et de l’Occident ont fait cause commune contre vous, les dictateurs ont fait front, les extrémistes, les indécis, les peureux et les hypocrites. Pendant ce temps vous, les gens de la vérité, vous êtes désunis, bien que vous récitiez : « Et ne vous disputez pas, sinon vous fléchirez et perdrez votre force. » (8, 46). Mais jusqu’à quand ?

Votre Maître [Dieu] vous a honorés en défendant Sa religion sur la terre bénie de Dieu. Craignez Dieu dans la religion de Dieu. Craignez Dieu dans ce peuple musulman patient qui supporte la calamité comme on porte des montagnes. Craignez Dieu et unissez vos rangs, unifiez votre parole et faites un seul corps afin de représenter les phalanges combattantes et les facettes civiles révolutionnaires. La main de Dieu est avec le rassemblement. Le rassemblement autour d’un chef préféré vaut mieux que la désunion à cause d’un chef vertueux car, si vous ne le faites pas, nous craignons que ne s’accomplisse la Parole de Dieu : « Et si vous vous détournez, Il vous remplacera par un autre peuple que vous, et ils ne seront pas comme vous. » (47, 38)

Tout sang versé, tout morceau de terre perdu du fait de vos divisions, vous en serez responsables au Jour du Jugement. Ce Jour, il n’y aura aucune excuse pour celui qui aura tardé à rejoindre le rassemblement ou à unir sa parole aux autres. Celui qui fait obstacle à l’unité et à l’unification des mots d’ordre - sous quelque prétexte que ce soit - ne sera pas absous, bien au contraire, qu’il soit privé de légitimité quelle qu’elle soit. Il est souhaitable de l’admonester, de le mettre à l’écart, de prémunir le groupe contre lui.

Nous vous appelons derrière la bannière de Dieu, venons tous « manifester ». Nous nous adressons à vous au nom de la loyauté qui nous lie à nos frères. Rappelez-vous que vous accomplissez un jihâd défensif qui conduit au pardon, à la soumission et qui éloigne les désirs de l’âme et ses aléas. Il signifie le rassemblement avec tous ceux qui s’accordent avec vous contre le despotisme de ce régime et de ses sbires. Alors mettez-vous bien en rangs : « Dieu aime ceux qui combattent dans Son chemin en rang serré pareils à un édifice renforcé. » (61, 4). Si vous ne le faites pas, alors les lois de Dieu ne seront conciliantes avec personne. Or Dieu, le Très-Haut, a dit aux meilleurs parmi les gens et aux meilleurs parmi les hommes après les prophètes : « Quoi ! Quand un malheur vous atteint - mais vous en avez jadis infligé le double - vous dites : ‘D’où vient cela ?’ Réponds-leur : ‘Il vient de vous-mêmes.’ Certes Dieu est omnipotent. » (3, 165)

4- Et nous disons aux Etats arabes et islamiques

Le front occidentalo-russe avec les safavides et les nusayris [alaouites] est une véritable guerre contre les gens de la Sunna, leurs pays, leur identité. Il n’y a aucune exception. En ces jours, les mujâhidûn dans le pays de Shâm défendent l’Umma dans son intégralité. Alors faites leur confiance et apportez-leur une aide morale et matérielle, militaire et politique. Car s’ils étaient vaincus - ce qu’à Dieu ne plaise -, alors viendrait immédiatement après le tour des autres pays sunnites.

L’Amérique, l’Occident ont allégué leur amitié envers la Syrie, son peuple et ils ont délégitimé Bashar. Mais cela n’a trompé personne. Ce sont eux qui ont empêché le peuple syrien de prendre possession des moyens aériens pour se défendre eux-mêmes. Ce sont eux qui ont saboté l’embargo sur les avions. Ce sont eux qui ont fait obstruction à l’instauration d’une zone de sécurité au Nord. Et s’ils ne s’étaient pas accommodés de l’intervention de la Russie, Assad ne serait pas resté. Ils ont voulu mystifier les peuples en prétendant faire front pour mener une guerre contre Daesh. Mais cela est une imposture. Daesh ne s’est jamais approché d’eux, sinon à la marge. Leur stratagème est énorme. Mais le Très-Haut a dit : « La manœuvre perfide n’enveloppe que ses propres auteurs. » (35, 43). Et encore : « Et ils se mirent à comploter. Dieu a fait échouer leur complot. Et c’est Dieu qui connaît le mieux leur machination. » (3, 54).

Ainsi, le rôle le plus important pour permettre la victoire du peuple syrien revient à la charge des Etats sunnites voisins de la Syrie, et des Etats qui se sont exprimés avec force et vigueur, qui se sont positionnés aux côtés du peuple syrien, et pour qui il n’y aurait aucune place pour le tueur [i.e. Assad] dans toute solution future. A la tête de ces Etats, il y a notre pays, le Royaume arabe saoudien, la Turquie et le Qatar. Nous les invitons à prendre des mesures effectives fortes pour permettre la victoire de leurs frères syriens. Ces mesures doivent être concrétisées par la protection du Shâm, de sa terre et de son peuple, de toute influence des Perses et des Russes. Il s’agit là de mesures souhaitables, légitimement et raisonnablement, qui répondent à des obligations religieuses et profanes. Ainsi sera consignée l’histoire dans le livre des grandeurs de l’islam. Nous demandons aux Etats islamiques - et arabes tout particulièrement - de rappeler leurs ambassadeurs en Russie et en Iran, de couper toutes les relations avec [ces pays], et de mettre un terme à toutes les activités communes.

5- A vous, les oulémas, les pieux, les intellectuels

Par Dieu, cette guerre est contre l’islam que Dieu a voulu à ses serviteurs. Déclarez aux hommes que telle est la vérité. Stimulez les efforts. Veillez à ce que vos paroles, vos écrits, vos discours, vos leçons soient un renoncement à tous les facteurs de division et mettez-les en garde contre cela. Unifiez les rangs. Exposez aux gens la réalité du front croisé hérétique afin qu’ils soient sur leurs gardes.

Incitez les gens avec force pour les inciter à la prière pour la victoire et la délivrance. Encouragez-les à l’abnégation, au don, au soutien matériel, moral, de toutes les manières possibles, car les gens du Shâm combattent notre ennemi et le repoussent loin de nous et ils ont un besoin pressant de ce soutien.

Ô mon Dieu nous t’appelons par tes noms les plus élevés et tes qualificatifs les plus beaux. Hâte la victoire des gens du Shâm. Que s’élève Ta parole et Ta religion. Que soient vaincus les partis qui se sont ligués contre nous. En Toi la puissance au-dessus de tout. Toi qui a fait descendre le Livre, toi qui est rapide au jugement, défait des partis et fais-les s’effondrer. Prière, paix et fortune au serviteur de Dieu et à Son serviteur et prophète Muhammad.

Notes :
(1) « Борьба с терроризмом, борьба за справедливость и мир, за достоинство людей, которые испытывают вызов террора — это священная борьба », http://ria.ru/religion/20150930/1293510538.html, 30/09/2015. Consulté le 15/10/2015.
(2) https://www.facebook.com/PetitionAgainstReligiousWars/posts/697260717075862. Page consultée le 21/10/2015.
(3) « Audi : Notre Eglise ne sanctifie pas les guerres », L’Orient-Le Jour, 19/10/2015.
(4) Madawi Al-Rasheed, « Saudi religious scholars enraged over Moscow’s recent Syria strikes », Al-Monitor, 07/10/2015. Consulté le 08/10/2015.
(5) Le 12 octobre, Manuel Valls, Premier ministre de la France, arrivait en Arabie saoudite pour le 2e Forum économique franco-saoudien visant à renforcer le partenariat économique entre les deux Etats, notamment en matière militaire (« Manuel Valls en Arabie saoudite : ‘venez investir en France’ », www.challenges.fr, 12/10/2015. Consulté le 19/10/2015).
(6) Ces propos n’ont pas été repris dans certains medias. A titre d’exemple : Rashid Hassan, « Saudi Arabia envisions no Iran role in ending crisis », http://www.arabnews.com/featured/news/823041, 20/10/2015. Consulté le 21/10/2015.
(7) « Foreign Ministry slams Saudi FM’s arrogant, despicable rhetoric », http://www.irna.ir/en/News/81806135/. Consulté le 21/10/2015.
(8) Ali Hashem, « IS, Jabhat al-Nusra trace Afghan battle lines in face-off against Russia », Al-Monitor, 14/10/2015. Consulté le 14/10/2015.
(9) OLJ/AFP, « Al-Nosra appelle les jihadistes à ‘tuer’ des Russes », L’Orient-Le Jour, 13/10/2015.
(10) http://www.al-akhbar.com/node/234129, 28/05/2015. Consulté le 15/06/2015.
(11) http://assafir.com/Article/1/421291, 23/5/2015. Consulté le 02/06/2015.
(12) http://www.almanar.com.lb/adetails.php?eid=1313849, 26/9/2015. Consulté le 03/10/2015.
(13) Publié le 3 octobre sur le site AlMoslem.net (http://www.almoslim.net/node/242652) : la liste des oulémas signataires figure à la fin de ce document.
(14) Traduction revue par A.-T. Khatchadourian et A. Elias que je tiens à remercier.

Les clés du Moyen-Orient est un site d’information sur l’histoire et l’actualité du Moyen-Orient. Selon la ligne éditoriale du site : « Comment l’histoire explique l’actualité », les évènements actuels du Moyen-Orient sont ainsi replacés et analysés dans leur contexte historique. Ces expertises scientifiques, réalisées par des professeurs d’université, des docteurs, des chercheurs, des militaires et des membres du secteur privé, sont publiées dans les rubriques « Repères historiques », « Analyse de l’actualité », « Portraits et entretiens » et « Infos culture ».

Découvrez les rubriques et articles rédigés par des specialistes du Moyen-Orient
Portraits historiques
Portraits contemporains
Entretiens
Analyses historiques
Historiques des Etats du Moyen-Orient
Dates anniversaire


Les pays traités : Algérie, Arabie Saoudite, Autres pays, Bahrein, Egypte, Emirats Arabes Unis, Empire ottoman, Etats-Unis, Irak, Iran, Israël, Jordanie, Koweit, Liban, Libye, Libye, Maroc, Méditerranée, Oman, Palestine, Qatar, Syrie, Territoires palestiniens, Tunisie, Turquie, Yémen
© Les clés du Moyen-Orient - Mentions légales - Design : Katelia - Réalisation : Gaiaservice